My Photo

June 2021

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« E-commerce et Marques de Luxe ! | Main | Le Wifi, Denrée de Luxe (suite) ! »

May 21, 2007

Comments

Guillaume, voilà mes réflexions : bien sûr qu'une marque de luxe peut se présenter sur Internet sans dégrader son image.
Tout doit tenir dans la différenciation et la valeur ajoutée du site web. Le produit est normalement auto-porteur, reste alors au site de s'aligner sur un même niveau de qualité.

Comment faire ?
Un achat de luxe est exigeant pour le client et prend donc du temps. Imaginer un parcours client avec une maturation (une sorte d'engagement progressif du client dans le site - genre site privé mais avec différent degré d'accès à l'information)
Beaucoup d'information disponible pour comprendre l'histoire du produit, comment le comparer, comment le savourer.
Pour pousser un peu plus, il faut créer une relation unique qui n'est pas possible en magasin mais réalisable sur le web. Et typiquement un échange avec le designer peut créer une relation unique.

Hope it helps

Cependant plus que le produit c'est l'univers créée autour de la marque qui importe et aller acheter son sac chez LV est toujours plus plaisant que de le commander sur le web.
Pourquoi ne pas imaginer de créer une ligne de produits réservés aux boutiques traditionnelles et utiliser le web avec un catalogue plus limité ou des séries dédiées pour toucher une population plus zappeuse et plus jeune ou qui n'a pas accès aux boutiques dans son environnement proche.
Je pense que l'expérience de Boo.com est encore dans bien des esprits des créateurs de luxe, mais la première entreprise qui adoptera une stratégie online spécifique pourrait parvenir à vite se différencier.
Michel, justement au sujet de vente-privée.com et 24H00.fr il serait éventuellement intéressants de réaliser un mini-sondage pour voir l'impression qu'en ont les internautes. Luxe, produits de marque, destockage ? le côté "privé" ne s'use-t-il avec des bases clientèles de 3 millions d'utilisateurs ?
... quelques suggestions pour des sujets de blogs de la semaine
Comme un lundi...

Peut-on réellement penser vouloir acheter des produits de luxe sur Internet ? En tant que consommateur, je me vois difficilement dépenser de petites fortunes, sans avoir de preuve tangible de la qualité du produit. Par ailleurs, au-delà des impératifs tels qu’un site de qualité, vitrine virtuelle de la griffe d’un couturier, il ne faut pas perdre de vue que bcp des achats online se font soit par commodité, soit car les prix sont moins cher…un achat d’un produit de luxe est un achat plaisir, donc pourquoi le faire sur Internet quand on peut le faire en boutique ? Si les prix sont moins cher… mais alors, le luxe a-t-il pour vocation d’être abordable à tous, ou bien tout simplement, à un plus grand nombre ? Ou bien à cause de la distance, et l’impossibilité de trouver un produit donné dans sa région…mais dans ce cas, passerez-vous réellement à l’acte d’achat ?

Petite expérience personnelle, je viens d’acheter une belle montre, disponible à la fois online et en boutique…je me suis rendu en boutique, elle me plaisait et je l’ai achetée… la boutique aurait été en rupture de stock, je ne l’aurais pas achetée online… Car les prix sont les mêmes, et car le plaisir d’acheter n’est pas palpable… et on en revient à la théorie de l’importance de la théâtralisation de l’acte d’achat…très important selon moi dans le domaine du luxe.

Pour l'instant ce que je vois des marques online c'est du Flash utilise a outrance et de facon anti-user friendly (impossible d'envoyer un lien sur un produit precis avec un simple "c'est ca que je veux"...) Vraiment hyper agacant...
Sinon en tant que cadre sup et maman de trois enfants en bas age je tends a etre assez pragmatique. Si un sac repere dans un magazine me plait je veux pouvoir aller sur le site de la marque et l'acheter en 2 clicks. Pas le temps de courrir ni les boutiques ni les sites web compliques;-)

Voila un vrai bon débat intéressant qui s'installe, et merci aux commentaires !

David et Footrix, totalement d'accord, le luxe incorpore une théatralisation de l'acte d'achat, on le perd online.

S., également d'accord, ce n'est pas faire du luxe que mettre du flash à outrance.

Stéphane, oui aussi, il faut recréer quelque chose de différent avec le web qui n'est pas possible dans le monde physique. le web ne doit pas chercher à copier le monde physique, car c'est impossible, mais au co,ntraire distiller du luxe d'une autre façon, c'est bien ça le challenge.

Maintenant, je ne considère pas que 24h00 et vente-privee soit sur le luxe. Quand 24h00 propose des Sebago, ils sont peut être même sur le has been.
Bref, ce n'est ni Royale Quartz ni Colette

A priori, les commentaires sont parisiens ;)
J'habite Nancy et n'ai pas accès physique à toutes les grandes marques, alors acheté un carré hermès on line pour la fête des mères, c'est sympa.
De plus l'ambiance des show room n'est pas toujours extraordinaire. Je n'ai pas envie de retourner chez LV par exemple.
Pour finir, pour moi le luxe, c'est un produit de qualité incomparable. Le reste m'importe peu.

il suffit de ne vendre en ligne que les produits d appels (ceintures et autres porte monnaies) et de reserver les magasins aux articles les plus exclusifs ou les plus emblematiques , non ?

si un avis plus jeune peut être utile, à mon avis il faut evidemment un site à la hauteur de son ambition : ultra moderne, limite tape à l'oeil avec un design et une structure qui puisse approcher au maximum l'ambience d'un magasin de luxe même si le coté physique en est absent, ce qui peut permettre par ailleurs des effets de style plus accrocheurs...on en revient à la question de la théatralisation et du plaisir de l'achat...
par ailleur j'emets une simple idée : le web entravant effectivement l'idée personnelle du produit et de sa qualité, le site devrait se tourner essentiellement vers des habitués du luxe qui connaissent bien la marque et à qui le fait d'acheter sans "palper" poserait moins de problèmes du fait même qu'ils savent à quoi s'attendre...

He tell . me stop.

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories