My Photo

February 2020

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29  

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Avant de Procéder à une Levée de Fonds : Due Diligence sur les VCs (et les Leveurs) ! | Main | Tough Environment for Retail : Yes But...! »

May 31, 2008

Comments

Hello,

y'en a qui en ont plus que d'autres, des corones... mais bon, pourquoi se lancer sans parachute ? si l'esprit d'entreprendre est là.
Chacun fait avec ce qu'il a, comme en sport, il faut "juger" les gens sur leur capacité à dépasser leurs limites, pas UNE limite...

Par contre, comment il fait pour avoir 23 mois d'Assedic, le maxi est de 18 ce me semble (mais on est pas à 5 mois près).

Bon post en tout cas,
Olivier.
www.energy-trip.com (un peu de pub...)

Chercher à avoir un parachute, why not, mais manoeuvrer et dissimuler pour obtenir ses 23 mois de protection, c'est autre chose.

@Michel : Les puristes diront qu'il s'agit là d'un acte de lacheté, d'autres diront qu'il s'agit d'un simple acte de prévoyance.

Les ASSEDIC sont un dispositif d'aide à la création d'entreprise incroyable comme il n'en n'existe à priori nul part ailleurs dans le monde. Pourquoi ne pas en bénéficier si on a déjà suffisamment travaillé avant ?

Qui plus est, dans le contexte d'une levée de fonds, c'est toujours plus appréciable pour les investisseurs de savoir que leur argent ne va pas être brulé dans les salaires des fondateurs.

Cela dit, je comprends votre réaction sur le point de retarder l'échéance pour maximiser la durée des indémnités.

@Olivier : la durée maximum est bien de 23 mois

Exact Julien, quasiment 2 ans payer à "rien faire": pour un entrepreneur, c'est idéal: 1 an de préparation-business plan-business model-étude de marché et tutti quanti et 1 an à monter-développer sa boîte avec un salaire tous les mois...
Dommage qu'il y en ait qui grugent (comme toujours), ça en plante d'autres.
Oliv'

Mon ancien boss a crée son entreprise tout en étant salarié, il a délaissé volontairement son premier job "de sa vie professionnelle" et il fut licencié ! jeune pere de famille, il avait absolument besoin de conserver les Assedic le temps de lancer son business, 10 ans plus tard son groupe était n° 2 français gênerait plus de 80 M€ de CA consolidé et employait une centaine de collaborateurs .

Parce que chaque situation personnelle est différente que l’on soit encore chez ses parents, de sa situation familiale, parachute de départ ou pas, épaisseur de matelas, revenu du couple…les assedic ont apporté une solution de départ pour un bon nombre d’entrepreneurs (expérience vécue).

@oliv' : lorsque tu signes un contrat avec les Assedic, la durée d'indemnisation est maxi de 18 mois et tu perçois les 3/4 de tes allocations.

Stefane

J'ai l'impression que le problème soulevé par Michel est différent. Ce n'est pas le système des assedic qui est en cause, mais celui d'un jeune qui ne cherche qu'une chose, en bénéficier au maximum, et qui ne reste en poste que pour ça.

J'ai crée ma société d'édition il y a 15 ans en démissionnant d'un grand groupe du secteur.

Aujourd'hui ne je regrette pas les risques que j'ai pris.

En tout cas, matelas ou pas, assedic (tant mieux) ou pas, c'est une super aventure, que chacun devrait tenter, ne serait-ce que pour voir ce que cela fait d'être "maître" à bord... (pas toujours simple croyez-moi).

@tous : je crois qu'on est tous d'accord mais qu'on exprime nos opinions de manière différente...

Jean Marc, en effet, et c'est même pire : le jeune en question, pourtant diplômé d'une grande école, se comportait en vrai "fonctionnaire" dans l'entreprise qui l'employait, en faisait le minimum syndical, sans aucune motivation, attendant que les 16 mois passent...

Révoltant !

J'ai bénéficié avec mon associé de ces mois d'assedic pour créer notre société et je dois dire que je vous trouve tous un peu dur.

Ce n'est pas parce qu'on a une assurance en cas d'échec que l'on est pas un "Vrai Entrepreneur".

Il y a bien des sociétés qui utilisent des crédit d'impôt recherche.
Pourquoi un entrepreneur ne pourrait pas bénéficier d'aides au moment de la création de sa société ?
Je trouve même ça un peu bête de ne pas le faire.

Cette aide nous a permis nous développer bcp plus rapidement et conséquence nous avons embauché et payé 5 fois en IS ce que nous avons touché en assedic...

Scott,

Le problème n'est pas du tout d'avoir une sorte d'assurance, mais de n'avoir comme seul but de rester 16 mois quelque part pour bénéficier de 23 mois d'assurance ailleurs...

Je rejoins Scott et je rectifie car les Assedic dans le cadre de l'Accre n'indemnise le créateur que pendant 15 mois à partir de la date de la création de l'entreprise.
Il est vrai que c'est l'esprit de vouloir rester salarié juste le temps de regagner ses droits est un peu limite...

Hello,
J'arrive peut-être un peu tard pour les commentaires mais effectivement les assedics sont une excellente protection mais ne sont pas éternelles et surtout, la question importante, QUI rempli les caisse de l'assedic ??. En ce qui me concerne je ne sais pas si j'ai choisi la bonne solution, car je peux bénéficier des assedics, mais je préfére bosser à l'usine le week-end, en Intérim, plutôt que de profiter du système.

Effectivement, travailler le week-end à l'usine et la semaine au bureau ça ne laisse pas beaucoup de place aux loisirs mais qui a dit qu'entreprendre était chose aisée ?

Il est grand temps de se mettre au travail et de ne pas se contenter d'un petit job aux 35 h, ça aussi ça me révolte.
jm

Jouer la comédie dans une société juste pour tenir 16 mois et après bénéficier des Assedic, c'est totalement dévoyer le système et ce n'est pas non plus honnête vis-à-vis de son employeur.

Il n'y a vraiment qu'en France où ce genre de comportement et d'abus sont possibles.

Mais la personne qui a fait ça est certainement grillée sur le marché maintenant...

Ca me fait penser à ce post assez mythique de Fake Steve Jobs :
Put yourself in danger. Create a situation where if you fail you'll be unable to pay your rent and you'll be out on the street. Struggle to make payroll. Get screwed by suppliers. Learn to screw them back. Bounce checks. Run out of money. Go hungry. Be scared.

Etre ou ne pas être entrepreneur, that is the question!
Ben en fait après ce que j'ai lu plus haut, je reste convaincue qu'on naît entrepreneur avant de l'être (je l'ai compris à 14 ans et je le vis actuellement). Finalement on n'a pas le choix c'est inné, alors on doit le faire. C'est très difficile à assumer parfois, mais si c'est là notre équilibre... Donc il y a l'inné inévitable, et de l'autre côté l'acquis profitable. Celui qui n'a pas l'esprit d'entreprise dans ses tripes, mais veut acquérir, posséder, j'en connais beaucoup dans ce cas qui me disent "ah comme j'aimerai être comme toi indépendant/patron" Pourquoi? souvent parce qu'ils en ont après leur patron, qu'ils pensent que se mettre à son compte c'est être vite riche, et que le système patronal..blablabla! Mais en fait tous ceux qui me disent celà en fait ne le feront jamais, pas assez de corones, juste beaucoup de rancoeur. Et comme on sait on ne bâtit rien sur du négatif! Et pour ceux qui veulent profiter du système pour se lancer, j'aimerai leur demander pourquoi ont-ils besoin de ce filet s'ils croient vraiment en leur entreprise? Le feraient-ils sans ce système? Hum il y a d'autres question à se poser. Et tant à dire...

PS: chaque cas est différent, et choisir une sécurité lorsqu'on a une famille en charge, là au contraire, je trouve celà plus malin. Mais celà ne cautionne en rien ceux qui choisissent d'utiliser le système à leurs fins.

Si vous souhaitez devenir le prochain Richard Branson, Steve Jobs ou le nouvel Henri Ford, vous vous devez de prendre des décisions risquées. Longtemps stigmatisés par les sciences sociales, les entrepreneurs se voient gratifiés d’être parmi les premiers maillons de l’évolution. C’est la conclusion d’une étude menée par des scientifiques de l’Université de Cambridge.
Source :
http://www.unisciences.com/societe/news/entrepreneur_evolution.php?id=362

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories