My Photo

January 2021

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Un Entrepreneur (vraiment) sur le Terrain : Michael Rubin, CEO de GSI Commerce ! | Main | Joe Dassin, pour les 30 ans de sa Disparition, the Indian Summer ! »

August 20, 2010

Comments

Wouaih mais il y a des fonds costauds comme Benchmark Capital, Bessemer ou encore Kleiner PCB et j'en passe qui montrent à des sociétés comme Google comment génèrer du cash!

"Et quitte à choisir, il vaut bien mieux une idée moyenne avec un super entrepreneur qu'une super idée avec un entrepreneur moyen."

Si le trade-off pouvait se poser en ces termes, j'imagine que beaucoup de VCs attendraient de trouver le super entrepreneur et la super idée ;-)
Difficile de juger en quelques semaines, et en quelques rendez-vous des qualités de l'entrepreneur...


Une bonne partie des grands succès sont dus à des entrepreneurs qui n'avaient pas fait leurs preuves avant. Et les serial entrepreneurs de très grands succès sont quand même très rares. En minimisant leurs risques (et en faisant appel à des entrepreneurs très expérimentés), les fonds minimisent aussi leurs chances de sortir le prochain Google.

Salut Thomas,

Le trade-off se pose souvent en ces termes

Evidemment, si le couple super entrepreneur + super idée courrait les rues, ce serait idéal pour les VCs.

Mais ce n'est pas le cas d'une part, et d'autre part les VCs se battent entre eux pour avoir les "bons" dossiers et séduire les entrepreneurs.

N'oublions pas non plus qu'une idée n'est strictement rien si elle n'est pas exécutée correctement. Car si l'idée est vraiment bonne fondamentalementy, forcément il y aura de la concurrence, et la sélection se fera par les qualités d'exécution de l'entrepreneur. On en revient encore à l'homme (ou çà l'équipe).

Ce que dit justement Mike Moritz, c'est que les très grands succès ont pour composantes communes des entrepreneurs passionnés, intense, avec un sens de la mission de changer le monde, etc...Ce sont des choses qu'on ressent ça.

Après, avec ces qualités, il faut bâtir un business, et ce n'est jamais simple. L'histoire d'Apple le montre.

Salut Michel,

Je suis d'accord avec tes remarques.

Après, tout dépend également de qui juge l'idée "bonne" ou "mauvaise". Parfois une idée prometteuse avec un super entrepreneur ne sera pas fundée parce que tel ou tel fond a aussi ses propres impératifs. J'ai déjà entendu un VC me demander si je ne connaissais pas un dossier e-commerce sympa, parce qu'il devait (sic) absolument investir dans l'e-commerce... Avec d'interlocuteurs comme ceux-ci, les dossiers e-commerce moyens prennent de la valeur ;-)

Cela dit, c'est vrai qu'un intrinsèquement bon dossier générera de la concurrence.

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories