My Photo

September 2017

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Stupid Rumor Du Jour: Vistaprint Up On Talk MSFT Might Bid | Main | Lecteurs, Qui Etes-Vous ? »

August 26, 2010

Comments

Je me demande si le modèle tiendra face à Google local qui propose de relayer les coupons gratuitement avec le plus une valeur ajoutée dans le geotargetting.

Salut Daniel, bien évidemment !

Celui qui arrive à mettre efficacement en avant les partenaires locaux sans pour autant leur ponctionner la moitié de la marge a un gros avantage économique !

Groupon est un peu comme ventes-privées actuellement : fondamentalement, il monnaye au prix fort (50% de marge) sa puissance de tir qui assure aux partenaires une visibilité et des ventes maximales.

Mais si les partenaires n'ont pas tellement d'autres alternatives que ventes-privées pour écouler des dizaines de milliers de pièces en stock, ce n'est pas le cas pour des restaurants et autres spas.

Bonjour,

L'investissement visibilité n'est pas forcément le meilleur. En effet, Groupon et les autres insistent surtout sur le prix et le produit quand ils envoient leur mail. Sur le site, la taille du logo de l'enseigne est très réduite : intégré dans la photo (1/20 ème de la taille de la photo). Ensuite, le nom et l'adresse du magasin sont indiqués une seule fois à droite.

C'est un peu léger au niveau visibilité pour qu'il y ait un véritable impact. Un maximum d'internautes retient uniquement le taux de remise et le produit...

Indirectement il est intéressant de noter que pour faire les premiers cent millions de dollars de chiffre d'affaires comme pour Groupon, les investisseurs américains semblent souvent considérer normal d'investir au moins le même montant pour faire surgir de zéro un nouveau business global.

J'ai profité une fois d'un brunch en promo. Après essai, bof, moyen. Rapport q/p correct avec le prix en promo, mais pas question de revenir avec un prix normal.

Interessante réflexion, merci Michel!
En effet, il manque a mon sens encore une certaine (grosse) couche d'intelligence marketing que "les Groupons" n'utilisent pas ou peu encore pour le moment: La connaissance précise de ces membres qui pourrait justifier sa capacité à toucher le bon consommateur au bon moment avec la bonne offre... permettant ainsi de créer davantage de repeat business et donc de justifier le taux de marge.
Bien que la "puissance de frappe" soit clef dans ce secteur, on commence aussi à lire pas mal de plaintes de commercants qui auraient aimé pouvoir mieux maitriser le volume de coupons générés (quid du petit salon de coiffure qui recoit 1600 coupons sur les 6 prochains mois???!)
Cependant, il me semble que nous tendons, quand on voit notamment les nouveaux modules d'inscription integrant des centres d'interet. Ce n'est qu'un début, je te l'accorde ;o)
Pour info, Bon-Privé.com va passer la seconde dans quelques semaines... on peut se voir quand tu veux! ;o)

Tes remarques sont très pertinentes Michel.
En effet, on sait qu'il y a beaucoup de risque à cassé les prix de manière massives d'un point de vue économique = cela brise la confiance des consommateurs envers le prix affiché.
On en a beaucoup parlé depuis quelques mois en France sur le marché automobile: avec la vague de primes écolo/à la casse / crédit 0 / options offertes, il y a un vrai risque pour les grosses marques comme renault/peugeot/citroen...
Si les remises deviennent la norme, les clients n'accepteront plus jamais un tarif élevé.
C'est la même mécanique qui s'applique avec le couponning

Les promotions pour générer du trafic en magasin ca n'est pas nouveau.

Les coupons de réduction et les publicités pour générer du trafic existent de puis longtemps sous différents formats : coupons obtenus lors du passage en caisse, coupons dans la boite aux lettres (ISA ou personnalisés), flyers en boite aux lettres, publicités des commerces dans les journaux d'annonces locales (TopAnnonces, ParuVendu, ...), pub dans les annuaires (PagesJaunes).

Groupon a révolutionné le genre en permettant :
- de générer du trafic en masse (un seuil minimum de consommateurs est nécessaire pour que la réduction soit validée)
- de suivre de façon précise le ROI de son opération en trackant le nombre de consommateurs qui sont effectivement venus dans le point de vente

Cette révolution pose aussi un problème car en effet elle risque de s'essouffler faute de ROI élevé. Vu que le commerce peut à présent tracker le nombre de personnes drivées effectivement par l'opération et le CA généré (CA sur l'opération mais aussi le CA additionnel comme le vin qui n'est pas compris par exemple dans le menu à 50% pour tel restaurant), il calculera facilement s'il doit recommencer ce genre d'opération.

Mais ca doit être vu comme de la publicité locale. Lorsque le commerce paye son encart dans l'annuaire PagesJaunes il ne sait pas si du trafic est drivé par ce canal, ... il ne sait même pas si les annonces ont été visualisées et par combien de personnes. Pourtant il continue d'investir.

Je pense que la réussite des acteurs de la publicité locale passe avant tout par la qualité des commerciaux qui démarchent les commerces / entreprises locales.

Premier cours de MBA, cette bonne vieille formule : Profits = margin X volume.
Un retailer nouveau dans le commerce de détail se doit au début d'adopter une stratégie de marge : à moins de 58% de marge brute, il ne peut pas survivre.
Après la donne change au bout de 150 à 200 m€ de CA car son exposition est tellement forte (donc concurrence, apogée du cycle de vie, etc...) qu'il doit considérer d'utiliser la stratégie du volume en baissant sa marge. Seuls les retailers en luxe font les 2 (Louis Vuitton ouvre bien des magasins en Mongolie).
Conclusion: les petits retailers qui sont sur Groupon sont dans une fuite en avant, suicidaire, sauf si Groupon leur envoie des millions de clients... Vu la pauvreté de l'offre et des prestations, j'en doute fortement. Enfin, j'ai essayé 4 fois de me désabonner de la newsletter, c'est totalement impossible, ils continuent d'inonder chaque matin ma boite de 3 emails. Je ne suis pas loin de contacter la CNIL !

@Antoine : pour vous désinscrire de la newsletter, il est indiqué, en bas de chaque emailing : "Pour ne plus recevoir d'e-mail désinscrivez vous de la newsletter". Il suffit de cliquer et la confirmation de désinscription doit apparaître.
Si vous êtes inscrit à plusieurs villes, il faut faire cela pour la newsletter de chaque ville.
Merci et bonne journée,

Damien de Groupon.fr

@Damien,
merci mais c'est bien ce que j'ai fait (il y a bien une confirmation en haut de la page) et je ne me suis qu'inscrit à Paris...
Je suis content de pouvoir vous parler !! Si vous pouvez m'aider : antoine(at)ciappili.com

Groupon ne prend plus 50% du CA, tout du moins au Canada mais négocie au cas par cas en fonction du secteur d'activité.

Je me suis fait la même remarque Michel. Et le fait qu'une grosse majorité des deals proposés concernent plus ou moins la même prestation (spa/beauté), semble confirmer que les utilisateurs utilisent une offre puis une une autre, sans pour autant rester fidèles à leur premier achat.

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories