My Photo

July 2022

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Entrepreneurs : "Shut Up, Listen and Learn" ! | Main | Economie US : les Baromètres Walmart et Target ! »

August 18, 2010

Comments

Comme on dit, on a parfois la tête dans le guidon, on se rend pas toujours compte de la situation réelle.
Ça vaut d'ailleurs pour tous les pans de la vie, même hors business.
T'es tu déjà retrouvé dans pareille situation Michel?

Salut Rémy, bien entendu, et très souvent même et c'est normal : on suit de nombreuses pistes et on s'adapte jusqu'à trouver un bon filon. On ne trouve quasiment jamais son modèle du 1er coup, il faut itérer, et parfois radicalement changer. C'est même l'essence même de l'entreprenariat je dirais.

Pour essayer de limiter les risques d'entêtement une solution est peut être de s'entourer de personnes extérieures à la société et qui peuvent avoir un regard neutre et plus objectif sur le business et son évolution. Mais encore faut il les écouter !

Oui, savoir écouter (shut up, listen & learn) est une des qualités à avoir.

Ceci étant, j'exhorte aussi ici à se focaliser sur une chose que tout un chacun peut faire : bien déterminer/articuler son avantage concurrentiel, et si on y arrive pas, là il y a danger à terme !

Hello Michel.
Reconnaître ses erreurs et savoir bifurquer en faisant le deuil de la situation précédente est clairement une des qualités de l'entrepreneur !
Et le fait d'apprendre de ses erreurs !
Très bon article, je suis mille fois d'accord avec la phrase "il y a pire que perdre son argent, c'est perdre son temps".

Hello tout le monde,
En plus du temps et de l'argent, je rajouterais "un bon réseau" !

Tu pourrais étayer concernant la stratégie (et donc les bifurcations) d'Inspirational Stores en délégation e-com ?

Que penser des autres nombreux concurrents ?

@Michel D : je dirais que ce n'est pas vraiment les concurrents qui sont la cause de l'arrêt, mais plutôt l'incapacité à s'en différentier durablement et apporter un vrai truc à un segment de clientèle... Michel l'exprime très justement dans son post.

D'ailleurs les autres concurrents risquent d'avoir le même souci...

@Michel : Le projet était sur un modèle e-commerce alternatif ?

l'echec entrepreunarial est jugé mauvais par beaucoup en france, ce qui n'est pas le cas dans d'qutres pays ou le gout des essais et la conviction passent outre la notion d'echec. en tant qu'entrepreneur, ce que j'ai le plus eu du mal a digérer de mon dernier echec c'est le jugement exterieur. plutot que d'encourager a recommencer en tenant leçon du passé, on commente l'echec...

@Michel D et Guilhem, en effet, ce ne sont pas les concurrents de la délégation e-commerce qui sont en cause ici ni d'ailleurs l'incapacité à se différencier. Celle-ci existe dans le métier, si on sait s'y prendre...

Allez, encore quelques semaines pour qu'on explique tout.

Quant à nos concurrents de la délégation e-commerce, je leur souhaite juste bonne chance. Mais à ce que je vois, je crois que la plupart ne créeront aucune valeur pour leurs actionnaires sur la distance.

Quel teasing ! :)

Bonjour, si j'avais lu un billet comme celui-ci il y a 1 an de cela, j'aurai perdu un peu moins de temps... (l'argent était déjà englouti) peu importe, je suis passée par là et votre réflexion me parle évidemment : j'ai l'impression d'avoir beaucoup plus "appris" et "grandi" durant tout la période où je décidais d'arrêter que lors de la création de mon entreprise.

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories