My Photo

February 2023

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Où est le Sud ? | Main | Brunch à Paris : Réservez Tôt ! »

March 24, 2007

Comments

Au-delà des proches qui ont de l'affection pour vous et des pairs qui vous considèrent compte tenu de votre track record, j'espère que vous avez aussi bcp de "ça ne marchera jamais" pour vous conforter dans l'idée qu'ISG apporte qq chose de fondamentalement neuf !

Malheureusement non ! Le projet est quelque part trop limpide pour susciter ce genre de réactions !

Si le projet ne suscite pas ce genre de réactions c'est que qqn y aura vraisemblablement pensé avant... ce qui n'est pas un pb en soit ! Il faudra juste frapper vite et fort avec effectivement le bon casting pour être "first to success" à défaut d'être "first to market" :)

Boya, je ne crois pas en effet au 1st mover advantage en e-commerce. Il faut surtout être le meilleur plus que le 1er.

Et en e-commerce c'est comme en retail, les concepts se renouvellent perpétuellement.

Et pour apporter du renouvellement perpétuel et des idées neuves, une équipe d'horizons différents et de sensibilités différentes et pas forcément issue de l'univers e-commerce ou retail d'ailleurs :)

On va la faire courte, le retail n'est jamais que le reflet des mutations de la société, des comportement des consommateurs, etc.

POur s'adapter, il faut en effet avoir les yeux et les oreilles grandes ouvertes et être proche du peuple et de ses besoins.

Donc, oui, pas forcément retail, mais proche du peuple avant tout.

Je ne peut que te rejoindre sur le fait qu'il faut croire dans son projet tout en restant pragmatique

Toutefois j'espere bien ne pas avoir a connaitre le spectre du depot de bilan meme si cela pourrait me permettre d'éprouver ma tenacité :-)

Je rebondis sur la phrase de ton ami que tu cites : "il faut miser sur ceux qui ont frôlé un dépôt de bilan"... Entre connaître et frôler, il y a une sacrée différence ! J'ai monté 3 sociétés dont une a déposé le bilan en 2001. C'est après la DCP que j'ai forgé mon expérience, pas avant. "Avant", on réagit plus aux événements qu'on ne les anticipe, on apprend, si on ne le savais pas déjà, que ce n'est pas facile d'être un entrepreneur. "Après" on apprend ce que le mot "résilience" signifie et c'est là que réside la force de l'entrepreneur : Il ne suffit plus de passer par la fenêtre quand on vous claque la porte au nez, il faut voler un bulldozer, apprendre à le conduire et foncer droit sur la maison alors que tout le monde crie "au fou" !)

Mais je pense qu'il ne faut pas faire preuve d'un optimisme à toute épreuve quant à la vision que les banquiers ou investisseurs ont de cette expérience : As-tu des exemples de Business Angel ou Fonds qui ont déjà investit sur un entrepreneur qui a connu une DCP (en considérant que cette dcp est un atout) ?
Dans le meilleur des cas, c'est une expérience neutre, jamais un FCS.

Pour l'anecdote, j'ai déposé une annonce il y a quelques années pour embaucher un profil d'entrepreneur. Je précisais dans l'annonce "Expérience d'un dépôt de bilan appréciée", j'ai reçu qqs réponses d'entrepreneurs surpris et heureux qu'enfin on reconnaisse leur expérience.

Aujourd'hui, j'ai remonté une boite avec 3000 Euros (cela peut couter cher un dépot de bilan et cela n'aide pas à remonter...) et jamais mon dépôt de bilan ne m'a été aussi utile.


je viens de relire.. désolé pour les fautes d'orthographe. J'ai horreur de ça chez les autres !

Je crois qu'il y a des vertues à connaître un "bon" dépôt de bilan !

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories