My Photo

December 2014

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Les Frères Blanc, Dynamiques Empereurs de la Restauration Parisienne ! | Main | Et du Chaos Médiatique Naîtra.... ?! »

December 17, 2006

TrackBack

TrackBack URL for this entry:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c5bbe53ef00d8342c017a53ef

Listed below are links to weblogs that reference Johnny en Suisse !? :

» Problèmes de riches from padawan.info/fr
Quand on part s'exiler en Suisse, au UK ou en Belgique, pense t-on à l'argent en moins qui pourrait servir à son pays ? Non, on pense à soi, et non pas à son confort immédiat, car lui ne va... [Read More]

» Johnny : l’arbre qui cache la foret … from Laurent Bervas
Johnny quitte la France pour des raisons fiscale et tout le monde (de gauche comme de droite) s’indigne. Même des patrons vertueux (Lire Michel de Guilhermier) nous entonne le couplet du « cacher ce sein que je ne saurais voir [Read More]

Comments

100% d'accord.
La dernière phrase me fait réfléchir...!

Ben ça fait plaisir de voir un patron tenir ce genre de discours. On peut donc gagner de l'argent et continuer à savoir ce que solidarité et citoyenneté veulent dire. Merci Michel, ça me redonne un peu d'optimisme pour l'avenir de notre pays un billet comme ça!

En fait, je crois que c'est surtout du bon sens paysan ! Ce n'est pas partir en Suisse qui rendra notre Johny plus heureux.

OK, il aura sur son compte en banque plus d'euros. Consommera t-il plus pour autant, ce qui serait un plus pour l'économie ? Non, je ne crois pas !

En bref, je ne vois vraiment pas à quoi ça lui sert réellement.

Et je palpe alors l'influence négative que cela peut avoir sur d'autres.

Et quand je vois qu'un politicien esquive le débat de valeurs en parlant de fiscalité, là je me dis qu'il ne sera jamais à sa place comme Chef d'Etat, car il n'a pas de stature.

Pourquoi ne pas affecter les ressources de l'isf à un fonds d'investissement de capital risque chargé d'investir en France dans des projets créateurs de valeur et donc d'emploi(s)? C'est de la solidarité créatrice de valeur, révolutionnaire, non?

Blague à part, pourquoi ne peut on pas parler de réformer cet impot (je n'ai pas dit supprimer, même si je le souhaite) en France?

C'est une idée Paul... On pourrait lancer un débat de fond sur la fiscalité, mais le cadre de ce blog sera insuffisant !

ce qui me semble important, c'est qu'une partie de l'argent gagné par ceux qui en ont revienne dans le circuit pour faire avancer les choses, d'une façon ou d'une autre...

Un citoyen suisse, l'acteur Jean-François Balmer a fait le nécessaire pour adopter le statut fiscal français estimant que c'était la France qui le faisait vivre...

Alambiquée, la position du candidat UMP à l'election présidentielle ; le flou artistique.
Ce qui est moins flou est son bilan de ministre de l'intérieur-pompier-pyromane-vrp-médiatique: négatif (Sangatte, la prostitution, la délinquance, les dérapages policiers etc).

François Bayrou, vu son singulier cv, me semble le seul à avoir la niak-intelligente-concrète pour un vrai changement.

Et pourquoi pas Besancenot. Marre de toutes ces enflures de politiques.

Il y a 2 'n' à Johnny :)

C'est juste. Mais puisque nous sommes dans les valeurs, permettez-moi de souligner qu'en matière fiscale, la plus centrale d'entre elles, l'EGALITE, est régulièrement bafouée:
- par les hommes politiques qui ne paient pas les impôts comme Mr Tout-Le-Monde,
- par le Ministère des Finances qui négocie des arrangements avec les contribuables les plus fortunés pour qu'ils restent en France.

Comment s'étonner dans ces conditions que les citoyens qui le peuvent, voyant la loi bafouée par ceux qui la font et ceux qui l'appliquent, cherchent à s'en extraire.

Merci Romain, corrigé depuis ce matin.

Marc, je suis modéréméent d'accord avec le constat et la déduction.

1) Non, on ne peut pas dire que les hommes politiques ne payent pas d'impôts comme tout un chacun. ce serait d'ailleurs bien trop dangereux pour eux. Par contree, ils disposent en effet souvent de nombreux avantages non fiscalisés car rentrant dans laes dotations "de fonction" (appartement, voiture, chauffeur, etc...).

2) Oui, il peut y voir des "négociations fiscales", mais dans le sens où il faut quand même en payer. La loi n'est pas bafouée, on est dans le domaine de la négo.

3) Et ce n'est pas parce qu'il y a des négos que l'on devrait alors chercher à ne RIEN payer en partant non ? En poursuivant le raisonnement, si on se dit que parce que la classe politique ne montre pas toujours le bon exemple (ce que je ne nie pas) on peut tout se permettre, on va pas aller bien loin !

Ce qui me déplaît dans ce débat, c'est qu'on dit "bouh, le vilain Johnny" mais on ne se pose aucune question de fond:

- pourquoi en France l'impôt est-il à assiette étroite et taux élevé quand la neutralité économique se situe plus dans un impôt à assiette large et taux bas ?

- pourquoi l'IR ne sert-il qu'à rembourser les intérêts de la dette ?

- pourquoi la grande majorité des dépenses étatiques sont-elles engagées dans des dépenses de fonctionnement et non d'investissement ?

En résumé: pourquoi se faire ponctionner pour des dépenses qui ne préparent pas l'avenir mais servent principalement aux gouvernants à asseoir leur pouvoir ?

Tant qu'on n'aura pas mis en place en France un impôt à taux unique (flat tax) et une vraie réforme de fond de l'Etat, je ne critiquerai personne qui partira à l'étranger.

C'est aussi pour cela que je m'engage dans Alternative Libérale, parce que j'ai envie de rester vivre en France

J'ai beaucoup de mal à voir en quoi les suhjets posés ouvrent des débats de fond mais plutôt des artifices.

Il ne faut pas tout mélanger !

J'ai beaucoup de mal à cautionner l'attitude de Johnny en disant que l'impôt qu'on paye ne sert qu'à asseoir le pouvoir des dirigeants !! C'est sût, avec ccette logique, le débat est vite clos.

Affirmer que la neutralité réside dans un assiette large et un taux bas est totalement erroné !

Affirmer que l'IR ne sert qu'à rembourser les intérêts de la dette est à la fois erroné, misleading et tendancieux. L'Etat a des dépenses de toutes sortes, dont le service de la dette et des intérêts qui l'accompagnent. On collecte des impôts par différe,nts tuyaux (IRPP, IS, TVA, etc) et après on l'alloue aux différents postes. Il n'y a pas un tuyaux qui est alloué spécifiquement à une dépense.

Enfin, la France n'est pas plus endettée que d'autres globalement, et même beaucoup moins que les pays nordiques ou les US.

Vous ne répondez pas sur le fond, c'est un peu facile!

- la majorité des dépenses de l'Etat sont des dépenses de fonctionnement et non d'investissement (retraites, traitement des fonctionnaires, RMI...)

- de nombreuses dépenses sont à caractère politique (nombre de fonctionnaires, financement associatif)

Je ne dis pas qu'elles sont toutes illégitimes, mais elles servent aussi à gagner les bons votes au bon momment (cf la proposition du SMIC à 1500€).

A mon sens, être patriote c'est vouloir changer les choses et agir pour les changer, pas supporter des situations injustes et inefficaces en se taisant.

Moi, je ne veux pas empêcher les jeunes diplômés et les assujettis à l'ISF de partir, je veux leur donner de vraies raisons de rester. Et la seule bonne raison pour eux de rester, c'est de faire de la France une terre d'oportunités.

Sabine,

Ce n'est pas en 10 lignes sur le blog qu'on va répondre sur le fond. Poser le débat en des termes simplistes ne conduit pas non plus à une débat de fond !

Je dis, et maintiens, que si on veut faire changer les chose en France c'est certainement pas en disant "salut je pars à l'étranger". On reste, et on se bat pour faire changer les choses.

Et c'est encore moins le cas en ne condamnant pas les gens qui quittent le pays.

je suis par ailleurs toujours un peu inconfortable avec l'utilisation des mots "libéral", "libéralisme", on peut y mettre tellement de chose. Le libéralisme à l'américaine est parfois simplement la couverture pour "la loi du plus fort".

Michel, si tu veux un conseil, reste sur le foyer d'acceuil et ne te mène pas trop de politique....

Oui ; Politique, Religion etc sont des sujets qui dépassent rapidement la raison...

Je crois que vous sous-estimez un peu le bonhomme, Fabien et J. -- Michel a le débat en main, ce qui n'est pas très compliqué. Par ailleurs, il est en position de s'exprimer librement grâce à l'apparent paradoxe qui consiste à payer l'ISF et à le soutenir.

Les gens qui ont une vision étroite de la politique (et du monde en général) écriront "Marre de toutes ces enflures de politiques" parce qu'ils oublient que la politique c'est aussi 577 gugusses et quelques croûtons dans deux chambres.

Les gens qui paient l'ISF et qui ont l'impression que cela les met sur la paille ont indexé leur standard de vie sur leurs revenus. Johnny possède un night club en plein Paris, par exemple, l'Amnesia je crois me souvenir :)

Entiérement d'accord, d'autant plus que l'hypocrisie est à son paroxysme avec 6 mois et 1 jour en Suisse !

Tirer ses revenus des français et biaiser le système de la sorte je trouve cela inadmissible !

Que fera-t-il s'il tombe gravement malade ?
ira-til jusqu'à se servir de notre bonne vieille mais coûteuse sécu ?

Autant le chanteur est admirable autant l'homme détestable (ou je l'espère seulement très mal conseillé)

http://ainsivamonmonde.blogspot.com/

Fabien, je parle pas trop de politique, c'est en effet pas trop mon truc, mais quand je vois certaines choses, ça me fait sortir de mes gonds !

Michel,
Merci pour cette prise de position.
Ca fait plaisir de lire des Net-entrepreneurs comme toi, responsables et sociétalement engagés.

Bonjour Michel.

Garde le cap.Merci de démontrer que l'on peut réussir en véhiculant des valeurs sociales, et en y restant fidèle.

Et si l'on veut bousculer les choses, c'est bien en restant dans son pays et en prenant des initiatives que l'on pourra le faire. Je suis persuadé que nous sommes dans un système où il ne faut pas attendre tout de l'état, mais où le citoyen doit jouer et reprendre le rôle central (qu'il soit entrepreneur ou non), de part sa capacité à inventer les solutions et à les mettre en oeuvre.

Nous sommes peut être dans une période difficile, mais la France a des ressources fantastiques, un positionnement mondial à redéfinir et des individus qui ont envie d'entreprendre pour eux et pour leur pays. alors, oui , ça fait c.... quand tu vois ce genre de personnage "fuir" dans un moment comme celui là. Tant pis pour lui. Nous inventerons demain sans lui!

http://www.dailymotion.com/video/x72d4_le-vrai-sarkozy

A lire une interview qu'il a donné à l'Express en 2004 où il revient sur ses problèmes financiers :

http://www.lexpress.fr/mag/arts/dossier/hallyday/dossier.asp?ida=426213

Les artistes sont rarement de bons comptables...

Et bien, je sens qu'on va s'amuser durant la campagne. Les blogs et autres video vont faire une irruption massive, et absolument incontrolable par quiconque !

Ici la video de Sarko envoyée par Jean Louis, là la video de Sego et des profs, et ça ne fait que commencer...

Un vrai contre pouvoir !!

A ce petit jeu, celui qui va avoir un avantage est celui qui aura su s'attirer la sympathie des bloggeurs.

Et à propos d'incontrolable, j'ai trouvé sur un blog qu'on me taxait de "fervent lemeuriste", insinuant carrément "sarkoziste" je suppose. Et ben, on peut pas empêcher que les gens disent des conneries, c'est ainsi !

C'est la vie, on navigue au milieu du prisme déformant, des préjugés, des jugements faciles des gens, mais l'essentiel, c'est aavnt tout de tracer sa route !!

Merci Steeve, je ne risque pas de dévier du cap !

D'ailleurs, cette histoire Johny tombe à poing nommé aujourd'hui. Ma banque m'a appelé tout à l'heure pour me dire que le fisc venait de prélever le solde de ce que je lui devais sur la plus value de revente de mes actions Photoways (deal de juillet 2005, mis sur la déclaration de 2006, payable mi décembre 2006 !)..

Et je peux vous assurer que ça fait mal....

Mais bon, c'est ainsi, qu'ils en fassent bon usage maintenant de cet argent !

Michel, faux fan;) johnny pas johny;) pourquoi tant de n;)

Si donner au Telethon est utile, si nous devons nous substituer à l'Etat pour combler des inefficences, si nous considérons que le privé est plus compétent que le public sur certains domaines, etc nous pourrions considérer qu'il aurait mieux valu que vous logiez vos actions au sein d'une structure à Vaduz pour réaliser des investissements en France.

Bonsoir Michel, votre position courageuse et citoyenne est tout à votre honneur.

N'empêche que je trouve qu'il a bien raison le Johnny. Ce sont les artistes et les grands sportifs qui font jaser les médias, n'empêche que quand les entrepreneurs s'en vont, ce sont des jobs qui s'envolent, des success story françaises qui n'auront jamais lieu, et de la valeur pour le pays qui s'en va à la concurrence.

Robert Reich, conseiller économique de Bill Clinton en son temps, avait bien prédit qu'avec le mouvement de mondialisation, les Etats qui arriveraient à tirer leur épingle du jeu seraient ceux qui sauraient rendre leur territoire le plus compétitif. Dans ce contexte, la fiscalité est un levier comme un autre (au même titre que les infrastructures, le système de santé, la qualité des services régaliens, etc.). Si Johnny estime qu'il aurait plutôt intérêt à être résident suisse que citoyen français, c'est son droit le plus total, et je suis bien content qu'il le fasse maintenant, à l'aube de la campagne présidentielle, car ça peut faire bouger les choses. Bien mieux qu'un entrepreneur dynamique partant en Belgique, c'est une icône de la France, à l'image de Laetitia Casta il y a quelques années, qui s'en va.

Espérons que l'environnement fiscal sera plus intelligent dans le futur: la France valorise les investissements en oeuvres d'Art (dans le passé), au lieu de défiscaliser les investissements risqués (dans le futur).

Ce n'est sans doute pas la meilleur façon de préparer au mieux l'avenir d'un pays, parole de citoyen)))

Jeremy, oui, ça se tient, mais je shématise de la façon suivante :

- Oui, il y a des réformes fiscales à opérer, je l'ai dit et je suis d'accord. Il n'est pr exemple pas normal de ne pas faire plus pour les investissements des individus dans les sociétés. Dutreil a fait certaines choses, mais pas assez.

- Ce n'est pas une raison pour partir, même si en effet c'est son droit le plus strict.

Ton message envoyé à l'Etat français n'est pas non plus dénué de bon sens : soyez plus concurrentiel tax-wise et vous n'aurez pas ce genre de choses.

Mais tax-wise justement nous sommes pas si mal que ça quand même, mis à part quelques aberrations (cf plus haut).

Quand un interprète veut les mêmes niveaux de rémunération qu'un auteur ! Goldman ne se pose pas ces questions. Tout est lié à son procés contre sa maison de disque, son fils devenu Monégasque par alliance, sa demande de nationalité Belge. Car un belge peut devenir Monégasque pas un Français (merci De Gaulle et son blocus). L'interprète a du talent, mais l'homme demeure un "idiot".

"Les gens qui paient l'ISF et qui ont l'impression que cela les met sur la paille ont indexé leur standard de vie sur leurs revenus."
C'est faux, l'isf taxe le plus durement l'immobilier, car l'immobilier rapporte peu voire très peu (3/4% pour du locatif habitation, l'isf représente 1%, faites le calcul) et n'est pas forcément un investissement liquide dont on peut disposer à sa guise. C'est d'autant plus idiot que la France a besoin d'investissements dans le logement.

L'isf est un impot confiscatoire et inégal, libre à vous de le défendre, mais il devrait au moins être revu.
- pourquoi les barêmes d'imposition sont ils toujours les mêmes et ne prennent pas en compte au minimum l'inflation? Les enseignants du public qui manifestent chaque année pour que leur salaires soient au moins indexés sur l'inflation (c'est ce que la prof de maternelle de mon fils m'a dit) devraient pouvoir le comprendre et l'accepter, non?
- les patrimoines les plus importants ne sont pas taxés (à condition de détenir 25% du capital, vous n'êtes pas taxé). C'est ça la plus grande source d'exode du dirigeant qui vient de vendre son entreprise, il découvre la vraie vie fiscale.
C'est tout à votre honneur de rester après avoir vendu, mais vous admettrez peut-être que la qualité de vie française coute cher.

L'imposition des plus values fait mal, vous auriez du faire une donation à vos enfants...

Bravo pour cette note, particulièrement réconfortante, en ce temps où certains privilégiés de la fortune donnent l'exemple le plus détestable qui puisse être.
Notre société doit accepter que le talent, l'effort, l'innovation, les responsabilités assumées, les risques pris - non pas le succès boursier qui est contingent - soient justement et fortement récompensés.
Mais de grâce que ceux qui en bénéficient soient exemplaires dans leur comportement fiscal. Ce n'est que justice qu'ils contribuent davantage que ceux qui ont moins et participent, plus que proportionnellement, au fonctionnement de leur pays qui, la plupart du temps, leur a donné beaucoup plus qu'ils ne le pensent.
Le civisme fiscal et une certaine redistribution par le moyen des impôts sont la contrepartie indispensable aux inégalités de revenus et de patrimoine, par ailleurs inhérentes à l'économie de marché, seul système économique efficace qu'on ait inventé jusqu'à présent.
A défaut, comme l'évoquait Ségolène Royal dimanche soir avec des mots différents,les excès de la cupidité capitaliste conduiront sinon à la violence, du moins certainement au désordre.

Merci Pierre de votre message, vous êtes vous-mêmes aussi un exemple à suivre !

Et suite à l'affaire Johnny, il y a sur M6 avec Fogiel ce mardi soir un dialogue animé "évasion fiscale, la polémique".

La position que j'ai entendu ce soir de certains, consistant à dire "à cause de la pression fiscale c'est quand même dommage que certains héros, qui font rêver le peuple, doivent partir à l'étranger..." n'est pas tenable !

Personne n'oblige quiconque à partir pour payer moins d'impôts et laisser gentiment à ceux qui restent le soin de financer la France...

Bonjour,

Mon premier commentaire sur ton site Michel.
Pour moi ceci soulève une question plus profonde. Quelle est la fonction des impôts? J'entendais un responsable politique crier haut et fort que la première fonction des impôts est la redistribution des richesses.... Etes-vous d'accord?
Je ne le suis pas.
Les impôts ont pour vocation première de financer des services publics et chaque citoyen peut grâce aux impots bénéficier de la même manière de tous ces services.
Etes-vous d'accord?
Il y a là tout de même une grande différence...
Oui nous bénéficions des services liés à nos impôts, oui et d'accord avec toi lorsqu'on a la chance de gagner les sommes que nous gagnons, nous devons plus contribuer que d'autres qui gagnent moins.
Cependant le système actuel ne met pas en avant la valeur du travail! Honte à toi si tu gagnes de l'argent, les réussites ne sont plus des modèles mais des exemples à éviter.

Alors Johnny a sans aucun doute tort. C'est clair. Cependant, un autre exemple, une
autre figure, Yannick Noah habite lui également en Suisse et met pourtant en avant ses valeurs sociales... Hypocrisie.
Il me semble donc temps d'arrêter de polemiquer sur des exemples isolés et d'enfin soulever les vrais problèmes.
Est-il aujourd'hui plus interessant d'aller travailler que de rester au chaud chez soi? Pas sûr.
Est-il possible de progresser au sein de notre société lorsqu'on est issu de certaines villes ou quartier?
Les personnes le plus dans le besoin bénéficient-elles vraiment des aides nécessaires?
Enfin, et pour boucler sur les impôts, donnons-nous véritablement des bonus fiscaux à celles et ceux qui contribuent à faire avancer ce pays? Non.
Le vrai scandale n'est pas là où nous pensons le trouver.

Simplement, pour la clarté du débat, j'ai entendu Yanick Noah expliquer à la télévision l'autre soir qu'il était domicilié dans les Yvelines, physiquement et fiscalement.

J'ai bien entendu la même chose Yannick Noah a clairement dit qu'il était en France, qu'il aimait la France et y vivre, et qu'il y payait ses impôts.

Sinon, sur le fond, la finalité des impôts n'est pas de redistribuer les richesses mais bien de faire fonctionner un pays, payer les fonctionnaires qui apportent un service au peuple (qu'il soit éducatif, militaire, policier, etc), construire les infrastructures, repayer la dette qu'il a fallu contracter pour se moderniser, etc.

La redistribution qui résulte de la ponction sur ceux qui payent est une conséquence.

Les objectifs des impots ?
Grande question
Aujourdhui le debat est lancé, mais comme une entreprse, ou une association au tout autre projet, qd on a des fonds, on doit se demander ou l'on veut aller ? quel est le projet ? quels sont les etapes necessaires ? quel budget alloué a tel chose etc etc ..
AUjourdhui j ai le sentiment que l etat a un train de vie grandiloquent et en aucun cas une veritable politique d avenior et d ambition. Il y a des jours ou je me dis "j aurai aimé avoir un discours similaire que celui de Carlos Gohsn a son arrivée cheze Renault", quelqu'un qui vous dit voila ou nous en sommes et voila ou nous devons aller, avec fierte et ambition : les impots sont fait pour faire aller de l avant la societe pas pour l etouffer : c ets aujourdhui ce qui se passe.
Nos plans economiques sont creux, nos ambitions aussi.
Les jeunes quittent le pays, il suffit de constater le nombre de blog de jeunes francais a l etranger ...
Ou allons nous ?

Et en plus il vient de perdre en cassation contre Universal...

http://www.lefigaro.fr/france/20061220.WWW000000330_johnny_hallyday_perd_contre_universal.html

Comment dit Jean-Claude Martinez, avec un accent sétois : "L'impôt, c'est du vol". Parce que mis à part les dépenses régaliennes, l'impôt sert à partager les richesses. Or qui peut justifier le partage ? Parce que si c'est pour aider son semblable, on peut faire preuve d'un peu d'assistance, et encore... Mais pour tous ceux qui ne nous ressemblent pas ?

Michel,

3 points sur lesquels je ne suis pas complètement d'accord.

1. L'état ne fait rien : c'est une demie vérité. L'Etat ne peut rien faire. Tu évoques le discours de Ghosn chez Renault mais à chaque fois qu'un gouvernement a voulu parler vrai et mettre en place des mesures pour faire évoluer les choses, les gens sont descendus dans la rue. (ok, je reconnais, c'est très raccourci).

2. Il n'y a pas qu'une seule façon d'être citoyen.

Si je payais l'ISF, je préfèrerais certainement habiter à l'étranger (pas forcément pour des raisons fiscales d'ailleurs) et redistribuer une partie de mes revenus de façon plus directe : associations, orphelinat etc.

On peut parfois se poser la question de l'utlisation de nos impôts...

3. Johnny n'est ni un bon citoyen...ni un bon artiste.

J'ai du mal à suivre !

Si tu payais l'ISF tu préfèrerais habiter à l'étranger et pas pour une raison fiscale ? Tu devrais un peu étayer sur ce qui te motiverait alors ! On est pas bien en France, c'est un merveilleux pays pour dépenser son argent, la dessus tout le monde est d'accord, à commencer par tous les étrangers qui y habitent !

je n'ai jamasi dit que l'Etat de nfaisiat rien et je n'ai pas cité Ghosn

Ton appréciation sur les qualités artistiques de Johnny est forcément subjective.

Exact, désolé pour la citation... pas fait gaffe. C'est le nom en dessous du post et non au dessus qu'il faut regarder. Sincères excuses...

Concernant mon choix de vie à l'étranger (ce que je fais actuellement - mais je paye mes impôts en France), je pense tout simplement qu'il existe des pays ou il fait meilleur vivre. C'est un avis purement personnel.

Pourtant, tout n'est pas simple dans mon pays d'accueil: pas de sécu (Assurance privée), école payante (et chère) pour mon gamin, pas de retraite... les fins de mois sont compliquées parfois. Mais qu'est-ce qu'on se sent bien! Et plus d'opportunités professionnelles.
Je suis rentré en France 3 semaines, j'y étouffait!

Je suis français pourtant et j'en suis (parfois) fier. Go figure...

Pour ce qui est de Johnny, c'est de la provoc bien sûr... même si je n'accroche pas.

Selon un conseiller financier interviewé par le journal suisse La Matin, sur les 10 millions d'euros que Johnny a gagné en 2005, le fisc français pourrait lui réclamer 6 millions contre au minimum 250 000 eur avec le forfait fiscal suisse...

De plus, ce forfait fiscal s'applique uniquement aux résidents étranger ne travaillant pas en Suisse. Autrement-dit, un suisse qui percevrait 10 millions d'euros de revenus serait imposé à 4.5 millions d'euros. De fait, il est surprenant que les suisses ne s'offusquent pas également du déménagement de notre rocker national.

Je n'arrive pas à inclure l'url de l'interview dans ce commentaire, cliquez sur mon nom pou y accéder.

si tout le monde payait ses impots et voulait travailler un peu plus ( car les français veulent rien faire! ) alors on pourrait laissé partir les gens comme johnny sans rien leur reprocher!
surtout les paroles de ségolène sont désobligentes!! et oui certains immigrés ne payent pas d'impot... là est le problème, laissez johnny faire son bon choix

si tout le monde payait ses impots et voulait travailler un peu plus ( car les français veulent rien faire! ) alors on pourrait laissé partir les gens comme johnny sans rien leur reprocher!
surtout les paroles de ségolène sont désobligentes!! et oui certains immigrés ne payent pas d'impot... là est le problème, laissez johnny faire son bon choix

Ok ok, on peut réprouver l'égoïsme de Hallyday. Etre français implique des droits et des devoirs, au premier rang desquels le paiement de l'impôt.
Mais réagir comme vient de le faire Montebourg, c'est grotesque, débile, dangereux. Lançons la bombe nucléaire sur les pays qui ne partagent pas notre fabuleux modèle social, tant qu'on y est.
Alex Missoffe en parle avec rage ici : http://touvabien.typepad.com/touvabien/2007/01/montebourg_est_.html

Pour autant (et pour répondre à Sabine Herold), la flat tax est une solution socialement injuste. Déclaration des droits de l'homme et du citoyen : les citoyens contribuent à l'entretien de la force publique à proportion de leurs facultés. Ya déjà la TVA qui pèse + sur les pauvres que les riches, le travail de moins en moins bien rémunéré par rapport au capital, etc., n'en rajoutons pas dans le fossé qui se creuse !

S'agissant de la flat tax, vous avez utilisé le mot juste "socialement injuste". Et encore, à chaque fois que je vois le mot "justice" accolé avec "sociale", je ne peux m'empêcher de frémir. La justice n'est pas sociale ou de classe ou que sais-je encore, elle se contente d'être et c'est tout.

Or, je ne vois pas dans le système fiscal actuel une seule lueur de justice. Ceux qui possèdent un patrimoine important ont à l'heure actuelle une multitude de possibililités légales pour défiscaliser. Est-ce socialement juste? Allons, un peu de pudeur.

Ne pas vouloir payer trop d'impôt n'a rien d'égoïste. C'est au contraire plutôt sain de ne pas vouloir laisser trop de pouvoir sur sa vie à des administrations et à un pouvoir politique. Car un impôt est avant tout une tranche de votre vie qui est confisquée sans votre accord.

L'égoïsme, c'est de ne pas s'impliquer "volontairement" dans la vie sociale, qu'il s'agisse de la famille, des amis, du monde associatif, de l'entreprise...
De nombreux contribuables dissimulent leur égoïsme avec le prétendu "bonheur de payer des impôts" qui leur permet de se sentir "non responsables" du sort des autres car dorénavant : "c'est le rôle de l'Etat".

J'espère que vous n'êtes pas de cette catégorie-là, Michel. Cette hypocrisie a considérablement nui au dynamisme de la société civile en France.

Il me semble que Johnny a déjà largement contribué aux finances diverses de ce pays à travers tous les impôts qu'il a payé par le passé, ou cotisations qui n'en doutons pas, ont permis de maintenir tant bien que mal cette merveilleuse exception culturelle française que tout le monde nous envirait. Vu tout ce qu'il a versé, je pense qu'il est largement quitte avec l'état, et j'irais même plus loin, on devrait le remercier pour tous les emplois qu'il a permis de créer par son talent. Est-ce tant que cela scandaleux de vouloir garder ce pourquoi on a travaillé? Michel, si vous êtes si heureux de payer des impôts, grand bien vous fasse. Si vous considérez que votre ISF sert pour les plus pauvres, tant mieux pour vous. Mais n'obligez pas ceux qui ne partagent pas vos opinions à s'y plier.

Les amis, il faudrait quand même lire mes écrits tels qu'ils sont sans extrapoler et me faire dire ce que je n'ai pas dit !


Aurel,

Il n'y a pas de "bonheur de payer des impôts" c'est un devoir, point. Et, oui, certains n'ont pas le sens du devoir...

Quant à "Ne pas vouloir payer trop d'impôt n'a rien d'égoïste. C'est au contraire plutôt sain de ne pas vouloir laisser trop de pouvoir sur sa vie à des administrations et à un pouvoir politique. Car un impôt est avant tout une tranche de votre vie qui est confisquée sans votre accord." C'est vraiment VICIEUX et PERVERS comme raisonnement. Chercher à justifier l'évasion est fondamentalement grave. J'aimerais vraiment que vous ayez le courage de dire qui vous êtes !!

Malinki, même motif, même punition :

Je ne suis pas heureux de payer des impôts, c'est un devoir (encore). Je n'ai jamais dit que l'ISF servait aux plus pauvres et je n'ai jamais obligé personne à assumer ses devoirs. Mais ce que je pense de ceux qui n'ont pas le sens du devoir, vious 'avez compris !

Non mais, on croit rêver!

L'impôt serait un devoir. Et puis quoi encore? Il n'y a rien de vivieux ou de pervers à ne pas vouloir alimenter à fonds perdus une machine qui depuis 30 ans au moins s'est révélée n'être qu'une machine à gaspiller et à perdre.

Un état devrait mormalement se limiter à sa sphère régalienne, à savoir la sécurité (police et armée), la justice et la diplomatie. Pour le reste, nombre de pays ont largement démontré que le secteur privé fait mieux et moins cher que n'importe quel état providence, a fortiori lorsqu'il s'agit de l'état français.

Ayez au moins l'honnêteté de dire que pour distribuer 10€ (non, pas re-distribuer puisque le produit ventilé provient de la spoliation) l'état est obligé de prélever 30€ minimum, la différence servant à alimenter Moloch.

"C'est vraiment VICIEUX et PERVERS comme raisonnement"

ce que je trouve vicieux et pervers comme raisonnement c'est de justifier une spoliation à hauteur de 70 pour cent des revenus par un pseudo devoir envers un état qui est incapable de d'assumer ses fonctions les plus élémentaires comme la sécurité, la protection du droit de propriété ou des conditions économiques favorables à ceux qui créent de l'emploi.
Alors soit vous admettez que cet état est totalement efficace et mal géré, et alors je me demande encore comment on peut parler de devoir envers celui-ci, soit vous considérez que finalement tout est bien en france et que nous avons le meilleur système social au monde, et dans ce cas, je me demande si nous vivons dans le même pays.

"Alors soit vous admettez que cet état est totalement efficace et mal géré"

erreur de frappe de ma part, il fallait lire:
"état totalement innefficace et mal géré"...

Et ben, on a pas les mêmes valeurs, visiblement.

Visiblement, non. Effectivement. Libre à vous d'aimer votre esclavage, de souscrire à la mise en coupe réglée en ce qui VOUS concerne, mais de grâce ne venez pas jouer le donneur de leçon au nom de principes défendus par ce qui n'est ni plus ni moins qu'une caste de parasites.

Là, je confirme... Mes valeurs ne sont sûrement pas celles de l'assistanat et de la spoliation des plus riches que moi. Quand je décide d'être "solidaire", je n'ai pas besoin de l'état pour le faire à ma place.

On croit rêver !

En fait, non, on cauchemarde...

Michel, ne cherchez pas à convaincre ceux qui n'ont aucune morale ni aucun sens du devoir, c'est vain par nature.

parce que la morale, c'est accepter de se faire plumer?

Il faut penser à la Frââânce un drapeau à la main avec la marseillaise en fond sonore lorsqu'elle vide notre larfeuille.

C'est beau, c'est grand, c'est noble.

Il faudrait peut-être rappeler que la France n'est pas l'état français. L'état français n'a rien de sacré pour moi, il ne s'agit que d'une administration, qui de surcroit gère très mal les énormes rentrées d'argent qu'il nous taxe. Avoir une "attitude citoyenne" et faire face à "ses devoirs", c'est justement de dénoncer ce pillage organisé et de tout faire ce qui est en ses pouvoirs pour le stopper, ou au minimum ne pas y participer.

Johnny a tout à fait raison de refuser de se plier à la fiscalité confiscatoire française. Johnny est l'homme de l'anée 2006!

@Malinki, c'est toujours avec délectation que je retrouve et lis ce soir tard votre finesse d'esprit, vos propos tout en nuances et en subtilité, vos arguments pertinents emprunts d'éthique !!

@Harald, cf Malinki (même tribu je suppose ?)

@Bertrand, en effet...

Et non, raté, Harald et moi ne sommes même pas du même courant de pensée.
En revanche, j'aurais aimé de votre part un argument un peu plus constructif et moins démago que celui du "devoir du citoyen de payer des impôts". Je vous pense quand même plus intelligent que cela. Personnellement, je n'ai pas la prétention de faire la morale à quiconque mais je m'interroge. Cela vous choque qu'on vous rappelle que l'état n'a rien de sacré? Vous êtes satisfait de l'action de votre état? Vous considérez que les sous que vous versez sont bien employés?

Votre étroitresse d'esprit me navre, vos exagérations m'exaspèrent et vos raccourcis m'horripilent.

Malinki quoique vous en pensiez a tout à fait raison.

Il faut dissocier le pays d'avec l'état. En ce qui me concerne et je ne pense pas être le seul ici, même parmi ceux qui contestent votre billet, à aimer la terre de France, sa culture, sa langue, ses terroirs, etc.

Mais bon sang, jamais vous n'arriverez à me faire aimer cet état obèse et poussif qui se pique de vouloir réglementer nos vies, mais qui trouve toujours le moyen de ne pas appliquer en ce qui le concerne les règles qu'il entend imposer à ceux qu'il a la prétention de gouverner.

Excessif et ridicule votre 2ième paragraphe

et ne penses-tu pas que cette démarche pas très citoyenne à tes yeux n'en a pas moins lancé un débat ? On tire a boulet rouge sur Johnny and so what ? avant lui nos tennismen, nos joueurs de foot, nos entreprises délocalisent leurs profits donc leurs impots... On peut opposer citoyen et individu soit mais c'est un peu basic instinct...la vrai question n'est elle pas mais que fait on de l argent de nos impots ? quelle est la valeur du travail en France ? quel est le regard sur l'argent ? A l'heure de la globalisation que signifie etre francais... Oui Johnny te parle et te dis Mai 2007 arrive et tu auras bien le choix entre 2 contrats citoyens...avec Sarko je reviens avec Sego je fuis les cocos...

Michel,

Je ne cherche pas à justifier "l'évasion fiscale". Tricher est profondément choquant. Ce n'est d'ailleurs pas ce qu'a choisi de faire Johnny, jusqu'à preuve du contraire. Dans ce sens, je trouve malsain que les gouvernements successifs aient engendré plus de 400 formes de déduction fiscale pour compenser une progressivité trop forte de l'impôt sur le revenu. Un taux bien plus faible de l'IRPP, en échange de la suppression de toutes les niches existantes, assainirait notre environnement fiscal.

En revanche, je maintiens que l'excès d'impôt est confiscatoire et contraire aux Droits de l'Homme et du Citoyen. Je vous signale qu'une Cour Constitutionnelle allemande a plafonné, dans ce sens, les prélèvements obligatoires à 50 % du revenu brut pour cette raison. L'application de ce principe aurait des effets considérables en France : dans la définition exacte des "prélèvements obligatoires", il faut ajouter les charges sociales salariales ET patronales, soit déjà 45 % du revenu brut du salarié, pas loin pour les professions libérales. L'IRPP, l'ISF et la taxe d'habitation seraient alors plafonnés à 5 % du revenu brut afin que l'ensemble des prélèvements obligatoires ne dépasse pas 50 %. Enfin ne rêvons pas...

En tout cas, me traiter de "VICIEUX ET DE PERVERS" est insultant, je ne m'attendais pas à un telle agressivité obscurantiste de votre part. Je suppose que votre engagement personnel dans la société civile s'arrête à votre entreprise et aux feuilles de paye de vos employés. Le monde associatif, vous connaissez ? Je crains que non. Dommage pour vous, vous manquez quelque chose d'important en vous protégeant derrière l'alibi fiscal : en vous disant que "l'Etat n'a qu'à s'en charger", vous vous lavez les mains du sort d'autrui...

Aurel,

Je maintiens que le raisonnement (pas vous) est vicieux et pervers.

Je vous invite vraiment à relire votre prose en prenant du recul.

Quant à vos allégations sur mon rôle dans la vie associative et civile, je vous les laisse, c'est à votre actif un jugement de plus à l'emporte pièce.

Bonne année Michel :-)

Comme le trackback semble ne pas fonctionner, je me permet de replacer ici une citation :

Johnny : l’arbre qui cache la foret …

Johnny quitte la France pour des raisons fiscale et tout le monde (de gauche comme de droite) s’indigne. Même des patrons vertueux (Lire Michel de Guilhermier) nous entonne le couplet du « cacher ce sein que je ne saurais voir ». Plutôt que de crier après Johnny, qui finalement a bien le droit de faire ce qu’il veut de sa vie (et de son argent), il faudrait se poser la question de savoir comment on en est arrivé là.

Au Maroc je vois tous les jours des jeunes et des moins jeunes qui quittent la France. Ce ne sont pas des milliardaires, ce sont des retraités avec un revenu modeste qui cherchent à avoir une vie meilleur, des jeunes qui cherchent à créer une entreprise, trouver un emploi. Ces gens, comme Pascal ont bien compris que « le pavillon en banlieue ou la bonne retraite » c’est devenu pour beaucoup quelque chose d’inaccessible.

Il faudra certainement beaucoup de "bravitude", dans les prochaines années, à ceux qui resteront ... pour payer la dette.

il a bien raison jojo plus de la moitie de ce qu'il gagne part aux impots et nous on se fait plumer et c'est de pire en pire on augmente legerement les salaires une fois l'an et a cote tout augmente vous savez que lorsque vous etes en arret de travail vous n'avez pus que 80%de votre salaire le deuxieme mois (60%le premier)? et les cottisations elles n'ont pas baissees mais augmentees vive la france !!!et ceux qui nous gouverne continuent a s'en foutre pleins les poches.....degueulasse!

Bonjour, c'est tres depassé ces valeurs de "famille, travail, patrie" faudrait repenser a revoir votre crédo du bon petit citoyen (surtout la notion de patrie et des soi-disant devoirs qui y seraient rattaché). Quant au refrain des impôts bienfaiteurs pour payer des infrastructures...à d'autres. On en paye de plus en plus de l'impot et autres taxes et de l'autre côté on a de moins en moins de service et pour ce qui reste de plus en plus mal servi. Si Johnny part, et je le comprend, ce n'est pas que pour payer moins d'impôts mais surtout pour en payer la où il pourra réellement en bénéficier. Quand même drôle de voir les gauchistes nous servir du refrain de devoir pour la patrie et autres sous-produits du nationalisme. Si Johnny veut faire profiter la Suisse de son argent et bien tant mieux pour les suisses, et bien fait pour la France qui s'entête à continuer sur sa lancée tiers-mondistes et son lamentable déclin.

C'est vrai ça, c'est vraiment dépassé de payer des impôts qui ne servent à rien !

Maintenant, les bons citoyens eux ils partent en Suisse car la-bas ils en bénéficient bien !!

Merci de la boutade !

J’ai lu avec intérêt votre article et j’approuve votre position. Je vous félicite de votre attitude (car vous êtes beaucoup plus concerné que moi par l’ISF et par l’impôt sur le revenu :-). Merci pour cela, sincèrement ! L’impôt est le cœur de la solidarité nationale : Prendre à qui ? Combien ? Comment reverser ? C’est à mes yeux un point essentiel de la gestion politique. Ceux qui n’ont pas besoin d’une crèche pour leurs enfants paient pour les autres, ceux qui sont en bonne santé paient pour ceux qui sont malades, ceux qui n’ont pas de problèmes paient pour que les pompiers interviennent chez ceux dont la maison brûle et c’est très bien comme cela (si vous n’avez pas besoin de crèche, que vous n’êtes pas malade, que votre maison ne brûle pas, vous payez pour tous les autres mais peut-être aussi est-ce une chance !). Et si vous gagnez beaucoup plus que la moyenne, vous payez beaucoup plus (mais comme disaient nos grands-mères, on ne fait que trois repas par jour).
Je suis peut-être un peu hors sujet et très pragmatique mais en revanche je m’interroge (et je vous interroge !) également sur la solidarité au cœur de l’entreprise. Il y a une vingtaine d’années j’ai travaillé dans une entreprise qui souhaitait intégrer l’augmentation au mérite (c’était dans l’air du temps dans les années 80 et c’est un serpent de mer qui resurgit régulièrement, en particulier dans la fonction publique). J’en avais été surpris, ce système avait été mis en place avec l’assentiment de la majorité des employés. Je n’avais rien à défendre personnellement car j’arrivais en fin d’un contrat à durée déterminée. J’avais pourtant tenté d’expliquer à chacun que la solidarité c’était d’accepter qu’un collègue puisse être plus souvent malade, qu’un autre puisse avoir des soucis familiaux ou que, tout simplement, tout le monde n’a pas le même tonus vital. A mes yeux l’augmentation au mérite signait la fin d’une certaine solidarité et il n’y a pas de société (de /socius/ compagnon) sans solidarité. J’avais argumenté sur ma préférence d’une augmentation collective liée aux résultats de l’entreprise. Malgré mes efforts, l’augmentation de salaire individualisée (ou la baisse car cela en était évidemment le revers) avait donc reçu l’approbation d’une majorité.
Je pense que l’entreprise n’est pas en dehors des règles élémentaires de solidarité et qu’il ne faut pas abdiquer devant chaque petite perte du devoir d’entraide. Comme chef d’entreprise, votre vision de la solidarité va-t-elle jusqu’à rejoindre celle du simple salarié que j’étais ou croise-t-elle a contrario le point de vue des défenseurs de cette concurrence entre tous que je qualifierais presque de Darwinienne ?

Pour l’anecdote, à trois mois de la fin de mon contrat, je n’ai obtenu que l’augmentation standard (soit 1% du SMIC). Mon collègue a obtenu le coup de pouce du mérite (soit 1,5% du SMIC). Nous faisions un travail strictement commun… :-)

Philippe, merci de mettre le thème de la solidarité dans l'entreprise dans le débat. C'est vrai, ça relève un peu des mêmes principes.

A mon sens justement, de même qu'il se trouve une vaste catégorie de personnes qui fustigent les impôts car ils n'ont aucun sens de la solidarité et du devoir (et visiblement, il y a un dialogue de sourd avec des arguments assez étourdissant, souvent de mauvaise foi, parfois avec cynisme), il y a assez peu de gens avec la bienveillance de comprendre votre langage...

Surtout que l'entreprise reste un monde de compétition par nature même, et ça, c'est une donnée de base du système.

Re-bonjour, je ne conteste pas l'utilité des impôts, je conteste les montants perçus versus l'utilité et avantage réelle reçus en retour (le retour sur investissement si vous voulez) et surtout le tres archaïque "devoir envers la nation". Mais peut-être avez-vous cru malin de faire cet amalgame au côté de vos proces d'intention et sempiternels jérémiades sur un sens du devoir (envers qui ou quoi?) et de pseudo-solidarité. Mais rassurez-vous, Johnny ne fuit pas son "devoir de solidarité" il ne fera qu'aller le pratiquer en Suisse. Et alors? Ca vous empêche de vous auto-gratifier en accomplissant votre "devoir de soidarité" en France? Où est le problème? Vous pouvez toujours avoir la satisfaction de verser l'obole à notre tres sainte mère l'état pour soulager votre conscience et la satisfaction d'être un bon citoyen. Tant mieux pour vous, et tant mieux pour ceux qui en profitent en s'en mettant plein les poches.

Mais bon sang, c'est vrai, c'est tellement archaique d'avoir des devoirs ! De nos jours, être moderne, c'est vivre comme on veut, insouciant, sans penser aux autres, sans sens des responsabilités, sans sens de la solidarité !

Toujours aussi gros boutadeur l'ami.

Bon, et à part cela, il faut beau au Royaume Uni ? :-)

JOHNY OUBIEN D'AUTRES "CANAL SAINT MARTIN" ?
Dans tous les commentaires sur son départ pour la Suisse il y a un aspect "idéologique" : on approuve ou non Johny, et à chacun sa liberté de penser mais ce qui compte en réalité c'est les faits. Johny ne donne plus à la France plus de 5,5 m€ d'impôts ce qui correspond (estimation fondation Abbé Pierre)à 45 logements sociaux CHAQUE année, soit à bien plus que le nombre de SDF du canal saint Martin. Le fisc français pourrait donc être moins gourmand pour le bonheur de tout le monde.
On ne voit que le l'iceberg des "stars" médiatisées qui sont bpartie et partent: Prost, Forget, Boesch, Mauresmo, Delon, Aznavour, Voulzy, et autres footballers, mais pas tous ceux qui ont créé et développé des PME puis revendues lors de leur retraite.
SUPPRIMONS L'ISF COMME L'ONT FAIT LA QUASI TOTALITE DES AUTRES PAYS D'EUROPE OU LE MAL CONTINUERA, ET ON NE POURRA JAMAIS INVERSER CETTE CATASTROPHE ECONOMIQUE
Et si comme pour Johny on prélevait environ en impôts 70% des revenus de chaque francais, combien écoeurés fuiraient à l'étranger ?

Je ne suis pas du tout contre la suppression de l'ISF, bien au contraire !

Mais le fait qu'il soit actuellement là, ce que je regrette encore une fois car ce n'est pas un plaisir de faire le chèque, n'est pas pour moi une motivation au départ.

Quel rapport entre l'impôt, héritage de la féodalité, et la solidarité, penser aux autres, sens de responsabilité et autres bondieuserie? Hors de l'état point de salut? Tu te sens vraiment responsable et redevable envers chaque français? Et pourquoi te limiter qu'au seul français? Pourquoi ne pas payer des impôts dans un pays du tiers-monde où ta solidarité et ton sens du devoir y serait plus utile?

Pour la météo, je ne sais pas je ne suis en GB que 6 mois et 1 jour par an :-) J'aime bien venir profiter de la générosité, du sens du devoir, de la solidarité des français. Parce qu'ils le valent bien :-)

bon week-end

> Michel
Je comprend ta position mais on va dire qu'il plus facile de payer des impots quand on est "riche".

Prenons un français moyen, qui paient ses impots, ses cotisations retraites, ses cotisation maladie. Comme tu le dis c'est faire son "devoir" et jusque là je suis d'accord avec toi.

Sauf que si ce français a 30 ans il peut légitimement se demander si ses cotisations lui serviront un jour.

Alors payer l'impot c'est bien, mais il est légitime de se poser la question de ce qui en est fait ? La réponse au départ de Johnny en suisse qui consisterait a le montrer du doigt me semble un peu simpliste ;-)

Qui paye ses impôts vole sa famille.

apparament les choses de nouvelles solutions vont apparaître...
cf www.inutiledepasserlafrontier.com
On verra ce qui se trame le 22 janvier

http://www.inutiledepasserlafrontiere.com

Finalement, le depart de Johnny en Suisse fait vraiment beaucoup parle de lui...

Je trouve ce "fait divers" un peu exagere, en effet, lorsque les Mauresmo, Forget, Noah, Prost, Halley (Carrefour), Defforey (Carrefour), Weitheimer (Channel)....s'installent dans des pays avec une fiscalite plus favorable, leur demenagement ne fait pas autant de bruit que celui de Johnny...(Ok c'est pas forcement comparable, certains d'entre eux sont beaucoup plus riches que Johnny...)
Toutefois, il convient de noter que l'idole des jeunes paie ou a paye des impots en France depuis 40 ans et que je pense que sa contribution a ete pour le moins consequente...Alors laissons le peinard...
De plus, d'apres les chiffres annonces, sur 6 M euros de revenus, Johnny paierait plus de 4 M euros a savoir environ 66% de taux d'imposition...Et bien si ses chiffres sont exacts, je comprends le rocker. Ca ne m'amuserait pas trop de me dire que tout les salaires obtenus jusqu'a fin aout sont donnes directement a l'Etat....Evidemment, chez Johnny, le reste reste extremement confortable...Cependant je doute que Johnny est le meme niveau de vie que nous tous...

Payer l'impot pour faire des routes, ramasser les ordures, amenager le territoire etc...je suis plutot pour, mais payer pour des fraudeurs et des profiteurs + pour des politiciens vereux + pour des etudes a la cons et je ne sais quoi...ca me soule.

vous avez vu la proposition de N Sarkozy sur l'ISF? Déduire de son isf (pas de son patrimoine) l'investissement dans les pme, c'est l'idée que je proposais mais sans le côté collectif du fonds d'investissement.
Allez encore un effort, indexer les tranches sur l'inflation et écarter la résidence principale et tout ira bien!

slt...mais C pas notre franco-suiso-belgo-monigass....sarkosiste plusque promonC ...qui ne veut payer C impot...pour C FAN.....FAN DE johnny il a rien à faire de vous.... BOYCOTTER LE.....IL PAYERA MOINS D IMPOTS

Michel, j'aime beaucoup ce que vous faites, mais là, je marque un profond désaccord. Au dela d'un certain niveau de prélèvements, il est logique que tout contribuable souhaite fuir. Surtout qu'en France, l'argent est incroyablement mal utilisé: l'impression de jeter l'argent par les fenêtres est aussi psychologiquement dévastateur que le niveau d'imposition par lui même.

à propos de l'ISF : c'est un impôt profondément antiéconomique car il fait fuir des richesses considérables, mais ça, c'est abondamment décrit dans la presse, tous ceux qui ont un peu de bonne foi l'admettent.

Ce que l'on dit moins, c'est que c'est aussi un impôt totalement immoral:

1) Une grande part de son assiette est constituée d'immobilier, dont les valeurs sont faussées par les règlementations de l'état limitant la constructibilité des sols, provoquant une rareté de l'offre dans une période de demande forte, grâce au crédit bon marché : avec l'ISF, l'état en quelque sorte tire un bénéfice de la crise du logement que ses règles créent.

2) L'ISF récompense celui qui "claque" au détriment de celui qui épargne, alors que l'impôt sur le revenu, de ce côté, est totalement neutre.

3) Celui qui épargne, non seulement paie l'ISF, mais se prendra dans la tronche les droits de successions à sa mort: le même capital est taxé deux fois !

4) Le très riche peut toujours le contourner. Le "petit riche" qui peut difficilement délocaliser sa fortune le paie plein pôt

5) parmi ces petits riches figurent des gens dont la "fortune" est peu liquide (immobilier d'habitation), acquise depuis longtemps, mais dont les revenus sont faibles: on trouve des redevables petits retraités qui ont moins que le smic pour vivre: salaud de riche, paie l'ISF !

6) les promoteurs de l'ISF se sont bien gardés d'inclure dans son assiette les oeuvres d'art... sacré fabius !

7) Les dirigeants d'entreprise qui en possèdent plus de 25% sont exemptés: plus t'es riche, moins tu paye !

8) Même ségolène et françois fraudent l'ISF: leur villa de mougins est sous estimée d'au moins la moitié (c'est le canard enchainé qui le dit...), à la limite la façon de johnny de contourner l'impôt est plus franche du collier.

En ce qui concerne Johnny, il ne fait que succéder à des centaines de personnes qui en ont eu marre de se faire tondre. Il faut arrêter de décréter que parce qu'un type est riche, il faut tout lui prendre ! Un riche n'est pas une vache à traire. C'est un type qui a permis de créer des dizaines d'emplois, de la valeur ajoutée... Nous devrions nous féliciter d'avoir des riches... à condition de les garder !

fiscalement parlant (et donc socialement), faut il prélever "raisonnablement" à beaucoup de riches de façon à ce que l'envie de frauder ou de fuir ne les effleure même pas, ou faut il mieux faire payer plein pot des riches virtuels, tous partis à Bruxelles ou à Crans Montana ?

(lorsque la famille taittinger a revendu sa maison de champagne, ils se sont apperçus que le cumul des différents impots, plus values, ISF, IRPP sur le revenu de leurs rentes, CSG, leur laisserait un rendement net très inférieur à l'inflation, voire négatif ! Ils ont beau être très riches, infiniment plus que Johnny, peut on leur reprocher d'avoir fui ? pour moi, clairement, non).

Bonjour,
J’ai deux questions à vous poser et sur lesquelles je voudrais avoir l’opinion de quelqu’un d’expert et qui s’y connais en droit suisse et ce n’est qu’un avis :
Est que un homme marié de nationalité suisse paye le même montant d’impôts qu’un homme célibataire ?
Lorsque cette homme possède des biens en suisse et qu’il est marié, est ce que sa femme a des droits sur ses biens en suisse (quel %) ? et quels sont ses droits ( la femme ) concernant le partage des biens si un divorce à lieu entre eux.
Je vous remercie énormément d’avance.
Cordialement
E mail : elbehi06@yahoo.fr

Le mieux est sans doute de contacter Johnny non ?

J'adore la Suisse c'est mon pays préféré. Je prends les transports publics et peut ainsi profiter mieux du paysage. La Suisse est un pays agréable et sûr. Je suis très fière de sa politique d'écologie. La politique connaît des hauts et des bas en ce moment, mais glogalement elle se maintient dans la justice. Je suis très fière de la Suisse et d'y vivre. Je suis très contente de la place qu'à l'écologie dans la politique suisse. Ce doit être un exemple à suivre pour la France, les Etats-Unis, etc.

The comments to this entry are closed.

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories