My Photo

January 2022

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Failure Marketing, Suite ! | Main | Hubert, Web 2.0iste mais E-commerçant dans l'Ame ! »

August 27, 2006

Comments

Pour de l'analyse, c'est de l'analyse...

Il est certain qu'avec le volume de CA déjà généré, il n'y a pas de grande raison que cette croissance s'arrête.

Bon essayons de trouver un défaut à tout ce que tu dis: que se passera t'il si l'on apprend un jour que le soja est cancérigène ?

Bon ça va je plaisante :-)

En tout cas, l'idée de rendre leur site, un vrai site web d'infos (recettes, conseils etc...) est une excellente idée pour fidéliser...et un Walmart ne pourra jamais réussir à faire aussi bien...c'est certain !

Oui, même s'il y a une autoroute, il y a pour moi 3 embuches potentiels sur le chemin :

- Sourcing : est-ce que les surfaces cultivées en bio vont suivre l'accélération de la demande au fil de l'ouverture des magasins ? Est ce qu'ils pourront tjs trouver la marchandise de qualité conforme à leur cahier des charges ?

- Expansion, international : re pbm du sourcing local + adaptation à la culture locale (gestion des hommes notamment, re pbm de Walmart en RFA) + facilité à trouver des emplacements.

- Banalisation du bio avec croissance du volume et baisse des marges à terme (mais je relativise, les marges dans les F&L sont très élevées).

excellent. bien mieux que le jeu de dimanche dernier. moins fatigant pour le lecteur. ,-)


peut on dire que Nature et Découvertes à de nombreux points communs avec WFM en matière de la qualité de relation client? j'ai vu un podcast de son CEO sur human village: "consumer obsessed".

http://www.humanvillage.com/article8008.html

je ne suis personnellement jamais allé dans un de ces magasins.

l'achat de The Body Shop par l'Oreal valide encore plus cette tendance forte du bio.

Sourcing : A priori leur catalogue est extremement large... ils arriveront toujours à remplir les rayons.

Expansion International et emplacements: Effectivement, on n'achète pas de la nourriture Bio comme on acheterait des meubles chez Ikea (qui n'a aucun problème à s'installer dans une zone industrielle loin de Paris par exemple.

Trouver des emplacements proches des lieux résidentiels en pleine grande ville de France coutera cher..très cher.

Je suis étonné qu'ils ne vendent rien en ligne par contre?

Jeremie B.> Whole Foods loue les meilleurs emplacements à NYC; et dans la région de Boston, les promoteurs immobiliers d'"espaces commerciaux résidentiels" (des sortes de grands parkings entourés de diverses enseignes) s'arrachent les ouvertures de Whole Foods.

En effet, ces derniers attirent une clientèle relativement aisée, prête à allonger une petite premium à la qualité, et donc le promoteur, utilisant la présence de Whole Foods, n'a aucun mal à attirer d'autres enseignes (type CVS, Duane Reade, Panera Bread, Home Depot, etc.) qui surpayent elles complètement leurs loyers.

Je trouve très intéressante ta remarque sur Ikéa: les clients potentiels sont-ils vraiment aussi insensibles que ça au kilométrage qui les sépare du plus proche store Ikéa?

Michel> Bravo et merci pour cette note. Il faut quand même être sacrément customer-focused (le customer, c'est nous, sauf qu'on ne paie pas) pour dédier autant de temps et d'énergie à régaler les lecteurs de son blog. Certes, votre blog vous sert de carnet de route, mais tout de même, des notes d'une telle qualité...

Jérémie (B), concernant les ventes en ligne, ils ont mergé leur e-business il y a quelques temps avace Gaiam (www.gaiam.com) dont ils gardent 49%.

Merci Jérémy (F) ! MAis tu sais, ça m'aide beaucoup à formaliser mes idées !

Concernant le sourcing, le problème est celui de la disponibilité !

Trouver de la marchandise de qualité, en volume, n'est pas toujours simple et possible. c'est d'ailleurs pour celaa que les Grandes Surfaces ont rarement de la bonne marchandise.

Par ailleurs, si WFMI a son sourcing aux US, qu'en sera t-il en Europe ? S'ils doivent importer des US, ca va couter très cher ! Auront-ils en Europe les fournisseurs qui leur convient, en volume ?

Ceci étant, ils ont déja un très large potentiel de croissance aux US déja !

OK pour le rdv dans 10 ans.

Cela dit, ces chers quinquas devront quand même trouver d'ici là une solution pour une transition en douceur du management, faute de quoi quelques problèmes risquent de se poser, non ?

Jeremy Fain: Très intéressant ta remarque à propos de promoteurs qui s'arrachent l'ouverture de Whole Foods...! Je crois que je vais convertir le plan d'épargne logement de mes enfants en actions WFMI :-)

Ikea: Pour moi, j'ai toujours adoré le fait qu'Ikea soit loin...J'avais l'impression d'aller à la campagne pour faire mes courses...c'est sympa pour un parisien de voir un peu de verdure :-)

Le fait que les promoteurs de shopping malls s'arrachent WFM montre à quel point le concept est fort et consensuel !

est ce que l'on a en France des chaînes avec un tel pouvoir d'attraction ? ( dans la constitution de centres commerciaux ? )

je ne crois pas. (?)

la "négociation" serait plutôt dans le sens inverse: les chaînes payant pour profiter du pouvoir d'attraction du supermarché, tête de pont local...

comment as tu dégôté l'info jérémy? Bravo.

"1) Une politique du personnel unique. Whole Foods est basée sur la conviction que des salariés heureux font des clients heureux".

Hé bé vous voyez que vous apprenez !

Merci Yves de vos contributions toujours fines et profondes !

C'est une très belle société avec très certainement du potentiel qui est déjà bien intégré le cours...Elle ne devrait pas partir en PIPE demain...

François-Albert> "comment as tu dégôté l'info jérémy?" en auditant les comptes de fournisseurs, entre autres, de Whole Foods.


ça aide effectivement ... ;-)

Excellente analyse Michel. Pour du long terme (car comme le soulève J. le cours est élevé), ça ne me paraît pas risqué. Mais je ne suis pas comme toi, je n'ai pas encore réussi un coup avec du x100, ni même Photoways d'abord...

Une chose m'étonne, pourquoi n'as tu justement pas remis toit-même au pot de Photoways en 2001, quand tu t'es fait massivement dilué ?

Je trouve effectivement ton analyse extrêmement intéressante et je partage ton avis sur le potentiel de ce type de société. Cependant je trouve que tu sous estimes 2 points fondamentaux :
- La conjoncture est actuellement très favorable, les ménages américains disposent d’un pouvoir d’achat important grâce à la croissance des salaires et AU CREDIT (les américains vivent déjà au dessus de leur moyen) ; en cas de retournement économique, le remboursement des crédits des ménages étant incompressible, les américains devront réduire fortement leur consommation, les bio market seront fortement attaqués car les consommateurs se préoccuperont plus de l’image prix que de l’image qualité.

- Je trouve que tu sous-estimes très très fortement la puissance des retailers américains. Aujourd’hui Wal mart c’est 200Mds$ de CA, ils ouvrent des 10aines de magasins par jours. Si demain Wal mart décide de se lancer dans le bio Market en « pompant » le concept de cette société, vu la capacité financière du groupe ils leurs faudraient moins de 2ans pour rattraper WFM. S’il juge le marché très porteur il déclenche une guerre des prix, sacrifie leur marge pdt le tps nécessaire à TUER tous leurs concurrents.

Le seul moyen pour WFM de survivre est de se lancer dans une politique de croissance externe nationale voir internationale afin de renforcer sa central d’achat car acheter pour 5Mds de $ ou 200Mds de $ n’a rien à voir. Le pouvoir de négociation est clairement dans les mains d’un Wal Mart. Le non endettement de la société est un point très positif en vu d’une telle politique. Si WFM n’a pas doublé de taille en 2-3 ans je crains que WFM ne devienne qu’une simple proie pour un Géant retailer.

Régis, tu t'emballes !

Alors, un peu de logique :

- Walmart fait plus que 200Mds $ (en fait 250Mds) mais bien moins que WFMI dans son segment. D'ailleurs, sur le terrain, les prix de WFMI sont égaux ou inférieurs à ceux de Walmart quand les magasins sont en concurrence directe.

- Ils n'ouvrent pas une dizaine de magasins par jour, n'exagéront pas ! C'est plutôt 2 ou 3 !

- Bien sûr, en cas de retournement éco WFMI devra ponctuellement baisser ses prix et donc sans doute ses marges, mais c'est le cas de tout business et dans la vie, il y a des cycles, des hauts et des bas, mais ce qui compte, c'est la tendance long terme...

- Tu sous estimes largement le côté "image" de WFMI qui n'est pas qu'un distributeur de produits (ie "selling the invisible"). Avant que CArrefour ou Walmart dispose du 10ième de cette image positive, de l'eau va couler sous les ponts.

- Tu sous estimes totalement le rôle des hommes en distribution. La gestion de WFMI est exemplaire.

Bref, sur le papier tu pourrais avoir raison en ne regardant que la seule puissance financière de Walmart, sur le terrain c'est pas ça. Ton raisonnement, très générique, pourrait d'ailleurs s'appliquer à toute autre chaîne de distri puisque Walmart est un généraliste. Tu sembles in fine nier le concept de "category killer" face à des généralistes ?

Sinon Fabien, ta question était passée à la trappe, à l'époque les sous étaient déja bloqués dans un investissement immobilier aux US...

Je ne comprends pas que l'on compare autant Walmart et WFMI, pour moi Walmart est beaucoup moins orienté F&L (une bonne partie des magasins ne vend d'ailleurs aucun produit frais - je ne connais pas les proportions). Mais surtout, la cible n'est absolument pas la même selon moi, il suffit de visiter quelques Walmart et quelques Whole Foods pour le constater. (de toute façon dans les modes de consommations americaines et compte tenu des prix pratiqués, les F&L restent des produits upper middle-class selon moi aux US).

Un article à ce sujet (qui ne va pas dans ce sens) :
http://grist.org/comments/food/2006/08/23/buyers/index.html

J'acquiesce totalement à la perspective de développement des WFMI aux USA (énorme), mais je rajouterai aux limites de développement en Europe soulevés plus haut le fait que l'expérience client est selon moi, bien différente entre un magasin Bio français par exemple et un Whole foods : le français s'attend davantage selon moi à un magasin et un rayon F&L moins asceptisés. (est-ce comparable au retrait de Walmart d'Allemagne ?)

Oui Franck, il n'y a pas à comparer WFMI et WMT, car ça n'a rien à voir.

Et oui également, l'expansion européenne n'est pas simple. Trouver les emplacements et le bon sourcing seront des difficultés.

Merci Michel pour ces infos de grande qualité !
As-t-on vraiment des signes de saturation du marché américains pour WFMI ? n'ont-ils vraiment comme solution pour garder cette croissance que de s'implanter à l'étranger ?

quid today ?

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories