My Photo

June 2022

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Yahoo : Quand l'Ego s'en Mêle ! | Main | E-commerce Vaja : de l'Excellent Travail (suite) ! »

May 05, 2008

Comments

En tout cas, tout le monde semble se ruer sur l'ecommerce : Grande Distribution, Marques de luxe, chaînes spécialisées (cf Zara). La foire d'empoigne ne fait que commencer et les pauvres vépécistes historiques (3 Suisses et La Redoute, entres autres) ont bien du mal à s'y retrouver, voyant année après année leurs parts de marché s'éroder face à une concurrence venue de partout.
Curieusement, alors qu'ils avaient l'avantage de maîtriser parfaitement les métiers de la vente à distance, Internet est venu les remettre en question de manière dramatique. Mais ils gardent encore des avantages et des grandes forces (logistique puissante, communication papier maîtrisée) et revenir dans la course avec des moyens que beaucoup d'autres n'ont pas...

Belle aventure qu'Inspirationnal Store mais l'adaptation de l'univers du luxe au net a encore du chemin. Un premier axe de travail
- comment retranscrire sur Internet l'univers du créateur, des produits et du lieu de vente ?

Un premier axe de travail pourrait s'intituler "On va chez Vuitton". Le concept store, la barrière de la porte, le merchandising, la complémentarité des gammes, l'identité visuelle,le packaging .. tous ces éléments participent à l'expérience d'achat.

L'univers de la marque est retranscrite sur le site Internet de Vuitton à travers l'évocation du territoire de la marque mais comment faire pour un distributeur ?

Comment aujourd'hui sur Internet recréer l'expérience utilisateur du grand magasin de luxe et du corner ?

Les marques doivent-elles garder la main sur toute la chaîne de valeur du e-commerce de façon à maîtriser leur image et bien recréer l'expérience d'achat d'un produit de luxe ?

Les premières expériences e-commerce de marques comme Vuitton, Hermès sont malheureusement limitées pour l'ensemble des contraintes liées au e-commerce: emballage, logistique, assurances, mode de remise, finalisation de la vente, fidélisation, trafic sur le point de vente..

A surveiller par conséquent les retours d'expérience des grands magasins comme les Galeries Lafayette et bientôt d'autres (? )versus les aventures de sites vitrines comme Marc Jacobs ou Vertu pour continuer à avancer sur cette passerelle à construire entre le monde des marques de luxe et ce monde virtuel

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories