My Photo

October 2021

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« In New York, There's No Such Thing as a "Small" Job ! | Main | Nick Leeson/Jerome Kerviel : l'Histoire se Répèterait ! »

January 24, 2008

Comments

Je ne suis jamais allé au Etats Unis mais parfois, quand je vois le quotidien en France, les mentalités qui ont du mal à changer, les galères pour entreprendre et faire avancer son affaire j'ai vraiment envie de m'exiler aux Etats Unis.
"Allé, on vend l'appart et on prend une année sabbatique à San Francisco histoire de voir si on peut créer un business là bas". A chaque fois on me retourne la même rangaine "Parce que tu crois réellement que c'est mieux là bas ? Tu crois encore au rêve américain ".

Michel, tu sembles bien connaitre ce pays et sa culture, qu'en penses-tu ? Au quotidien en ce moment est ce qu'ils ne parlent que de crach boursier et de récession ?

Attali dans ses oeuvres ce matin: http://www.liberation.fr/actualite/politiques/305862.FR.php

La question de Madripoor est complexe; la réponse elle aussi est forcement complexe et dépendrait de pas mal de critères prof et perso (est-ce que tu te plairais aux US? East Coast? West Coast? Mid-West ? Ce n’est pas la même chose).

En tant que américain résidant en France depuis 12 ans et ayant étudié le “copywriting” (défini par les copywriters comme “salesmanship in print”), et sous réserve des produits/services que tu voudrais éventuellement commercialiser aux USA, je dirai que, en générale, il est un peu plus facile de vendre ses produits/services aux USA.

Non, je ne peux pas “prouver” ceci avec des chiffres en main.

Je pense que le consommateur américain moyen est un peu plus naïf et “open-minded” que le consommateur français moyen, surtout si tu veux vendre des produits/services qui donnent de l’espoir (i.e. products/services for which you can “sell hope”).

Des exemples:
- le marché US de “nutritional supplements” est gigantesque (non, ce n’est pas seulement parce le gouvernement français veut protéger ces citoyens, c’est surtout une question de demande du consommateur US).
- le marché US de “self help” (livres, newsletters, etc.) est lui aussi gigantesque

Il y bien un rêve américain, mais il faut être conscient d'une chose : c'est un pays "business" où la concurrence est bien plus dure que chez nous !!

Tout est ouvert pour tout le monde, le marché est plus ouvert en théorie, mais tout le monde se bat, et tout le monde veut l'eldorado.

Alors voila, c'est bien un pays de rêve, mais ça peut tourner au cauchemar !!

@madripoor

je dirais que tt depend aussi de ton point de depart. si tu as un boulot salarie tres bien paye en france, avant de voir l'upside aux usa 9sans etudes locales), effectivement ca va prendre du temps. mais si tu pars de rien, etant donne la facilite a avoir un job aux usa, tu es de suite mis le pied a l'etrier et les choses s'enchainent vite (effectivement ds les deux sens).
si tu es ds une logique entrepreneuriale, a mon avis il n'y a pas photo.

Pour ceux qui cela intéresse, le rapport Attali dans son intégralité est à cette adresse :

http://www.liberationdelacroissance.fr/files/rapports/rapportCLCF.pdf

Bonne soirée à tous

pouquoi n'a-t-il pas fourni cette expertuise à Mitterand à l'époque, on aurait moins de retard...

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories