My Photo

May 2022

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Apple vs Nokia, le Début de la Bataille ? | Main | DreamHouse : Entraînement Aoûtien ! »

August 09, 2006

Comments

Moi j'aurais dit encore moins que ca...

Oui, tu as raison, mais je n'ai aps voulu effrayer.

Et cela ne changera pas grand chose à ma démonstration...

absolument aucune idée sur cette question. je ne saurais vraiment pas quantifier le pourcentage de ces perles rares dans la population française a priori.

<5% pour moi en france
vs >50% aux US

Il s'agit donc de perles rares !

Ce qui est sûr, c'est que l'info est tellement éparpillée qu'il y a au moins 90% des gens qui ont des idées qui ne les développent pas...

D´accord.

Ca me rappelle une statistique de la Sécurité Routière: 80% des conducteurs en France s´estiment faire partie des 20% meilleurs conducteurs.
Je pense qu´en descendant dans la rue en France, on obtient des résultats similaires sur l´esprit commerçant des gens. Or, le commerce est malheureusement assez mal considéré en France - au contraire du Royaume-Uni notamment où les M&S, Kingfisher et Sainsbury sont des fiertés nationales.

Moins que cela effectivement, et encore moins pour le e-commerce pour lequel il faut devellopper un feeling de rapport entre le site et l'utilisateur.

>yannR: je ne suis pas d'accord avec ton 50% pour les USA. Il ne faut quand meme pas non plus exagérer!! Il ne faut pas confondre non plus esprit commercant et esprit de reussite. Sur ce deuxieme point, on pourrait effectivement atteindre un gros chiffre aux USA alors qu'en France nous n'avons pas cette culture de la réussite (réussite "commerciale" ou professionnelle du moins).

Je ne peux être plus d'accord !

Je dirai moins de 1% pour e-commerçant !

pour rebondir sur le billet de ce matin, et sur le commentaire de jeremy, ce qui serait inetressant ce serait de montrer comment justement, les e-ratilers essayent de faire sentir au e-client sa dedication et son committment... et, ou comment ils devraient le faire...

afin de sytématiser le tout dans l'optique de la nouvelle idée "révolutionaire" de michel.

Je pense que la proportion est bonne

Mais on peut dire aussi moins de 10% de la population a réellement un "esprit analytique et maitrise les analyses conceptuelles"

Quant je donnais des cours (particuliers) de math aux ESC en dernière années j'étais effrayé de savoir qu'ils iraient quelques mois après faire de la finance

Ils étaient Incapables de modiliser un problème financier de manière conceptuelle (ils n'arrivaient que sur des exmeple avec des valeures réellles et non des variables)

Ca fait peur ;=)

Tout a fait d'accord. C'est même probablement moins.

Sans avoir l'espris commercant quel que décrit plus haut, si seulement 10% de la population avait le sens du service client !

Combien de commercant ne vous disent pas bonjour quand vous entrez dans leur boutique, combien de serveur malaimable dans les resto, combien de SAV qui n'ont rien a faire de vos problèmes...

"Combien de commercant ne vous disent pas bonjour"

Un commerçant qui ne dit pas bonjour c'est un vendeur.

Bon, il semble qu'il y ait un début de consensus sur ce sondage à échelle réduite : le sens commerçant n'est présent que chez une minorité de personnes.

Pour moi, c'est comme le bon sens, c'est une des choses la moins partagée. Alors que l'intelligence, la connaissance, et la capacité analytique le sont assez largement...

"le bon sens, c'est une des choses la moins partagée" - vous remarquerez qu´en anglais, bon sens se dit "common sense". Peut-être pas si common.

Je pense que le vrai souci est la relation des français à l'argent. Un bon vendeur est, par postulat, "louche" en France. Il y a sans doute des gisements non révélés dans la population mais tant que cette question de la relation à l'argent n'est pas réglée, le % de la population ayant le sens commerçant ne risque pas d'augmenter.

La relation avec le teaser d'hier?

Fadi, exact également je pense, c'est aussi profondément culturel.

Aucun rapport direct avec le teaser, mais on reste dans l'e-commerce !

Je dirais moins de 10 %, c'est clair. 5% serait à mon sens plus juste.

Pour ce qui est du taux de 50 % aux US comme l'a annoncé une des personnes en commentaires, je suis loin d'être d'accord. On parle toujour s de ces success story, qui se passent pratiquement tout le temps dans ce pays, certes. OK. Reste 5/6 de paysans (no offense ;), qui à mon avis sont loiiiiiinnn d'avoir l'esprit commercant. Enfin, j'dis ca, j'dis rien.

Moins de 10 % certainement. Mais il est difficile de développer une réelle inclinaison pour le commerce ou le négoce étant donné l'éducation en France.
Les 9/10 de mes professeurs pendant toute ma scolarité CP-Terminale ne juraient que par Keynes et le Welfare State : à partir de là...c'est presque un exploit si je comprends à quoi ca sert d'entreprendre.

paradoxale chez nous les gaulois, cette absence de sens du client alors que nous accueillons chaque année plus de visiteurs...
plus de 75 M cette année.

est ce vraiment du commerce lorsque le prix des livres est déjà fixé.en consequence,le prix d'un livre à la fnac , dans une grande surface, dans une librairie est le meme.

meme chose pour la presse.

Est ce que les cartes de fidélité font vraiment vendre?

l'autre question est de savoir si nous sommes de vrai consommateur:Il me semble avoir entendu le ministre de l'économie dire que nous étions assis sur un bas de laine.Une partie de l'economie ne tournerait pas.

POur alimenter la conversation, une anecdote. En 1996, j'ai racheté une chaine d'une trentaine de primeurs dans la région lyonnaise.

1er constat : le talent "commerçant" du chef de magasin pouvait booster les chiffres de 40% !

2ième constat, le grand frein à l'expansion était avant tout la pénurie de chefs de magasin de qualité. Il fallait qu'il soit compétent techniquement (ça sse trouve), courageux (2T à manutentionner tous les jours, mais ça se trouve aussi), honnête (c'est un métier de cash, ça se trouve aussu) et ... commerçant (car il s'agissait de magasins relativement petit avec force contact clientèle). Et ça, j'avais énormément de mal à trouver.

3ième constat : on a essayé de mettre des bons commerçants/chefs de magasin comme "Superviseur", mais ça n'a pas marché : un commerçant a du mal à transmettre son touché...

Bref, quand j'ai dit 10%, j'étais extrêmement large, je pense que quelques % est déj trsè bien.

Bizarre, le 3ième constat...Combien d'employés comptait un magasin?

Entre 2 et 6

Je pense également que - de 10% des français ont réellement l'esprit commerçant.
Certainement pour des raisons culturelles (rapport à l'argent, religion cf Max Weber) et assurémment à cause de lacunes dans notre système d'éducation (jusqu'en en ESC d'ailleurs).

Culturellement, j'ai le sentiment qu'en France le commerçant est vu comme un espece de "roublard", celui qui veut s'en mettre plein les poches sur le dos des clients.

Pour être bien vu, un commerçant excerçant en France devrait vendre sans faire de bénéfices tout en concedant une remise...

Hubert, ne part pas dans le web 2.0, tu as un bon sens commerçant. Ce sondage prouve que le commerçant est rare, donc tu vaux cher !

Jérôme, les écoles de commerce n'apprennent pas le commerce mais le management !

Too late !!!!!!!
http://hublog.typepad.com/hubert_michaux/2006/08/pourquoi_je_rej.html

Ben ça alors....

Ce qui est amusant, c'est qu'on a le même "boss", en quelque sorte, mais avec 2 volets différents, l'un dans le web 2.0, l'autre dans le e-commerce !

Pour nuancer ce blogo-trottoir, qui frise l'auto-persuasion sans apporter de faits concrets à l'appui des chiffres avancés par les uns et des autres (10, 5, 1, qui dit 0,1% ? Ce n'est pas une critique Michel, juste une réaction cartésienne de doute face à toutes ces affirmations jetées en l'air), quelle est la proportion de commerçants en France (par rapport à tous les actifs) et, dans votre expérience personnelle, combien jugez-vous être de bons commerçants ?

Padawan, bien entendu que c'est très subjectif tout cela, mais ou est le problème à donner un avis subjectif ?

Michel, aucun, au contraire, j'apprécie aussi. J'aime encore mieux quand les gens étayent un poil leur avis, même subjectif, je trouve que ça alimente mieux la réflexion.

Euh..un avis n´est-il pas par définition subjectif?

Ne te méprends pas Michel. De ton point de vue tu as peut-être la confirmation de ce que tu penses en ayant une série de gens qui disent oui, voire "c'est même probablement moins", etc. Moi, simple (mais assidu) lecteur de ton blog, j'essaye d'en tirer la substantifique moelle sans avoir nécessairement tous les tenants et les aboutissants de ta question (que je soupçonne liée à un projet dont tu as fait le teasing récemment :p), ni connaître tous les illustres commentateurs qui nous font l'honneur d'y partager leur vérité ;-). Voilà, rien de bien important, juste un questionnement de veilleur de blogs :-).

Tu as un bon doute méthodique !

Moins de 10%, le reste fermant le plus souvent les yeux (politique de l'autruche et terre brulée) sur l'intérêt de la démarche.

J'ai du mal à faire le tri dans vos commentaires entre:
le sens du commerce
le sens des affaires
le talent de vendeur

Curiosité et doute sont les mamelles de mon discernement ;-).

Daniel, confonds tu sincèrement sens du commerce avec sens des affaires ?

Pour moi les choses sont claires mais dans les remarques que je lis c'est un peu tout mélangé il me semble

on peut etre un bon commerçant avec une clientele fidele sans pour autant devenir riche à millions (plutot sens des affaires)

De ce point de vue je pense que le sens du commerce est assez répandu mais il ne s'exprime chez beaucoup de personnes que pour certains produits services. Perçevoir et faire comprendre l'interet de tout produit ou service pour autrui n'est pas donné à tout le monde.


Un exemple:
un ami a l'esprit commerçant si il doit vendre ses babioles dans un vide grenier. Il peut parler de leur histoire qu'il connait et passer du temps avec les clients potentiels.
Par contre si on lui demande de devenir concessionnaire auto ça risque de vite le gonfler et il n'aurait aucun acceuil et aucune patience avec ses clients

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories