My Photo

May 2022

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Damn AF022 to New York ! | Main | Walmart Rachète Vudu pour Conquérir la V.O.D ! Move Intéressant, mais pas Gagné ! »

February 22, 2010

Comments

En fait on veut aller vite pour développer un produit dont on sent qu'il va répondre à un effet de mode, et qu'il faut mettre sur le marché juste à temps. Mais pour le reste (et pour ce qui me concerne d'ailleurs), si on s'inscrit dans le long terme, je suis 100% d'accord avec toi! J'y vois 2 avantages majeurs:
- trouver LE bon produit, bien positionné, au meilleur prix
- se développer lentement mais sûrement (voire uniquement sur fonds propres) et conserver le contrôle à 100% du capital!

Indeed

...et tout l'art est d'arriver à faire bouillir la marmite pour les enfants pendant tout ce temps de vache maigre! excitant mais seuls les plus forts y arriveront, won't they?

Bonjour,
il ne faut pas se presser, savoir prendre son temps, n'est-ce pas une qualité qui vient avec l'âge (incompatible en start-up) ?
merci pour cet article,

En fait, s'il faut se presser sur une chose, c'est d'apprendre et de comprendre...

@Jerome, les plus forts oui, mais il faut définir ce que c'est être "le plus fort" !

C'est effectivement ce que je suis en train de découvrir en lisant les histoires d'entreprises successful et en développant ma société. La leçon suivante est de savoir tenir en attendant ! (faire du consulting / développement quand on est une société web ?)

Bonjour Michel,
c'est exactement ce que j'explique aux différentes structures auprès desquelles je cherche des financements actuellement.
Je ne prévois pas de gain la première année, un petit la deuxième et un décollage la troisième.
Mon plan d'affaire est réaliste, peut-être un peu prudent.
Je viens de l'industrie, domaine dans lequel on vit avec des cycles longs et où lorsqu'on fait un investissement, on fait systématiquement un calcul de VAN.
Bref, de l'économie à l'ancienne appliquée à un domaine qui n'en a pas l'habitude.
Mon message passe différemment suivant les interlocuteurs, une chose est sûre, les gens aiment rêver.
On m'a même carrément conseillé de bidouiller mon business plan, quitte à le rendre irréaliste. Ce à quoi je me refuse bien sûr. Mais ça en dit long sur les pratiques des uns et des autres.

100% d'accord, et c'est pourtant paradoxal pour les business online : on a l'impression qu'Internet est le secteur d'activité où tout va plus vite, où la lenteur vous condamne.

Après plus de 10 ans d'Internet (Cityvox, et maintenant Autrement), je revendique presque le droit d'aller "lentement" (voir ce post : http://www.autrementleblog.fr/se-hater-lentement/), afin de faire de la qualité, de construire patiemment un service à vraie valeur ajoutée.

Et je confirme que le discours n'est pas toujours bien compris, notamment de la part de certains investisseurs.

Ce que je dis à mes équipes : si ça vous paraît long et compliqué, c'est - aussi - ce qui nous distingue de la concurrence, qui aura bien du mal, ensuite, à rattraper ce retard.

Il faut mettre aussi en perspective les contraintes que peuvent imposer les fonds qui cherchent à faire de la croissance (VC) ou de la rentabilité (LBO) pour maximiser leur investissement à court/moyen terme qui vient souvent en contradiction avec la vision long terme de l'entrepreneur.

Un de mes amis viticulteurs me disait récemment : "un bon paysan est un paysan qui prend le temps de travailler lentement..."
Le bon sens paysan ?

Bonjour Michel,
pour compléter ce que tu dis et faire le lient avec ton post de début fév. sur "entrepreneurs, décarcassez vous absolument pour trouver votre modèle avec peu de capitaux", prendre le temps pour devenir « le plus fort et le plus gros » oblige à chercher la rentabilité dès les premiers mois d’exercice… quitte à lever par la suite pour faire effet de levier sur cette rentabilité uniquement si le modèle et le marché sont vraiment validés et décortiqués.

J’ai d’ailleurs l’impression que Jeremie Berrebi et Xavier Niel sont dans la même approche avec la création de leur fond Kima Ventures où ils précisent bien qu’ils attendent avant tout des projets simples qui vont démontrer dès le début, à leur « petite échelle » des résultats tangibles.

Je trouve cette approche actuelle rassurante versus la foule de projets web qui ont défilé sans répondre à un quelconque problème à part le fait de vouloir lever beaucoup d’argent pour se payer des salaires vraiment attrayant et refourguer la patate chaude au suivant :)

Barenton, notre confiseur préféré ne doit que mieux se porter.

un lien sans "t" c'est aussi bien, désolé...

C'est du Barenton en effet. Merci Michel, mais profites de tes vacances avant tout.

Thks Buddy !
Ca reste des vacances !!
Je ne me fais par ailleurs un seul rdv "entrepreneur" par jour et le reste c'est family time !

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories