My Photo

July 2020

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Pti Dej Avec Rodrigo ! | Main | C'est Pratique le Numérique, Mais...! »

July 04, 2006

Comments

Ce serait moins douleureux de donner son argent à l'Etat si il le dépensait à bon escient.
Or aujourd'hui, et depuis trop longtemps, l'argent public est totalement dilapidé, et d'ailleurs certainement pas dans le sens de d'aider ceux qui en ont besoin.

Oui, l'argent n'est pas toujours bien utilisé, c'est vrai, mais je ne dirais absolument pas "totalement dilapidé", c'est excessif, et ce n'est pas une raison pour partir et échapper à ses obligations.

Je vais meme plus loin que toi,
si je touche 20M€, je veux bien en filer 5 à n'importe qui !
:)
je suis tout à fait d'accord avec toi sur cette question. encore plus que l'éducation nationale, la sécurité sociale et les hopitaux français meritent d'etre financés.

Quand l'impôt sur le revenu couvre tout juste le paiement des intérêts de la dette dont strictement rien n'est d'ailleurs fait pour la résorber, je trouve qu'on peut sérieusement parler de dilapidation !
Amicalement.

@Michel, j'ai essayé d'adresser un e-mail à Fabien M ; son e-mail n'est plus attribué...

Surtout si c'est pour partir en Belgique !
j'adore nos amis belges, mais alors franchement, la météo est vraiment trop pourrie !

Photoways n'est pas Foto.com ;-)

Ce que je veux dire, c'est que je trouve ridicule de partir pour une raison de fiscalité.

Mais il peut y avoir d'autres raisons valables, ie épouser une belge, ou une suisse, ou autre !

Quant à claironner publiquement avec fierté qu'on est parti pour échapper au fisc, c'est tout simplement nul.

@ Dominique,

Ne mélangeons pas tout ! Ce n'est par parce qu'un pays (ou qu'une entreprise" est très endetté qu'il/elle est mal gérée !! 2 choses différentes.

Oui, la France a une dette lourde, qui entraine des intérêts importants, mais pas plus lourde rapporté à la population que les US, que la RFA, que la Belgique, ou l'Islande (record mondial par capita)

S'endetter pour construire, c'est une bonne décision de gestion, surtout quand les taux d'intérêts sont bas.

Financièrement un banquier te dira peu importe le niveau d'endettement tant que tu peux rembourser confortablement, ce qui est le cas de la France.

Toujours financièrement, il faut aussi rapporter la dette aux actifs !

Donc, pourquoi chercher à résorber une dette qui est à un niveau tout à fait gérable ?

Bref, dire que l'IRPP équivaut aux intérêts sur la dette, c'est une comparaison plate, qui ne prouve vraiment strictement rien !

@Jerome,

Fabien n'utilise pas son vrai mail car non seulement il ne veut pas être spammé, mais surtout il ne veut pas être connu pour des raisons qui ne tiennent qu'à lui !

@Michel, si Fabien lit ce post, il peut m'envoyer un e-mail...peut-être passer par vous pour obtenir mon phone.
J'ai vu sur le blog de Rodrigo que vous étiez addicted au café;)...pour un petit déj au drugstore publicis, cela me va...vous me direz.

@ Michel

Sauf qu'en l'occurrence notre déficit publique n'est pas utilisé pour financer des investissements, mais des dépenses courantes.
Et là le banquier il déjà beaucoup moins chaud !
Aux USA, la dette a été beaucoup creusée par à cause de baisses massives d'impôts. C'est un choix, peut-être discutable d'ailleurs, mais c'est un choix.
En France, la dette est subie : on n'a plus de marge d'action pour inverser la tendance, les impôts étant pas loin d'être à leur maximum.

Et pourquoi ne pas offrire 5M (ou meme beaucoup moins) à une association d'aide aux maisons de retraite dans le sud de la France ?

En effet, payer des impôts n'empêche pas de financer des oeuvres caritatives

Hum. En France, il y a quand même une fiscalité excessive vis-à-vis du patrimoine. L'ISF, les taxes sur les plus-values, les précomptes mobiliers,... sont très défavorables. Par rapport à des paradis fiscaux comme la Belgique ou le Luxembourg (voire même l'Allemagne), il n'y a pas photo. Or aujourd'hui quand vous avez 50-60 ans, vous avez besoin de ces revenus du capital (parce que le montant de la retraite par répartition est insuffisant). Je ne prétends pas que c'est un phénomène massif, mais que 2-3 personnes quittent la France pour cette raison n'a rien d'étonnant. L'écart est trop grand.

> Surtout si c'est pour partir en Belgique !

En Belgique, vous pourrez vous acheter une superbe villa ou un grand appartement pour un prix ridiculement bas comparativement au marché immobilier anglais ou français. C'est un autre argument fort. Et le climat n'est pas si mauvais que ça.

> Oui, la France a une dette lourde, qui entraine des intérêts importants, mais pas plus lourde rapporté à la population que les US, que la RFA, que la Belgique, ou l'Islande.

Certes. Mais en Belgique, nous avons désormais des budgets en équilibre depuis 1999, et la dette a fondu de 130 à 90%. On va dans le bon sens (et ça crée des marges de manoeuvre pour le gouvernement). Quant aux autres pays (les USA ou le Japon par ex.), il leur suffirait de revenir sur les baisses d'impôt pour régler les déficits.

Oui, nous sommes tous d'accord, la fiscalité française est supérieure sur pas mal de points à la belge ou la luxembourgeoise.

Personne ne conteste non plus que la Belgique soit un pays agréable avec un bon climat et des prix de l'immobilier bien plus bas qu'à Paris.

Dire qu'il faille partir en Belgique pour bénéficier des revenus du capital pour mieux se payer la retraite, doit quand même faire sourire ceux qui y sont partis avec de très nombreux millions !!

Je nuancerais tes propos... Oui pour quelqu'un qui dirige et gère une entreprise "moderne" qui agit sur une nouvelle économie, et pour un entrepreneur, dans le sens entrepreneur du terme, la fiscalité n'est pas le plus gros probleme. C'est une évidence, maintenant comme tu le sais il y a en france près de 80% d'artisans, pour qui la fiscalité est un véritable problème. Car se sont des entrepreneurs de première génération, ils n'ont pas créer une entreprise comme toi tu as pu la créer (je veux dire avec les mêmes ambitions) ou comme beaucoup d'entre nous le font. Ses personnes là (nombres d'artisans) l'ont fait pour exercer leur métier avec une plus grande tranquilité et par esprit d'indépendance et pas forcémnet gagner de l'argent.

Donc le probleme de la fiscalité est serieux pour beaucoup d'entre eux. Certains possèdent des entreprises vendant des produits/services en voie de disparition, donc OUI LA FISCALITE est un serieux problemes pour eux, certains gagnent moins que leur propre salarié alors qu'ils ont 20 ans ou plus d'activités,... bref, ne généralisons pas les problèmes et les plaintes.

Et pour finir, tout entrepreneur n'a pas forcément pour ambition de "grossir". C'est çà la liberté d'entreprendre. Moi, perso j'ai de grandes ambitions, mais beaucoup d'artisans que je connais, n'ont comme ambition que de faire vivre leur famille et ceci est tout autant respectable que n'importe quelle philosophie entrepreuneuriale.

Oui, tu as raison sur le fond, la fiscalté peut être un problème pour ces artisans.

Mais on ne parle pas de la même fiscalité que pour ceux concernés par mon post !

Partir en Belgique pour échapper au fisc français, c'est avant tout vouloir échapper à une imposition sur sa (grosse) plus value et à l'ISF, ce qui à mon sens ne concerne pas trop les artisans !

je suis assez impressionné par le nombre de commentaires que suscite la fiscalité en France.

La France un pays ultra-endetté ? Elle représente 66% du Pib soit un chiffre qui n’a rien d’excessif voir même bon si on le compare a celui de pays comme l’Italie, ou le Japon

Le taux d’imposition est écrasant en France ? Oui il est important mais il faut toujours relativisé avec les avantages qu’il apporte. De même un petit regard vers nos amis nordiques nous fait réaliser que nous ne sommes pas non plus les plus taxés au monde.

Je ferais accessoirement remarqué qu’en majorité, les personnes s’exilant pour des raisons fiscales sont souvent des personnes ayant fait de longues études et ayant donc coûté le plus cher à l’Etat (chercher donc le coût d’un élève en classe préparatoire)

De plus, une réforme de la fiscalité introduit un plafond (60% de mémoire) de prélèvement, ce qui permet à ceux qui gagnent beaucoup de payer moins d’impôts.


Pour en revenir au sujet même, je pense que le problème de la fiscalité en France ne vient pas de l’impôt sur le revenu (ou de l’éternel ISF qui bien qu’il coûte plus qu’il ne rapport est un faux problème tellement il existe de cas où nos biens ou capitaux ne rentrent pas dans son calcul) mais plutôt au niveau de l’entreprise en termes de charges et prélèvement, qui pénalisent la productivité de nos entreprises et donc la croissance de notre pays.

Bien à vous

Voici un post très intéressant, trouvé sur le blog d´Olivier Ezratty:

"interview de Denis Payre, l’autre fondateur de Business Objects, réalisée par Gilles Fontaine de Challenge, et relayée par JC Chamboredon. J’aime bien cette citation au sujet de l’ISF “Pour l’heure, cet impôt continue à inciter les gens à investir dans le passé, les œuvres d’art.”… au lieu d’investir dans les startups et le futur."

http://www.oezratty.net/wordpress/2006/rencontre-avec-bernard-liautaud/#comment-65

Au-delà de la formule bien tournée, ça laisse songeur...Et je ne suis pas d´accord avec Michel: pourquoi vouloir entreprendre dans un pays qui n´encourage pas les entrepreneurs? C´est du masochisme. Nos entrepreneurs sont des héros.

Jérémy, tu exagères et tu vois les choses à sens unique et de façon un peu lyrique ! Il est faux de dire que tout est fait pour découragé les entrepreneurs.

Il y a de multiples raisons pour entreprendre dans notre pays :

- Parce que c'est un beau pays où il y fait bon vivre.

- Par fierté nationale, et pour le bien du pays, pour avoir des sociétés leaders sur le plan mondial.

- Parce qu'il y a tout de même des incitations à l'entreprenariat.

Mon patrimoine Photoways est totalement déduit et n'entre pas en compte dans l'ISF.

Michel, je n´ai pas dit que tout est fait en France pour décourager les entrepreneurs, mais qu´ils ne sont pas spécialement encouragés. C´est très différent.

Concernant tes trois points:
- "un beau pays où il fait bon vivre"; mouai, c´est un peu du pré-mâché. Tout est question de points de vue et il y a plein de magnifiques pays.

- "Par fierté nationale, et pour le bien du pays, pour avoir des sociétés leaders sur le plan mondial" - d´après moi, les choses devraient être envisagées dans l´autre sens, celui de l´attractivité d´un territoire. Le conseiller de Clinton et économiste Robert Reich avait d´ailleurs expliqué dans un de ses fameux ouvrages qu´à terme, les Etats compétitifs seraient ceux qui auraient promu leurs territoires le plus efficacement. Le chauvinisme doit être la conséquence d´une extrême osmose entre ses propres aspirations et ce que l´Etat nous permet d´entreprendre; moi, je ne suis pas chauvin, je suis pragmatique - et si j´étais fonctionnaire en France, je serais très, très chauvin!

- "Parce qu'il y a tout de même des incitations à l'entreprenariat." Evidemment et heureusement, grâce aux manques de l´Etat (et à ses hérésies fiscales) qui sont comblés notamment par tous les réseaux Entreprendre-likes qui proposent véritablement un support actif, les clubs de business angels (beaucoup moins nombreux et actifs qu´en Angleterre, Suisse, USA, etc.), les incubateurs (assez peu nombreux finalement), etc. Mais est-ce suffisant?

Je participe actuellement à une aventure entrepreneuriale à Barcelone, et je constate que l´Espagne (qui manque cruellement de business angels par exemple) a, en termes de structures administratives, rattrapé et dépassé la France: il faut deux semaines pour créer sa boîte (c´est encore trop long), l´administration fiscale est extrêmement souple, il est facile d´embaucher et de virer, etc.

Je ne cherche pas absolument des poux à la France comme le font avec succès Nicolas Baverez et Jacques Marseille, mais je me permets de réagir à ton post (très intéressant et évidemment volontairement provocateur) car tout le monde n´a pas la chance d´exiter de sa boîte en empochant 20 millions d´euros. Dans ce cas précis, je serais aussi ravi d´en reverser une partie aux structures qui m´auront permi de réussir.

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories