My Photo

November 2018

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« 1/3 des Sites E-commerce Hors la Loi ? | Main | Taillevent : Feedback ! »

March 15, 2007

Comments

Lors de l'entrée de VCs, la valo est aussi basée sur des projections futures.

Pour maximiser sa valo, l'entrepreneur peut "gonfler" ses projections. Attention au pacte d'actionnaires et aux covenants, l'entrepreneur peut se faire coincer de sa propre faute et se faire éjecter lorsqu'il s'écartera de son business plan.
C'est ce qui a probablement dû se passer.

Pour que cela se passe aussi rapidement après leur 2ème tour, je pense que Régis Saleur doit être "ennuyé" au sein de Galileo.

je saisie mieux que nous n'ayons pas plus abordé le cas de cette société quand nous nous sommes vu il y a une semaine... Je suppose que tu avais déjà certaines intuitions !
C'est dommage pour Francis, il était passionné par sa société, et cela doit être un vrai choc.
Mais comme tu le dis si bien... Celui qui a le pouvoir, c'est celui qui a le cash...
Et pour tenir une boite... rien de mieux que les fondements de base : avoir l'esprit commercant, tant avec ses clients... que dans sa gestion !

C'est triste effectivement... Voyons le comme un nouveau depart pour les fondateurs, dont Francis et pour la societe!

Julien

Jean Louis,

Régis Saleur n'est plus chez Galileo...

L'effet Sarenza?

Bon si dans le capital, il y avait François Chateau, Mousse partners...cela n'a pas dû rigoler au niveau des covenants...

Non, il n'y avait que SGAM et Galileo. Mousse est dans Glowria, pas dans Sarenza.

Pour le départ de Régis, Il semble surtout que ce soit lié à un recentrage de Galileo sur son métier d'origine, le capital développement. Ainsi, sont partis avec Régis 2 autres partners qui s'occupaient du capital risque.

Et bein, le capital-risque en France a un TRI très faible sur 5 et 10 ans.

Là, niveau e-commerce, cela va être "moins" évident.

Bah, on se financera différement !

Pour l'ouverture d'un hyper, c'est là que les producteurs sont le plus sollicités: gratuit (à peu de choses près l'ensemble des pdts en rayon sont du gratuit), participations pub etc...
Lorsque l'hyper ouvre les caisses sont remplis grâce aux producteurs, pour un peu il y aurait du cashback sur l'investissement des murs.

Il y a un article dans Les Echos sur Sarenza, aujourd'hui.

Il y a surtout un bel article dans Libé, avec un ton différent des Echos...

http://www.liberation.fr/actualite/economie/241269.FR.php

Merci Fabien, on m'avait aussi envoyé cet article que je viens de lire.

No comment la dessus !

L'article des Echos semblent par contre comporter de grosses erreurs : les fondateurs ne peuvent pas passer de 15 à 5% du capital si Sarenza est valorisée 300K€. Mécaniquement impossible.

Michel, ce que je comprends de l'article :

1) Treppoez prend 25% sur une valorisation de 300K€.
2) les actionnaires remettent 3M€ sur une valorisation de 3M€, donc dilution de 50%

Au final, les fondateurs se font bien diluer de l'ordre de 66% en passant de 15% à 5%

L'arrivée de Treppoz à 300K€ est clairement un cadeau étonnant, 6 mois après une valorisation de 20M€ (comme indiqué dans l'article). Treppoz ne prend ainsi pas beaucoup de risques personnels financiers.

La valorisation de 3M€ est certes très basse, mais pas totalement absurde "économiquement" si la société fait de lourdes pertes. On peut quand même se poser des questions. Il y a 6 mois, la société n'avait pas plus d'argent et ils l'ont valorisée 20M€...

Merci Fabien, en effet, après relecture, la valo des financiers est bien de 3M€ pre-money.

Mais difficile de comprendre comment ils feraient rentrer Stéphane à 300K€ et après faire un tour à 3M€ ?

Sur le fond, comme les VCs sont rentrés sur une valo totalement extravagante de 20M€ en août 2006, certainement parce que la société a été sur-vendue, ils ne pouvaient qu'être déçus et sanctionner.

Après, il semble que de fortes divergences soient apparues entre les fondateurs et chacun à joué sa carte.

Il me semble que l’activité de Sarenza nécessite la maîtrise de 4 métiers.

Pour avoir travaillé 32 secondes dans la gde distri, il y a 3-4 mois, une offre d’emploi émanant de Sarenza m’avait un peu étonné pour un responsable logistique.
Etonné par le fait qu’ils n’en avaient pas déjà un, étonné par la rédaction de l’offre qui laissait à penser que leur cible était flou et le métier peu stratégique.

Bonjour,

J'aime ce genre de commentaires... on croirait lire un cours de mécanique relativiste. Pour moi qui suis profane en matière de valorisation, c'est délectable.

Sérieusement, avez-vous du nouveau concernant la malheureuse histoire de Françis Lelong?

Il faut lire son blog et espérer qu'il postera des infos fraîches quand nécessaire !

Si ça vous intéresse, je viens de trouver un article assez cinglant à propos de Francis.
http://blog-ecommerce.blogspot.com/2007/03/sarenza-dans-m
y-ecommerce-sucks.html

Je ne sais pas si tout est véridique (ça sent la jalousie), mais si ça l'est je pense en effet qu'il était temps de changer de cap pour Sarenza.

Si ça vous intéresse, je viens de trouver un article assez cinglant à propos de Francis.
http://blog-ecommerce.blogspot.com/2007/03/sarenza-dans-m
y-ecommerce-sucks.html

Je ne sais pas si tout est véridique (ça sent la jalousie), mais si ça l'est je pense en effet qu'il était temps de changer de cap pour Sarenza.

Sur son blog, l'analyse d'Olivier est intéressante.
En tant que pdg, Francis était responsable de tout mais le directeur marketing ne doit pas être exempt. Par l'absurde, on imagine mal un pdg empêché un directeur marketing d'être bon. Non, je ne sais pas?

Si si, ça existe J. !!

Hubert/ hé bien!!! cela me laisse sans voix...

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories