My Photo

February 2020

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29  

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Ateliers Entrepreneurs : Feedback (bis) ! | Main | Une Belle Brochette d'Aston à Dampierre ! »

March 13, 2010

Comments

Bonjour,
pour avoir pratiqué les 2 sites en temps que client, je trouve que leur 2 approches de développement sont finalement assez représentatives de l'expérience d'achat que l'on peut faire:
- dans un cas, service de qualité, rien à dire
- dans l'autre, hum, hum...
Je n'insiste pas, j'ai déjà eu l'occasion d'évoquer le sujet dans un précédent commentaire.
Si je voulais prendre un énorme raccourci, je dirais qu'il faut savoir ce que l'on veut dans la vie, gagner de l'argent rapidement, ou développer une belle entreprise avec une démarche qui s'inscrit dans le temps.

Bonjour Michel,

Je m'interroge sur le modèle Crocs.
Penses-tu un jour faire un article ?

A défaut, où faudrait-il jeter un oeil ?

Merci

Je ne suis pas sur d'etre d'accord avec ton argumentaire.

Sarenza (creee en Dec 2004) a leve au moins $15M depuis une premiere levee en Juillet 2005. S. Treppoz n'etait pas son fondateur et a donc du demarrer plus bas en detention de capital -- je suppose que l'injection de cash est aussi une maniere de remonter au capital.

Spartoo a a ce jour leve moins de cash: $1.2M en Aout 2006 et €4.3M fin 2007. Boris a 28 ans et n'a jamais fait de pognon dans le passe, difficile pour lui d'autofinancer et pas necessaire puisqu'il est le fondataire et commence avec un ownership eleve.

A ce jour si Sarenza a atteint €40m et Spartoo €30M le jugement serait plutot en faveur de Spartoo qui a demarre 15 mois plus tard et utilise moins de capital.

Reste a voir les marges etc, la comparaison du topline n'etant que d'un interet mitige.

Ce qui est certain c'est qu'on est face a deux boites d'e-commerce bien gerees et qu'on peut esperer l'emergence d'un champion francais au niveau pan-Europeen.

Fred,

Plusieurs choses

Sur les levees, voila les elements !

Sarenza : 2+4+3+3: 12M€ au total
Spartoo : 1+4+12 : 17M€ au total

Steph possede aujourd'hui sans doute 3x plus de parts de capital de sa societe que Boris n'en a...

Pour etre "fair", on devrait aussi pour bien faire etablir 2 periodes pour Sarenza, car il y a eu un coup d'accordeon durant l'hiver 2006 et le changement de management...

Maintenant, il y a des raisons aux levees de Boris, il est en effet plus jeune et n'avait pas l'oseille qu'a pu mettre Steph. Mais au bottom line quand meme, Stephane a plus de capital.

Sinon, Spartoo a demarre 11 mois après environ (aout 2006 vs septembre 2005 au niveau du lancement du site).

Ceci etant, les 2 vont certainement reussir quelque chose de beau, c'est tout ce qui compte.

Je suis ces deux boites depuis un moments et je les félicites! dommage qu'on ne médiatise pas un peu plus ce genre d'aventure.

Je pense que les 2 ont pour objectif de sortie la vente à Zappos/Amazon mais ce dernier ne rachètera que le leader comme Amazon l'a déjà fait par exemple en Europe pour le livre. La gestion des stocks doit aussi faire partie des facteurs clés de succès.

Zappos/Amazon pourrait très bien ne racheter personne...

@MichelIn,
sans compter que c'est un peu triste de créer une entreprise juste dans le but de la revendre. En même temps, ça colle avec une stratégie de développement rapide, de levées de fonds faramineuses et tutti quanti...
Mais bon, faut dire aussi que je suis de l'ancienne école.

Sans prendre parti, créer pour vendre est souvent, chez les entrepreneurs, une attitude hyper saine: finalement, ils sont dans la mouvance et se retournent souvent vers d'autres projets, parfois d'ailleurs plus "Idéalistes", plus altruistes.

En ce qui concerne le succès d'une entreprise, n'est-il pas en effet plus important d'être "Cash Flow positive" à la fin de la journée pour les investisseurs?

Mais c'est amusant de comparer le succès de ces deux mastodontes. Affaire à suivre. Spartoo a certainement une chance de s'étendre à l'étranger et de facto, une stratégie de devenir Amazon plutôt que de se faire racheter par ladite entreprise.

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories