My Photo

October 2021

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Feedback 1ère Journée Conférence "E-commerce & Rentabilité" ! | Main | Aston Martin Rapide : Enfin Prête ! »

May 11, 2010

Comments

Les efforts et les sacrifices dans un contexte positif ou neutre c'est "facile". Faire les mêmes efforts et sacrifices dans un contexte totalement négatif c'est à mon sens bien plus difficile.

Exemple: quitter son job pour entreprendre à plein temps. Toujours possible en période de vraie crise ? Le risque est sans commune mesure : aucune aide à espérer, aucun retour en arrière possible (tout dépend du secteur, certains ne connaissent pas la crise, mais tout de même), moins de possibilités de financements ou emprunts, cible plus près de ses sous...

Ça ne va pas m'empêcher de continuer mon entreprise en parallèle de mon job, mais c'est clairement hors de question que je le quitte avant de pouvoir me payer autant. (Ce point d'équilibre serait bien plus rapide et facile à atteindre à temps plein, bien évidemment...)

Entreprendre, c'est pas facile tous les jours... (dans les deux sens du terme)

Politiquement, le choix pour financer les retraites sera sûrement un mix entre allongement de la durée de cotisations et impôts.

Sur ce deuxième point qui me semble inévitable (politiquement), pourquoi ne pas imposer les retraités actuels (qui ont bénéficié de la croissance et de l'endettement du pays) ou leur demander d'allouer du temps afin de partager leur expérience auprès de jeunes entrepreneurs (ce qui correspondrait à des travaux d'intérêt général, au sens propre du terme).

C'était juste une idée en passant...

Nicola

Pour s'en sortir, remplacer 'haine' par 'espérance', c'est quand même plus moteur.

Agreed

Il est certain que les Grecques ont besoin d'austérité, celà concerne toutes les classes, pas seulement la classe populaire qui certes doit bosser au delà des 53 ans.

Je comprends les français qui s'opposent aux réformes des retraites. On leur demande une fois de plus de faire des efforts quand les gouvernements successifs eux-mêmes n'en font pas un seul (pensions et indemnités des parlementaires entre autres...). C'est une question de marketing : dans la forme, il faut leur présenter un projet équitable où TOUT le monde fait des efforts.

Le mot "austérité" est très pessimiste dans la forme là aussi. Je prefère les mots renouveau, refonte, effort. C'est du marketing.

Et enfin, pourquoi y "venir à l'autérité"? La France y est déjà depuis des décennies dans de nombreux domaines: artisanat, agriculture, manufacture, ainsi que dans certains mouvements comme la délocalisation.

Les agriculteurs ont un "edge" bien plus aiguisé que les nouveaux entrepreneurs du millénaire. Mais comme vous le constatez, ce "edge" ne suffit plus. Il faut un environnement propice.

C'est pour celà que si effort il doit y avoir, il doit venir autant du gouvernement et des grandes corporations que de la population qui se lève tôt pour aller travailler.

J'ai bien peur que l'immobilisme primera toujours en France et que la principale solution sera de "laisser filer" l'inflation dont l'une des conséquence est de rembourser une partie de la dette sans rien faire...

...donc il faut de la croissance par l'innovation et des entrepreneurs qui ont de la Niak et qui entreprennent en France!

Créer son propre job, au sein d'une entreprise ou en montant son business, me semble encore être la solution la plus safe pour prendre du plaisir en travaillant et gagner de l'argent en tant de crise.

Et puis cette crise engendre des nouveaux besoins qu'un entrepreneur malin et planificateur peut (doit) satisfaire.

Pour moi, après 20 ans de salariat, la crise qui m'a fait perdre mon emploi bien rémunéré dans une très grosse agence de com, la nécessité fait loi. Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchie la campagne, je partirai poser mon dossier au CFE !

Une aventure déjà commencée depuis 1 an, que j'officialise maintenant. Je n'ai pas mis la charrue avant les bœufs bien au contraire... Ma création d'entreprise je la fait avec un an de CA derrière moi, 150 clients et un bénéfice qui me permet déjà de vivre (chichement c'est vrai). Première constatation : bosser pour soi, ça n'a rien à voir ! terminer de faire des courbettes à 80% de son temps pour garder son job, je n'aurais jamais cru lorsque j'ai démarré technicien que 15 ans plus tard, devenu cadre sup, mon boulot ne consisterai qu'à faire de la politique. Heureusement, c'est fini.

Jamais je ne repasserai salarié, même si pour le moment je gagne trois fois moins. Dans mon activité, je bosse tous les jours, et tous les week-ends et jours fériés. Malgré cette contrainte, je me sens tellement plus libre ! Je suis tellement moins fatigué après un week-end non stop, qu'après une simple journée de bureau ! Je ne me gargarise de rien, j'ai même conscience d'avoir chuté socialement. Peu importe, il faut avoir cette résilience car je dois même passer la serpillière et nettoyer les chiottes.

Mais jamais je dirai que j'ai la haine ou autre discours d'idiot pour justifier mon envie. Je me suis juste créé mon job, je ne dépends que de moi-même et je suis heureux, pas haineux. Je n'ai qu'une envie c'est que mon client soit satisfait !

Visiblement les avis divergent, mais le commentaire de Philippe montre vraissemenblablement qu'il a prit le mot "haine" au premier degré c'est bien dommage.

L'important dans tout cela c'est que l'on a construit, et ce que l'on construit.L'envie, tout le monde l'a pour tel ou tel projet de vie ou tel projet professionnel. L'a concrétiser est tout autre. Lorsque j'ai un os à ronger, je ne lâche rien et je vais jusqu'au bout : la rage, la haine n'est que la simple transcription de mon état d'esprit dans le business. Certes cela peut déplaire, je m'en moque très sincèrement. Je laisse à ceux qui n'ont que l'envie et qui sont heureux dans cet état d'esprit l'espoir d'y arriver.

that's all !

Du moment que Philippe a fait le choix qui est en accord avec lui même il n'y a surtout rien à dire et à rajouter
si seulement tout le monde acceptait d'être en accord avec soi même...

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories