My Photo

November 2022

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Ils se Gavent. Oui, mais il y a des Explications ! | Main | Sondage : Pari sur le nom de la Future Tablette Apple ?! »

January 20, 2010

Comments

J'ai perso toujours trouvé risqué de faire des LBO sur des chaînes de restauration. C'est effectivement du retail, mais avec un aspect service prépondérant (un peu moins vrai pour les concepts de restauration à petit ticket moyen comme Courtepaille que vous avez citée), ce qui est moins le cas avec une chaîne de prêt-à-porter.

Je suis totalement d'accord sur Chez Clément : j'habitais l'année dernière à côté de celui de Saint Michel, j'y suis allé une fois, cela m'a suffit : le service était déplorable et la déco ringarde... Le genre de resto qui ne donne pas envie de revenir. C'est d'ailleurs pour cela qu'ils survivent dans les coins touristiques ! Aucun repeat buisness ;)

C'est d'autant plus incompréhensible qu'améliorer le service dans les grandes brasseries n'a rien de sorcier et n'entrainerait a priori aucune hausse des couts opératoires.
Il s'agit surtout de mettre au point un véritable controle qualité avec notamment la présence continue d'un manager concerné et totalement dévoué à l'experience client (quelques "stages" en courtoisie ne seraient pas superflus non plus).
Mais, malheureusement ce n'est pas dans la french culture (mis à part dans le haut de gamme, bien sur).

De toutes façons, rien de vaut Lipp.

POur info Stéphane, Lipp appartient au Groupe Olivier Bertrand

Il n'y a qua'à voir aussi la débacle de Bristrot Romain qui proposait à ses début des choses intéressantes et puis ça a été la descente aux enfers..

Pour évoluer aujourd'hui dans l'hôtellerie indépendante parisienne, il y a quelques années, n'importe quel hôtel à Paris fonctionnait, et très bien. Maintenant, quand le propriétaire n'est pas un hôtelier, (donc un particulier qui a investit beaucoup d'argent et venait d'un autre secteur d'activité), c'est la catastrophe. Les seuls hôtels qui s'en sortent sont ceux avec à leur tête des professionnels chevronnés avec le sens du service client chevillé au corps!

Là on mon épouse travaille, chiffres 2009 en légère progression Vs 2008
Là où je travaille, -30%.

Je ne sais pas si vous connaissez mais que pensez vous de la brasserie Drouant de Paris, reprise il y a quelques année par Antoine Westermann, un grand chef étoilé alsacien ?

Bonjour Michel,

Je lis votre blog tous les jours, j'adore! Merci!

J'apprends à l'instant que Jonathan Benassaya quitte Deezer, en raison probablement de divergences stratégiques avec les actionnaires.

Quel dommage! J'espère que Deezer ne connaîtra pas les déboires des sociétés que vous évoquez...

A bientôt,
Arthur

Deezer vient de démentir l'info... tant mieux!

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories