My Photo

July 2022

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Nouveaux iMac : l'Ere de L'Alu ! | Main | Le Next Big Thing des Portables : la Mémoire Flash ! »

August 13, 2007

Comments

Oui, le mieux est encore de ne pas paniquer. Mais même les professionnels n'ont pas l'air très sûr de ce qui va se passer. La situation globale est-elle si saine qu'on le dit?
La guerre d'Irak est une épine dans le pied des USA et cette guerre est amenée à durer encore quelques mois.
Et le marché de l'immobilier n'est-il pas exagérément haut, y compris en Europe?

Les "professionnels" comme tu dis, ce sont à 99% des "moutons".

Je reste focalisé pour ma part sur les fondamentaux des sociétés et leurs profits, et de ce côté je ne vois pas de vrai signe d'alerte.

Cher Michel,

Je ne suis pas mécontent que vous évoquiez ce sujet. Nous avions parlé d’un possible choc des marchés suite à votre post du 22 mai 2007 concernant Blackstone. Lien ci-dessous :

http://micheldeguilhermier.typepad.com/mdegblog/2007/05/chine_et_privat.html

La dernière période de hausse des marchés boursiers a été le fait d’une économie mondiale performante et d’une création très importante de liquidité par les institutions financières (taux bas et ingénierie financière du type CDO) et les pays émergeants. Cette liquidité a logiquement cherché à s’investir dans des actifs qui tendent à maximiser le couple risque / retour sur investissement.

Depuis le 19 juillet 2007, les investisseurs réalisent que leurs investissements sont sans doute un peu trop risqués compte tenu d’un contexte économique qui pourrait se dégrader dans les mois à venir. Les prêts hypothécaires sont une chose, mais les leviers des LBO en sont une autre, le levier des hedges funds une autre encore (un des fonds Bear Stearns à la déroute était leveragé 80x…) et que dire des valeurs actions cycliques qui montent au ciel avec des anticipations de croissance de marges et de CA sans à-coup vers l’infinie (cela ne vous rappelle pas les télécoms en 2000 ?). A y réfléchir, le risque pris par les acteurs financiers était peut être un peu trop élevé…

La question est maintenant de savoir ce qu’il va se passer ?

Comme vous le soulignez très justement, les banques centrales n’ont pas injectés de très importantes sommes dans le marché monétaire sans raison. Les mots, « risque systémique » ont du être très employés ces derniers jours. Je suis une fois de plus en accord avec vous en disant que c’est un risque «technique » de court terme. Ceci étant, il s’agit pour moi d’une vrai prise de conscience qui entraînera (et entraîne déjà) une révision du prix du risque sur le moyen terme et par conséquent une révision du prix de toutes les classes d’actifs.

Autre point inquiétant, la situation US des prêts hypothécaires ne va pas s’améliorer dans l’année qui arrive. Les américains (comme les anglais) empruntent en général à taux variables, chaque hausse des taux entraîne une hausse de leurs échéances et donc une baisse mécanique de leur pouvoir d’achat. Il est cependant possible de se couvrir contre ces hausses en fixant son taux d’emprunt pour quelques années. Ce que de nombreux ménages ont fait. Apres cette période de taux fixes, il convient de renégocier un nouveau taux sur la base du taux variable (qui a considérablement augmenté depuis). Un très grand nombre de ces renégociations arrivent en fin d’année 2007 et surtout au premier semestre 2008. La conséquence devrait être une nouvelle série de mauvaises nouvelles pour les investisseurs en crédit hypothécaire, une réduction du taux de croissance US en raison d’une baisse de la consommation des ménages, de la poursuite de la crise aigue du secteur de la construction et de la contamination du secteur financier.

Enfin, le risque d’inflation est actuellement fort. Certes les hausses de taux pèsent sur les ménages et les entreprises mais souvent avec un certain retard. Les chiffres avancés de l’inflation ne sont à mon avis pas bons en raison de l’augmentation des prix des matières premières et des produits alimentaires. Les prix des sous-traitants chinois augmentent également car il faut bien que l’inflation chinoise se compense par une augmentation des prix des exportations. Il est donc possible de parier sur un maintien des taux d’intérêt voire une hausse comme annoncée en Angleterre. La bonne nouvelle pourrait venir d’une politique monétaire plus souple concernant la masse monétaire.

Pour résumer : investisseurs qui réduisent leur exposition au risque, baisse de la croissance aux US (sans doute ensuite en Europe) et risque d’inflation non maîtrisé.

Autres sujets potentiellement à problème comme mentionnés dans les post du 22 mai 2007 et qui entraîneraient également un repricing du risque : tension sur le dollar (carry trade et taux), défauts sur certains crédits LBO, amorçage d’une baisse de l’immobilier en Europe (inévitable au regards des valorisations et du cycle immobilier; premières baisses en Espagne et au UK), choc sur les marchés actions émergeants. A cela je tiens à ajouter, la chute des profits des banques (déjà assurée compte tenue de la baisse d’activité des hedge funds, des LBO et des crédits structures).

Que faire ?

Prendre ses profits la ou il y en a et attendre !! Attendre, Attendre, Attendre ! Le pire n’est pas encore dans les cours. Les secteurs les plus touchés seront les financières, le retail, la construction et matériaux de construction, les valeurs cycliques, les valeurs à forte volatilité.

Comme le souligne Michel il y a toujours des sociétés qui se porteront bien et qui sauront tirer partie de cette période plus troublée. Il vaut alors mieux connaître très (très très) bien ces sociétés et leurs marchés. Comme Michel a investi dans WFMI et Apple, pour ma part je détiens un peu de Enensys (sur le marché libre) car je crois à l’arrivée massive du DVB-H dans les 5 ans qui arrivent.

Concernant ce post, je peux me tromper mais c’est ma vision peu réjouissante des choses. Je préférerais que tout aille bien…

Que Faire ?

Tout dépend de son time horizon. Si on est la pour le long terme, qu'on a pas besoin de capitaux, le mieux est de laisser et d'attendre.

C'est mon cas.

Si on a un besoin à court ou moyen terme, la on est dans une position délicate, car il faut parier ou pas sur une nouvelle dégradation du marché et, selon sa conclusion, vendre tout de suite ou attendre.

Effectivement il n'y a aucun souci a se faire au niveau de l'economie et des profits des entreprises (a l'exception des homebuilders, mortgage lenders and brokers). cela etant il y a une vraie crise, c'est celle des marches de credit, et on en a pas encore fini, vu que beaucoup de titres style CDOs ont peu de liquidite et sont quasiment impossible a evaluer. Du souci a se faire aussi du cote des junk bonds emis pour les LBOs.
Malheureusement tout cela a un effet sur les marches actions, car quasiment toutes les actions comportaient une prime du fait que beaucoup d'acteurs anticipaient un rachat ou une restructuration dopee par la dette (rachat masssif d'actions, leveraged recap, LBO). Cette prime est en train de se degonfler.
Cette crise ressemble beaucoup a la situation du debut des annees 90 (ok j'etais petit a l'epoque mais il y a eu moult litterature sur cette periode), ou les exces des annees 80 (immobilier, junk bonds) ont ete purges.
En meme temps, comme l'explique Buffett, c'est quand l'eau se retire qu'on voit quels poissons survivent et sont vraiment les meilleurs, donc au niveau investisseurs et fonds, un tri feroce va s'operer, et certains rois vont s'averer bien nus !

La Bourse a eu la sagesse de lire ton post : elle remonte !
Bravo !

Cher Michel,

Moi je crois qu'il faut écouter les enfants. Les voir dessiner un chameau. Avec deux bosses. La première bosse c'était la bulle Internet et peut être que la deuxième bosse se construira dans les prochains mois.

Pour plus de renseignements sur les dessins d'enfants il faut regarder DIDOU :-) Sinon pour les fondamentaux de l'Economie rien ne remplace Galbraith. Et se rappeler des tulipes ne fait pas de mal. Oui je sais c'est un peu loin 1636 mais on n'a pas fait mieux (rires).

/Olivier
"trace de panthère côté au CAC 40"

Si la théorie de Michel sur les liquidités pour les particuliers est juste alors la Chine est maitre du jeu avec ses liquidités record!

Hello

Personnellement, j'aimerai avoir votre avis sur qqles small ou mid caps sur lesquelles investir...hormis bien sur Photoways & co... ^^

Oui avez vous des idées d'investissement...& plutôt sur le marché FR?

Oui la bourse est une histoire de long terme mais il faut tomber amoureux de ses actions... En fonction de l'actualité, il faut des fois alléger, prendre le bénéfice ou renforcer.

Pour ma part, j'ai choisi de ne pas choisir la bonne valeur ni le bon moment pour investir : chaque mois j'achète le CAC 40 (en fait par l'intermédiaire d'un tracker). Ainsi je profite des baisses pour acquérir plus de parts et des hausses pour prendre mon bénéfice.

zut une faute de frappe :

merci de lire "..il NE faut PAS tomber amoureux de ses actions..."

Stan, je me garderais bien de donner le moindre conseil, ce n'est pas mon métier ! A chacun de faire sa due diligence sur les actions et de prendre ou pas son niveau de risque. je donne juste ici une ligne de conduite générale.

Florent, en effet, il ne faut surtout pas tomber amoureux de ses actions et mettre de l'émotionnel dans ce qui doit rester purement rationnel. Rien ne vaut une bonne analyse froide, surtout lors des périodes d'exubérance (dans un sens comme dans l'autre). Garder son sang froid en toute corconstance est d'ailleurs la chose la plus difficile à faire.

Au besoin, il faut alors totalement déconnecté. Si on a pas besoin des liquidités, ce qui, je le rappelle, doit être la règle quand on met son argent en Bourse, alors il n'y a aucune raison de rester brancher sur la Bourse au quotidien et sur les indices. Il faut débrancher !

Comme le disait Warren, le fait d'être comme lui non pas à NY mais in the middle of nowhere l'a aidé !

A propos de montagnes russes, il fallait avoir le coeur accroché hier à Wall Street où le Dow a d'abord chuté de 300 points pour après les reprendre.

Olivier, il ne faut pas avoir l'oeil accroché sur les indices, sinon vous allez devenir fou ! Just step back and relax.

Bonjour Michel,
avec un CAC à 4800 points, restes-tu aussi optimiste ? la bourse peut-elle encore chutter ? J'étais d'accord avec toi jusqu'à maintenant au sujet des performances des sociétés françaises jusqu'à aujourd'hui, mais pour le moment nous assistons à une sérieuse correction.
A bientôt et merci pour tes billets.

Je suis toujours optimiste sur le LT, et pour le CT, il est évident que l'humeur et les conditons macro ne sont pas bonnes du tout. Donc je ne peux pas être optimiste.

Maintenant, c'est dans ces périodes, où il y a parfois des paniques, qu'on peut faire de très bonnes affaires.

Donc, en ce qui me concerne, je commence à racheter, sélectivement et progressivement.

Surtout les valeurs large caps, avec finalement assez peu de risque.

Michel, passera ou passera pas le cap des 4300/4200 ?

Je lisais l'autre jour une analyse LT du CAC40, il indiquant que le canal haussier de 40 se situe à peu prêt à cet endroit. On rebondit un peu aujourd'hui sur le CAC mais quid de la rentrée.
Pour ma part, je n'arrive pas à imaginer de bonne nouvelle arrivant pendant l'été pour inverser la tendance. Qu'en pensez-vous ?

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories