My Photo

July 2020

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Ah ces Boursiers, ah ce Steve ! | Main | La Fin de l'Empire Familial Taittinger ! »

October 15, 2005

Comments

Je trouve que l'idée des séries pour début l'iTunes vidéo est une super bonne idée. Format court, compatible avec l'esprit déplacement pour les trajets du matin par exemple, pas besoin instantanément d'avoir une batterie très performante pour la durée, moins d'enjeu sur la taille et la qualité de l'écran.
Comme je n'ai pas de télé, j'adorerais pouvoir acheter certaines très bonnes séries si, en plus on peut les acheter le lendemain de la diffusion, c'est vraiment attractif.
Bon il faut que je revende mon 60 Go photo maintenant...

Merci Michel pour ce résumé pertinent de la situation !
Votre blog va devenir une référence pour les amoureux de la Pomme que nous sommes !
Frederic

Votre résumé me rassure un peu, car ne connaissant pas vraiment toutes les spécifications des produits de la gamme Ipod, je pensais être le seul à penser que le "Ipod Vidéo" était en fait un Ipod normal qui affiche de la vidéo avec en même temps une restylisation et un choix au niveau de la couleur ...
... et je trouve ça bien dommage.

Avant l'event je pensais qu'Apple allais rentrer dans le monde de la vidéo mais pas avec un ipod vidéo ou du moins pas qu'avec.

Mon idée ou plutôt mon souhait aurait été un media center permettant aux utilisateurs lambda de s'affranchir d'un ordinateur en leur permettant, à partir d'une interface aussi simple qu'un lecteur DVD de lire leurs vidéos, musiques, photos.
Je voyais ce media center comme une platine de salon équipé d'un lecteur/graveur de DVD, d'un HDD, de ports USB et Firewire et d'un lecteur de cartes mutiformat.
Jusque là rien de nouveau mais là où Apple aurait pu marquer le coup c'est en permettant depuis une platine de salon de se connecter à ITMS (ou maintenant ITVS) pour ensuite lire les vidéos/musiques depuis sa TV ou de les transférer sur son Ipod par l'interface USB/Firewire ou encore mieux par Wifi en lancant une gamme de produit nomade Wifi qui permettrais soit d'effectuer des transferts sans cable ou de lire la musique/vidéo en streaming.

Voilà je sais pas si ma vision est très clair mais pour faire bref ce que j'aurais souhaitais c'est :
- un media center sauvegardant musiques/vidéos/photos depuis différentes sources : ITMS, cartes mémoires APN, enregistrement depuis la TV, camescope ...
- un ipod vidéo avec connectivité sans fil pour chargé le contenu du media center : par exemple visionner dans le métro son émission enregistrée la veille et qu'on n'avais pu voir !

En fait l'événement c'est pas tant l'ipod vidéo mais plutot les services associés ! C'est comme si Sony avait sorti sa PSP en l'annonçant seulement comme une console de jeu puis quelques mois plus tard avec une version redessiné (voir en changeant juste la couleur) disait qu'elle pouvait lire de la vidéo.

Au sinon juste une question pour les connaisseurs, est-ce que certains bidouilleurs n'avaient pas déjà trouvé le moyen de lire des vidéos sur les anciens Ipod ?

Pour décoder de la vidéo, il faut un processeur suffisemment puissant que les anciens modèles d'iPod n'avaient pas.
La seule bidouille qui a été faite, consistait à découper une vidéo en une série d'images, et à les animer en utilisant la molette de l'iPod. En plus, il n'y avait pas de son.
Bref, rien de concluant.

En ce qui concerne la vente des iPods, dans la série "impartialité totale", carton rouge pour la Fnac qui se veut officiellement "indépendante au niveau du conseil" !!

Déontologiquement innaceptable pour un groupe qui place justement le conseil comme argument de vente n°1.

http://www.macbidouille.com/news/2005-10-17/#11729

Assez hallucinant la mauvaise foi du vendeur.

Ceci étant, le problème est plus complexe que cela.

Je donne un exemple que je connais bien : Coca laisse moins de marge variable/unité à la distribution que Pepsi. Il n'a pas besoin de cela, car la distri se rattrape sur la rotation qui est forte. Ainsi, bottom line, elle s'y retrouve. Coca est en position de force pour négocier la marge consentie car sa marque est très forte et draine du monde qui fait la rotation.

Plus la marque est forte, moins elle a besoin de laisser une marge variable importante car d'une part le pull consommateur est naturel, d'autre part le distributeur se rattrape sur le volume.

Il en va de même avec l'iPod : Apple, au delà de son beau produit, a investi massivement en marketing pour en faire un produit à très forte rotation.

Que peuvent faire les concurrents pour se positionner ? Simplement donner plus de marge par produit, cela motivera le distributeur.

Mais celà n'est pas suffisant : si le produit ne tourne pas assez, malgré la marge supérieure, le distributeur ne s'y retrouvera pas.

Ainsi, c'est un raccourci économiquement incomplet que de dire "La fnac n'a pas intérêt à pousser l'iPod car elle gagne moins dessus que sur l'Archos".

D'abord c'est le consommateur qui décide même si le vendeur Fnac peut donne run petit coup de pouce, et actuellement il plébiscite les iPod, fussent ils nano ou 5G, ensuite la Fnac vu le volume d'iPods vendus, est quand même bien contente...

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories