My Photo

December 2021

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Ushuaia Doit Déménager ! Appel au Peuple ! | Main | Apple 5th in World's Most Admired Companies ! »

March 10, 2007

Comments

La réussite de l'entrée des investisseurs dépend elle principalement de comment dès le départ on a prévu les modalités pratiques de leur sortie plus que de la valorisation de départ ?

Il y a en effet des clauses sur la sortie (obligation de sortie conjointe par exemple) sur lesquelles il faut faire attention.

Il ne faut pas qu'elles vous empêchent de vendre librement plus tard.

Tant que vous êtes manager, avec une part de capital importante, cela se comprend. Mais si vous si vous décidez de partir, et après être devenu très minoritaire, la pire des choses serait que vous soyez "coincé" dans le capital...

Je connais ça !

Merci michel pour ces conseils !

On a les mêmes lectures donc : http://www.ziserman.com/blog/2007/03/08/lart-de-se-lancer-avec-guy-kawazaki/

A bientôt !
François

Euh, je me permets un commentaire complémentaire. Oui, c'est important d'avoir un bon avocat, mais il est également fondamental de ne pas trop déléguer. Au final, celui qui signe, qui s'engage, c'est l'entrepreneur, et pas l'avocat. Il faut donc bien choisir son avocat, lui demander des explications si un point parrait pas clair, lui demander son point de vue et au final, décider ce qu'il convient de faire.

François

of course !

Michel si vous connaissez un BON avocat - qui rédige les clauses de manière claire, concise et percutante ; qui fait preuve de souplesse pendant les négos sans transiger sur l'essentiel afin d'aboutir à un "fair deal" sur la durée ! - je suis preneur car je n'en connais pas...

Encore un point qui me semble important par rapport aux avocats : il y a un vrai risque à la fin des négos, quand les avocats des deux parties (ou plus quand ils y a plusieurs VC's) se mettent à travailler ensemble. Le risque est qu'ils passent vraiment beaucoup de temps à faire des choses vraiment trop compliqué. Vous avez déjà vu un pacte qui fait plusieurs centaines de pages ? Qui est capable de s'y retrouver à la fin ?

François

Boya, je vous l'envoie par email.

Je n'ai certes que peu d'experiences en entrepreneur, mais je pense que le premier point est l'inconnu. En tant que jeune entrepreneur je ne connais pas le monde des BA ou VC mais dans ma prise de contacts j'ai eu qq difficultés :
- Entrer en contact avec les investisseurs (ils sont nombreux mais tous cachés)
- Défendre mon projet (viable mais mon besoin en financment est justement pour le développement commercial)
Tjs est il qu'aujourdhui me voila toujours au point 0.

Pour l’entrepreneur, le fait que des leveurs comme Aelios ou Chausson interviennent en capital (nous le voyons dans les Echos, cette semaine pour mxp4 et notrefamille) semble de nature a engendrer du conflit d’intérêts.
Et quid de ceux qui adressent un business plan d’une sté concurrente d’une sté qu’ils auraient amorcé.

Je suis bien d'accord avec tous tes points... et encore plus sur le dernier.
Le leveur de fonds est aussi parfois sur un pourcentage du monntant leve, il a donc parfois interet a faire que la mariee (start-up) soit encore plus belle, et pirem mysterieuse!

Le leveur peut donc etre un formidable allie pour la levee meme, mais il ne sera plus la au matin de la nuit de noce pour cacher ce qui l'a ete jusque la!

Michel, avec cette grille de lecture, comment interpréter ce qui se passe chez Sarenza?
Pas un mot chez vous sur Sarenza, aujourd'hui.

Pour la gouvernance, je pense qu'il n'est pas souhaitable pour un dirigeant d'avoir un leveur avec des parts et un siège. Au moindre conflit, celui-ci devrait se ranger du côté des VCs ; il fera plus de deals avec ces VCs qu'avec l'entrepreneur, logique.

Aussi, pour l'avocat, mieux en vaut un peu souvent mandaté par les VCs et qui d'ailleurs s'en tape et kickboxer comme Dominique Bompoint.

Jean Louis, j'étais justement avec Sarenza aujourd'hui...Ce qu'il s'y passe mérite en effet un post entier. Je le prépare pour le week-end...

Bonjour,

Bravo à vous pour votre très beau parcours.

Pensez-vous qu'il faille lever des fonds avec un leveur ou faut-il y aller seul?

Si vous pensez que c'est avec un leveur, auriez-vous des contacts? je suis assez d'accord avec les post précédents disant qu'une rémunération avec des parts soit loin d'être idéale. la rémunération en cash vous semble-t-elle adéquate?

Je suis également preneur pour un contact d'un bon avocat! Mais dans ces cas là il faut faire appel à un leveur + un avocat?

Merci d'avance pour vos réponses!

flod

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories