My Photo

December 2021

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Entrepreneur et Golfeur ! | Main | Exit d'une Start-Up : des Intérêts Potentiellement Divergents entre Entrepreneurs et VCs ! »

March 18, 2007

Comments

Michel, je ne sais pas si vous le connaissez mais l’hyper Auchan Val d’Europe vaut le détour.

Pour les achats utilitaires, une logique commerciale basée sur l’efficience (prix, lisibilité de l’assortiment, choix…) et pour les achats plus « affectifs » une logique commerciale « expérientielle » qui d’habitude est l’apanage des spécialistes (étonnement par les produits, espace commercial traité en petites surfaces différenciées (parquet au sol etc)…).

Rien à voir avec la/les tentative(s) de Carrefour de considérer des univers.

Et n'oublions pas que les GSA détiennent 20% du marché des produits non-alimentaires et sont leaders sur certains secteurs (hygiène, textile enfant...)

Bonsoir Michel.

Un très bon billet !
Qui m'a inspiré ce billet :
http://www.ziserman.com/blog/2007/03/18/quand-il-faut-changer-de-paradigme/

Où je rappelle l'histoire d'un p'tit texan, Dell, qui a battu à plat de couture les grands acteurs établies (IBM, Compaq...). Pourquoi ? Pas de barrières technologiques, rien de techniquement très difficile.
La seule raison, c'est que pour les grands acteurs établis, pour barrer la route à Dell, ils leurs auraient fallu changer de paradigme.
Je pense que c'est un peu le même challenge qui attend les commerçants actuels : ils ont tout pour prendre de belles parts dans le e-commerce, mais il faut changer de point de vue !

Avec le lien correct :
Changer de paradigme

François

Jean Louis, non, je n'ai pas cette chance ! Mais cette approche me paraît tout à fait sensée.

François,

Merci, 2 points :

- Plus que de point de vue, ils doivent surtout s'imprégner des conséquences de la virtualité. Ils baignent dans le lien physique.

- Ils doivent aussi connaître les 2 domaines qu'ils ne maîtrisent pas, la techno et la logistique one 2 one.

En gros, tu affirmes que la technologie n'est pas la finalité dans l'e-commerce, non?

La création de valeur d'un commerçant, c'est sa capacité à faire du CA et à dégager une marge.

A partir de là, les techno (dans le e-commerce), la logistique (chez Dell), les achats, le marketing (chez Apple), ... etc, ne sont que des léviers pour limiter la destruction de valeur issues des frictions du processus de vente. Me trompe-je?

L'exposé promet d'être tres interessant !
Dommage que Lyon ne soit pas le fief d'un gros de la distribution comme Auchan :-)

Bonjour Michel,

Joli post et félicitaion pour cette invitation à l'AFM.

Sur le dernier paragraphe, tu évoques la long tail : "[...] par des marchés de niche, où on s'écarte des produits courants et on écoule des produits spécifiques à une clientèle CSP+.[...]

Est-ce que justement les deux approches ne sont pas divergentes?
Les Retailer précités ainsi que 3suisses ou redoute optimisent leurs rendements sur les 20/80 au CA par m² ou au cm de catalogue papier et sont donc sur des produits généralistes avec des gammes courtes.

Les Pures players travaillent sur leur profondeur de gamme n'ayant pas ces contraintes d'expositions de leur produit, le média étant ici tout à fait approprié.

On voit donc les acteurs majeurs perdre des parts de marché sur le Web au profit d'une foultitude de microacteurs (17500 aujourd'hui source FEVAD).

Donc même s'ils ont les "bases fondamentales", le Web demande réactivité et souplesse, ce qu'il n'ont pas toujours. Ce n'est pas rare que le moindre développement demande plusieurs mois, ce qui les laisse toujours en phase de réaction, rarement en prise d'initiatives (le cas Venteprivée en est un bonne exemple). Enfin, la plupart d'entre eux extrapole le fonctionnement de leurs magasins sur le Web, ce qui est parfois un peu limite au vu de la virtualité de leur client.

Bonjour Urc,

je ne suis pas sûr de suivre le fil de ta pensée !

Quelles 2 approches seraient divergentes ?

Le "groupe" Auchan privilégie le ROE et le free cash flow (raisons entre autres pour lesquelles Kiloutou n'a pas été "suivi") voire les synergies avec une acquisition e-commerce (grossbill), aussi je ne le vois pas faire d'acquisitions e-commerce.

Remarquez, à ce jour, il n'aurait pas grand choix.

Il y a aussi 2x-cher (3 suisses) et un autre encore racheté récemment...

oui, j'associe trop 3 suisses à Otto. L'autre une acquisition par 3 suisses?

non non...

c'était quoi?

Ils n'ont pas communiqué dessus, mais c'était Boulanger qui a racheté. Puis ça a servi de base au site de Boulanger.

Vraiment étonnant...un ptit kiki, alors...

;-)

J.

Je pense , pour y avoir évolué, que le groupe Auchan est justement extrêmement pragmatique. C'est un commerçant.

Si ils invitent des guests pour évoquer le e-commerce, c'est qu'ils ont eu simplement le temps d'observer l'évolution du e-commerce. Enfin, je dirai plutôt du commerce-e. Car le e-commerce.... n'existe pas encore. Le commerce sur le net n'est qu'un nouveau canal de commercialisation. Mais rien n'a encore été réellement inventé.

Le groupe Auchan est déjà présent sur le web. Exple Décat. Mais sans vendre. Il ne reste plus qu'à initialiser. La philosophie d'Auchan est simple: "employer les méthodes qui ont fait leur preuve pour vendre"... et les améliorer en innovant. Je pense qu'ils arriveront prochainement sur le Web. Et peut être inventeront-ils le Commerce-E

L'e-commerce aux commerçants et je vais les aider !

Euh, Michel il y a un truc qui m'échappe ; les aider? Gratuitement?

Plutôt faire le ptit kiki, évaluer leurs besoins, faire et vendre?

Les aider, parce que je trouve que ce sont des gens bien, avec des valeurs fortes.

Comment les aider ? Bah, on verra bien. Je connais l'e-commerce, je comprends l'e-commerce, je sais que c'est avant tout par un mindset commerçant qu'on fait la différence, ils ont ce mindset mai pas encore la logique du virtuel, je peux les y aider...

Et un détail Jean Louis, je n'ai plus besoin financièrement maintenant de jouer au pti kiki !

Oui, oui.

Evaluer leurs besoins, faire et vendre, c'est aussi les aider. En notant qu'ils apprécient de garder le management, mais bon...

C'est suite à une thèse avec des positionnement d'enseignes (méthode AFC) qu'ils ont développer Kiabi.
Après avoir "payé" le thésard (Marc Filser) pour qu'il fasse des précos.
Il aurait certainement pu maximiser la valeur de son aide différemment.

oui, mais il n'y a pas que l'argent ! tant que je peux savourer des macarons Ladurée et des oeufs de saumon ou du tarama à la poutargue Kaspia, je suis content !

Vous allez foutre les chocottes aux niakeux qui vous ont adressé un cv.

C'est l'examen de passage !

Michel, j'avais éteint mon laptop et je le rallume pour vous dire que vous m'étonnez.

Peu probable, mais 90% de personnes comme vous dans une étude qualitative et le consultant remet son métier en cause;-)
Bonne nuit.

faut vraiment essayer les oeufs de saumon non pasteurisés de byzance, ca vous changera vraiment de ceux du bon marché.

Vous allez leur parler du positionnement prix offline vs. online? Par exemple Carrefour avec Boostore et Fnac avec Surcouf n'arrivent pas vraiment à pratiquer des prix "internet" en online, ca leur pose trop de problèmes en magasin.

Sinon, decathlon se remet à l'ecommerce : http://www.koodza.fr sous un autre nom, une façon (couteuse en pub) de régler le problème.

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories