My Photo

June 2017

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Dino & Dino Font Parler d'Eux ! | Main | J-7 avant les Vacances, Point de Milieu d'Année sur les Sociétés et Projets en Cours ! »

July 02, 2011

Comments

Bonne analyse, tres accessible pour le non-initie. Un plaisir a lire avec le cafe du samedi matin. @+

Excellent ton post, Michel ! Et je dirais même salutaire. Cela dit, si on s'en réfère au top 100 du ecommerce en France, tu ne dois pas t'adresser a plus d'une cinquantaine de personnes. La plupart des ecommerçants doivent encore rêver d'atteindre le million.

Thks Captain !
C'est vrai que des eCommercants a plus de 5M il n'y en a pas des centaines, mais la problématique des palliers est a se poser pour des centaines voire des milliers de personnes qui sont dans l'eCommerce.
Si tu as d'ailleurs des stats sur les strates de pure players par tranche de CA, je suis preneur !

Un post comme on les aimes:clair, précis et pertinent ! En gros a un moment il faut choisir entre lever des fonds et envoyer du lourd en espérant prendre une grosse part du gâteau ou choisir de grossir "tranquillement" en espérant pouvoir conserver un petite partie du gâteau...sans se faire totalement écraser par la concurrence!

Effectivement il en va du commerce sur Internet comme du commerce de Grand Père; sa supérette de centre ville, sans charges fixes, avec un droit au bail faible, un loyer atone depuis 30 ans, draine petit mais crache son résultat à 10% chaque année, sans effort ou presque, de l'autre Côté, un Carrefour investit en masse, achète du chiffre d'affaires et sort péniblement 3% de résultat...sur 150 M€ de CA ; d'énormes pression sur les hommes, les coûts... pour, au final, racheter 20 ans plus tard le commerce de papi pour installer son Carrefour market..
Internet c'est le commerce à l'aube de la révolution de la grande distribution des années 60. Celui qui n'investit pas aujourd'hui sera out of order demain sauf à devenir super spécialiste de quelques produits de niche.

Etre super spécialiste dans plein de niches peut etre un bon modèle, on apelle va un groupe de category killers !

Ceci etant, le point n'est pas d'investir ou pas, mais plus d'investir judicieusement ou pas.

Quant a cracher "sans effort" 10%, tu dois pas etre du retail toi !!

Bonjour Michel, en général après avoir levé des fonds auprès des VCs, les managers font envoler leurs salaires?

Non !!

On peut quand même arriver à 120k€ pour un salarié non-actionnaire dans l'e-commerce?

Faut déjà une taille...

Du grand MDG ce post!
Cela dit je pars faire une longue série d'abdos en espérant éviter un ventre mou... Très belles vacances Michel si je ne te revois pas au SF d'ici là. Merci de ton énergie entrepreneuriale si communicative et tes analyses toujours justes et passionnantes! A prestissimo ;-)

Anne-Laure

Merci Anne-Laure, mais la star c'est bien toi !

Je t'ai encore vu dans le Challenge de cette semaine avec le prix que tu as remporté, bravo!

Vu le temps, nous sommes tous en famille au SF aujourd'hui, et je dois me faire 3-4km d'entrainement natation pour décompresser

Excellent Post Michel, Bravo. Pour répondre à ta question, l'étude Xerfi sur l'eCommerce est très instructive sur les différentes strates d'eCommerce. Sur les bientôt 100 000 sites e-Commerce en France, plus de trois quarts font moins de 100 commandes par an.

That's life !

Olivier Marx
Altics teste et améliore les sites marchands. Téléchargez nos 15 livres blancs e-commerce sur altics.fr pour améliorer votre rentabilité e-commerce.

Très très intéressant et complet.
une analyse très juste, que je transmets de suite à qui de droit !

Petite remarque :
plutôt que "Bottom line : 33% x 20M - 2500 - 3000 = 1100M€.", je pense qu'il faut lire "Bottom line : 33% x 20M - 2500 - 3000 = 1100K€." parce que 1100M€, ça fait une belle rentabilité quand on fait 20M€ de CA mais ça me paraît un peu inatteignable ;-)

oops, merci, typo en effet !
Déja corrigée !

Interessantes réflexions. C'est très clairement exposé.
En revanche sur la citation du DG de Dixon, ça dépendra beaucoup du niveau de maturité des marchés. En effet Dixon vient de fermer PC City Spain, preuve que leur multicanal ne marchait pas et ils comptent sur Pixmania pour raffler la mise en pureplayer (avec quelques boutiques retrait colis certes).
Sur des marchés beaucoup plus matures comme les US, les investissements des gros traditionnels finissent par payer, surtout avec les logiques du "No delivery cost". En Europe il y a encore beaucoup de positions prises et à prendre pour des pure-player quitte à avoir un gros ventre-mou (puis se vendre à ..... Amazon).

"beaucoup de positions a prendre"...

Je ne suis pas aussi bullish sur les opportunités pour des pure players, meme s'il y en a certainement, comme toujours, en s'y prenant bien.

Quant a se vendre a Amazon, il faut vraiment etre TRES gros et représenter une menace réelle.

Tout a fait d'accord Très bon article !!

Excellent papier, je tourne autour de cette formule
"la part de marché on la loue, on ne l'achète pas" qui remet en cause pas mal de certitudes du marketer type, le e commerce, mouvant, passionnant mais tellement usant, complexe !

Tout simplement excellent cet article. Bien expliqué ce concept de ventre mou.
Greg

Merci pour l'article, bonne continuation.

excellent ! jadore..

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories