My Photo

December 2021

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« The Moma Design Store and the Ushuaia Project ! | Main | Whole Foods Swallows Up Wild Oats ! »

February 22, 2007

Comments

Un peu réducteur tes propos Michel voire caricaturaux.

Je ne connais aucuns cadres qui soient aux 35 heures, personnellement.

Ce qui est vrai, c'est qu'en tant qu'ex-indépendant, je peux confirmer que l'on récompense mal les gens (fiscalité excessive) qui se défoncent au boulot sans pour autant inventer la prochaine startup qui fera les beaux-jours du nasdaq

ex indépendant, et maintenant salarié ??

je suis aussi dubitatif sur ce post.

Devant mon jeune âge (20 ans) , je ne n'aventurerais pas sur ces généralités.

Les images des gens "profitants" du système (ASSEDIC, RMI) et autres sont souvent si ce n'est des exceptions une réduction de la réalité souvent issu d'un fantasme comme quoi les français seraient des fainéants.

Je rappel les chiffres de l'OCDE pour 2005 (http://www.oecd.org/LongAbstract/0,2546,fr_2825_30453906_36396829_1_1_1_1,00.html)

GDP per hour worked, avec USA=100
France : 101
United Kingdom : 83
Germany : 91

En ce qui concerne les chiffes des investissements direct étrangers d'investissement (FDI), l'OCDE rapporte (http://www.oecd.org/dataoecd/49/32/37180112.pdf)

2005 (estimation) en millions d'euros
France: 65 539.6
USA : 109 754.0
Allemagne : 32 642.9
UK: 164 499.2

Ce qui me semble pas trop mal pour un pays de fainéants.

Mes expériences dans le monde du travail (dans des PME) m'ont permis d'apprécier une moyenne hebdomadaire qui s'avère en général plutôt supérieure à 40 heures.

Par contre, des améliorations concernant la fiscalité en entreprise (arrêtons avec le faux procès de l'ISF) et l'envie d'entreprendre sont plus que les bienvenues.

Sans volonté partisane, je trouve que la proposition de M. Bayrou concernant les PME "9. Exonérer de charges sociales pendant 3 à 5 ans 1 ou 2 collaborateurs nouvellement embauchés" ne me semble pas si vide de sens que cela.

La caricature est aussi présente lorsque l'on parle des patrons (ces "méchants patrons qui gagnent des millions") que l'on associe souvent hélas au patron-entrepreneur.
La France manque d'une culture d'entrepreneuriat.

Hélas devant une politique de précarisation de l'emploi, je comprends que beaucoup souhaîte un poste "sécurisé" dans la fonction publique plutôt que le challenge de la création d'entreprise (de valeurs, d'emplois).

Je regrette déjà votre (éventuel ?)départ pour le pays de l'oncle sam.

En ce qui concerne la fiscalité, non, tu te trompes, elle est supérieure à New York et en Californie par exemple. Va aussi être un haut revenu marié avec des enfants en Angleterre et compare avec ce que tu payes en France.

Maintenant, je t'invite à voyager un peu, à créer des entreprises dan,s des environnements différents et à comparer comment cela se passe.

Quant aux 35h, se fixer ce point de référnece est déja un proiblème non ?

Olivier, avec de l'humour je dirais, avec tes chiffres, heureusement qu'on est productif (ce qui est le message du GDP/heure travaillée) vu le peu d'heures qu'on tavaille !

La caricature est un peu forte, la généralité est un peu réductrice, mais le message est bien là...

oula misunderstanding...

je n'ai jamais remis en cause la haute fiscalité de la France (une des plus élevé au monde avec les pays nordiques).
http://en.wikipedia.org/wiki/Tax_rates_around_the_world

Après il est aussi intéressant de voir que les pays anglo saxons où l'on taxe moins sont aussi des pays avec une plus grande inégalité des ressources (Gini coeff).

Je voulais juste pas qu'on me parle de l'ISF (à moins que l'on évoque le bouclier fiscal).

Je pense (j'espère ?) que la France n'est pas un pays de fainéants dont les habitants ne font qu'exploiter un système qui profite plus à ce qui ne font pas qu'à ceux qui font.

Je pense surtout que la France devrait encourager la prise de risque : la création de d'entreprise.
1- Plus de liens entre l'université et le secteur privé
2- Promouvoir la création d'entreprise dès le lycée (l'opération 100 000 entrepreneurs géniale !)
3- Offrir des réductions (/ suppressions) des charges pendant une période limité sur les emplois (CDI) crées pour favoriser l'embauche (un SMIC ne coute-t-il pas le triple de sa valeur à une entreprise ?)

Je vous laisse, il 3.36 am en Californie, le lit m'appel, bonne fin de journée

Cordialement

fact is that there is no innovation compliant spirit in France....

If just some big french compagny could reward those who are trying and innovating, that spirit would fly back in speed...

K

France is such a funky country !

But if you don't like, you know where Roissy Airport is.

Michel, tu vas t'attirer les foudres de beaucoup de personnes. Tu t'en fait une spécialité après tes déclarations sur l'ISF.

Pour revenir sur le fond, c'est en effet une généralité, qui a ses limites comme toute généralité, mais malheureusement non ce n'est pas une carricature.

Je souhaite témoigner que je vois régulièrement de semblables cas, des employés désireux se faire licencier et toucher une transaction nette d'impôts pour après bénéficier du chômage, tout en ayant parfois aussi un complément à côté (ie en tant que free lance...).

On touche là les limites du systéme français qui sur-protège les employés au détriment des employeurs, et en effet les salariés en connaissent maintenant bien les ficelles.

Quand un jeune diplômé arrive dans une entreprise, ses premières questions ont trait aux tickets restaurants, aux RTT, à la mutuelle, au dynamisme du comité d'entreprise, etc.

Cela n'est pas un problème en soi, mais le hic réside dans le fait que ce sont souvent les seules questions qu'ils posent.

Fabien

"Quand un jeune diplômé arrive dans une entreprise, ses premières questions ont trait aux tickets restaurants, aux RTT, à la mutuelle, au dynamisme du comité d'entreprise, etc." Cela ne me paraît pas la réalité quoique je suis ouvert à penser que ce sont des questions qui intéresseraient plus un Ensam, un Hec etc qu'un bac / bac+2.

Michel parlait de Wild Oats et de Yucaipa. Ce sont de gens comme Sean Combs sur qui Yucaipa peut miser qui manquent en France. Récemment, Jimmy Choo (une sté anglaise) a été acquis par un fonds et je ne vois pas d'autres marques que Zac Pozen (Sean Combs) pour arriver à intéresser un jour LVMH, PPR etc. En France, nous devons avoir ces talents mais ils doivent être étouffés.
Je discutais avec le pdg d'une sté reprise en MBI qui auparavant était VP d'un grosse sté, ce qui l'en pensait: "50% des gens passent leur temps à poser des peaux de bananes et l'autre moitié à les éviter".

Un des grands maux français me semble la cooptation.
Des boîtes comme Bain n'ont qu'à faire travailler leur imagination intégrer&former des universitaires brillants de filières littéraires ou ayant du contenu scientifique.

Et puis bon cela n'est pas forcément stimulant de jouer à un jeu truqué dont ceci est un exemple:

http://www.betapolitique.fr/spip.php?article0290

C'est justement parce que les personnes qui posent les bons diagnostics ne s'engagent pas pour changer les choses que les choses ne changent pas...Bon en même temps c'est une attitude très française que l'individualisme donc je ne vais pas vous en faire le reproche, et j'en suis un autre...

Jean Louis, ben vous êtes loin des réalités...

blogblog, oui, autre mal français, on est plutôt individualiste par rapport à d'autres nations ! Ca va pas aider à améliorer les choses ce penchant !

Fabien, bah, je me suis déja grillé avec la note sur Johnny en Suisse !

Michel/ Sur quoi?

Michel/ Sur quoi ?

Une anecdote :

Début janvier, je me rends à un rdv, rue de Provence, avec Laurence Danon.

J’arrive avec 10mn d’avance et m’installe dans l’entrée du 5éme etage. Plusieurs personnes passent, chacune me regardent et aucune ne me salut.

A l’heure prévue, je me lève et me dirige en cherchant le n° de bureau que j’avais. Je cherche et après un premier tour infructueux d’étage, je décide de repasser à l’endroit où j’avais remarqué une moquette d’une couleur différente de celle du reste de l’étage. Bingo.

Son assistante m’annonce. Laurence Danon me reçoit.
Depuis le début de la semaine, j’avais le bras en écharpe et chaque personne connue ou inconnue lors de rdv s’enquérait de savoir ce que j’avais ; pas elle. Ok, je me dis que cela va être court : pas d’étape de « reniflage », une montre Cartier sertie de diamants, de la moquette bidule…
Les 5 premières minutes, elle : « j’ai fait, j’ai fait, j’ai fait… ». Bon
Les 5 minutes suivantes, un échange avec des différences de vues et un refus d’étayer sa vision sur un point précis.
Les 2 denières minutes, une remarque de ma part pour être sûr de partir rapidement.

Je sors du bâtiment et m’apprête à regagner ma voiture au parking souterain. Là, cela se gâte, je savais qu'elle était très proche, sous le Printemps mais où ?
Je rentre dans le Printemps fait voir mon ticket de parking à des vigiles, à l’accueil, à des vendeuses…Rien, ce n’était le souci de personne. Je resorts prendre l’air, avant de vouloir même envisager de retrouver ma voiture. Au bout, de 5 mn, je m’avance vers un groupe de SDF ; 5 mn, après j’étais dans mon véhicule…

Cela me semble assez parlant sur le sujet « management et travail en reculant ».

Jean Louis, sur les questions que posent les jeunes en arrivant à l'entretien d'embauche !

Auchan avait mis en place un programme d'embauche pour des jeunes en difficultés...

Quand la culture d'entreprise est sincère et que les managers sont orientés vers leur métier et la motivation de leurs équipes, les résultats peuvent être spectaculaires.


Jean-Louis, on ne comprends pas bien où tu veux en venir.
Laurence Danon est le type même de dirigeant qui n'as aucun intérêt.

Son bilan à la tête du printemps est très mauvais. Je ne lui confierai même pas une baraque à frite au bord d'une autoroute.

N'empêche, d'ici quelques mois son nom devrait sortir d'un chapeau pour prendre un poste important dans une boite du sbf120.

Ainsi va la vie.

Va plutôt te frotter à un type comme hénin.
Là, tu ne seras pas déçu de ton déplacement quelqu'en soit l'issue.

Hervé/ Mon propos est un peu de dire que de nombreux dirigeant ne sont pas étrangers quant au niveau d'implication de cadres et de salariés dans l'entreprise.

Hervé, c'est pas un peu carricatural le jugement sur Laurence Danon ? Quel est le back-up ?

@Jean-Louis : Je crois effectivement que tu as raison. Je pense que donner l'exemple est important.

@Michel : Peut-être est-ce un peu caricatural. je l'admet.
Je n'ai rien contre les rémunérations élevées de ces personnes contrairement au courant majoritaire en France actuellement mais on est en droit d'attendre des résultats et pas que pour les actionnaires. Avoir une vision, une stratégie, un objectif font partie intégrante de leur mission. Je ne crois pas que madame Danon ait brillé dans ce domaine.

Derrière les USA, la France est le 2eme marché mondial du rap.
En France, le rap est le 1er segment de marché de la musique.
Qu'est-ce que cela veut dire? Il doit y avoir certainement des explications à cela.

Mais des paroles comme celles-ci ne me semblent pas loin des réalités:
« Où sont nos repères ?
Qui sont nos modèles ?
De toute une jeunesse, vous avez brûlé les ailes
Brisé les rêves, tari la sève de l'espérance. »

http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070226.WWW000000432_sarkozy_aussi_bute_sur_les_sous_marins_nucleaires.html

http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070226.WWW000000432_sarkozy_aussi_bute_sur_les_sous_marins_nucleaires.html

" http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070226.WWW000000432_sarkozy_aussi_bute_sur_les_sous_marins_nucleaires.html "

N'y-a-t-il pas un peu d'auto-suggestion dans ce billet ? Pourquoi ce besoin de démolir l'"esprit français" pour exprimer votre gout de l'"esprit américain" ? les deux ne s'opposent pas, ils ont chacun qualités et défauts. On pourrait faire le même genre de billet sur l'esprit américain sans trop de difficulté non ? Vous avez le droit d'avoir envie de quitter la France, en tant qu'entrepreneur ça peut se comprendre, néanmoins tout comme vous le reprochiez avec justesse à Johnny, c'est bien la France qui vous a permis de devenir ce que vous êtes aujourd'hui. Pourquoi reprochez à Johnny ce que vous allez vous-même faire ? Certes la raison n'est pas la même, mais le résultat "moral" si.

Je suis ce blog depuis pas mal de temps et pour la première fois ce billet me fait de la peine, précisément parce que vous n'étiez pas un entrepreneur comme les autres. Là, avec ce discours là, ouvertement non-solidaire (on abandonne le malade à son cancer), vous le redevenez.

Vous ai-je mal compris ?

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories