My Photo

December 2021

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Incubateur : Appel à Témoignages ! MAJ | Main | 2012 : Retail & Accélérateur ! »

December 08, 2011

Comments

pour remplacer "incubateur" : Accélérateur ?

Génial Michel !
En tous cas, je serai ravi de te donner un coup de main sur la sélection dans tout ce qui concerne l'usabilité et les process.
Can't wait.

En fait tu veux permettre aux entrepreneurs d'atteindre "la marche suivante" plus facilement et beaucoup plus rapidement.

Dans un monde de technologies, cela a un nom : la catalyse. Le Catalyseur? E-Catalyst (E pour Entreprises/Entrepreneur). Je viens de déposer le nom...

Cheers,

Je suis bien d'accord pour dire que le "tout gratuit" ne doit pas être envisagé, car quand qqch est gratuit, en général ça ne vaut pas grand-chose... Il y aurait donc moins de devoirs respectifs entre les 2 parties.

car quand qqch est gratuit, en général ça ne vaut pas grand-chose.


L'air, L'amour, La vie.... Tout cela ne vaut pas grand chose ? pas pour moi !

Hello Michel, ton projet est super intéressant.
Qu'entends-tu par sélection "serrée" ?
Des gens comme moi qui n'ont pas fait d'études poussées et qui ont peu de moyens ce sentent souvent découragés par l'incubation en voyant que la plupart des jeunes entrepreneurs incubés sortent des grandes écoles et/ou ont déjà des moyens avant de débuter.

Bonsoir et merci pour cet article très clair et intéressant.
N'ayant pas participé aux Ateliers Entrepreneurs, est-il possible de nous mettre à disposition la grille de sélection sur les qualités indispensables et différenciantes ? Merci !

L'élément différentiateur immédiat et unique de votre projet est que vous vous basez sur votre propre expérience de serial entrepreneur.
Pour le nom, il faut éviter un nom comme Camping qui évoque plus le tourisme, l'éphémère, le superficiel et les vacances c'est à dire l'inverse paradoxalement de ce que représente la création d'entreprise...

Pour le mode opértoire, il ne faut pas réinventer la roue et le modèle de participation d'Ycombinator de donner 50 000 USD contre 5% environ du capital est excellent.
Le plus difficile pour un créateur, c'est de trouver le premier investisseur extérieur qui financera avec son propre argent sur des critères objectifs non biaisés. Les autres investisseurs suivront.

Merci Michel,

Plusieurs points :

- Au dela de mon parcours de "serial entrepreneur", c'est aussi que j'ai eu une "vraie" vie d'entrepreneur, à savoir avec ses nombreux bas et ses hauts, ses adaptations voire ses pivots, et que j'ai compris ce que voulait dire les mots "resilience" et "flexibilité" et qu'ils étaient clé dans la réussite. Il faut apporter cette formation psychologique, elle est juste indispensable.

- Le rôle et le profil+qualité de l'encadrement doit etre clé, et il faut soigneusement sélectionner et encadrer les encadrants ! Chose que Robert Papin faisait à merveille à HEC Entrepreneurs, mais ce n'est plus le cas. Je ne veux que de vrais entrepreneurs, de surcroit avec une vraie capacité pédagogique, autrement dit la capacité à transmettre et partager. Je veux aussi des entrepreneurs qui savent parler avec candeur et humour de "l'inside story" de leur(s) société(s), de leurs erreurs, de leurs échecs, des moments clés de leur histoire, etc.

- Le Camping, contrairement au Y Combinator manque de management structuré, ce qui peut parfois impacter le professionnalisme de l'incubation. Or, cela me parait strictement nécessaire.

- Oui, il ne faut pas réinventer la roue sur les fondamentaux, ceux du Y Combinator sont très bons je pense et parfaitement adaptable en France. Comme toute entreprise, le succès de "l'incubateur" (je n'aime définitivement vraiment pas ce nom) va dépendre de l'exécution sur le terrain.

- Ce n'est pas 50,000$ que met le Y C dans les start-ups pour 5% du capital, plutôt 10-20K$ pour 2 à 10%.

- Y C n'est pas réellement un incubateur physique car il ne fournit pas les locaux.

A très vite

"Le Camping est très "amateur" et touriste sur de nombreux plans."

Les résultats des startups saison 1 parlent
d'eux même et il suffit d'aller faire un tour au Palais Brongniart pour comprendre que les entrepreneurs sont passionnés et super bien entraînés.

Qui en France donne à voir de jeunes startups ambitieuses comme celles-ci ?
http://videos.tf1.fr/infos/plein-ecran/plein-ecran-du-10-12-2011-la-nouvelle-promotion-du-camping-6871353.html

Des gens comme Brad Feld y viennent donner des conseil, des hackathons avec Foursquare sont organisés et la SNCF se voit devenir client de startups (Doctrackr) ou même investisseur (Mesagraph).

Résultats saison 1 :
- 4 startups sur 12 ont levé,
- 3 n'ont pas besoin de lever car elles ont suffisamment de clients.
- 3 ont failed fast
- 2 sortent actuellement leur version publique

On ne compte pas le nombre de workshops diffusés librement accessible à tous ici : http://www.youtube.com/user/SiliconSentier#p/u/3/Ip9X3dCcWio

Le camping prend des risques dans son positionnement et le côté décallé aide à casser le côté inaccessible de l'entrepreneuriat.

"Le tout gratuit" n'est pas exacte. Tout cela a bien un prix. On va chercher des fonds chez des partenaires comme Google ou BNP et les startuppers s'engagent à être 100% alignés avec le programme, ils ont le devoir de "rendre" à la communauté par l'engagement envers les nouveaux campeurs. On peut les faire partir à tout moment.

C'est ce qui manque en France : une communauté d'entrepreneurs soudée qui fasse parler d'elle à l'international et aide les nouveaux entrants.
La réussite dans le web est intrinsèquement liée à une communauté locale (voir Londres, SF ou Berlin). C'est dans ce sens qu'avance Le Camping avec les mentors, les partenaires, les écoles, les autres incubateurs et les campeurs.


Au plaisir d'en reparler!

Merci Alice ;-)

Ce que je voulais dire, c'est qu'il n'y a pas assez de management structuré au Camping !

Discutons en en effet, depuis le temps qu'on devait se rencontrer !

Hello Michel & autres animateurs de ce post...

D'accord avec les commentaires... J'insiste pour rajouter au programme obligatoire :

- une demi journée mensuelle où tous les incubés se réunissent & se parlent de leurs problèmes respectifs devant un parterre d'experts/mentors/autres regards extérieurs...
Car quand on a le nez dans le guidon, la solution a souvent déjà été testée dans le bureau d'à côté ;-)

Bon courage Michel pour ce beau projet !

Bonjour Michel,

Cet "incubateur" serait-il réservé aux seuls futurs entrepreneurs qui ont uniquement une idée non exécutée ?
Exemple : j'ai lancé une place de marché en septembre, et la vision préliminaire que vous avez pour cet incubateur me semblerait très utile même après quelques mois d'activités pour se (re)poser les bonnes questions et accélérer le développement.

Julien

Hello Julien, non cet Accélérateur sera ouvert à des Start-ups qui en sont à différents stades, y compris celles qui n'ont pas encore une idée formatée !

Évidemment, les "services" apportés seront différents en fonction des besoins propres de chaque équipe

J'attends la suite alors, ça m'a l'air très intéressant en tout cas ! :-)

Si je peux me permettre également de réagir. Je pense effectivement que c'est une super idée sur le fond.

Sur la mise en oeuvre je me demande si 5-7% de capital pour 3 (ou 6) mois d'accelération ça ne risque pas de paraitre beaucoup aux accélérés ?

Et en parallele si je regarde ce que nous on attend en ce moment, je pense que ce serait interessant d'avoir un suivi régulier après l'accélération.

Du coup je me dis que ce qui permettrait de coupler les 2 problématiques ce serait d'avoir effectivement l'accélération de 3 à 6 mois suivi d'un coaching dans la durée par un chef d'entreprise (ou un dirigeant) partenaire (pas forcément du même secteur d'ailleurs). Sur le même mode que Paris Entreprendre (la selection en moins puisqu'elle aura été faite au préalable par l'accélérateur).

En plus ça a quelque chose de rassurant de se dire qu'on est suivi sur le long terme. Et comme ils disent chez Paris Entreprendre c'est bon pour les deux parties : le coach et le coaché !

Salut Maximilien, il ne faut pas oublier que l'Accélérateur verse aussi de l'argent aux start-ups...

Je pense aussi réellement que la valeur ajoutée d'un programme d'accélération de 3 mois intense et bien ficelé est colossale et peut vraiment rendre largement plus "bankable" les start-ups.

Comme le modele Y Combinator, que je vais reprendre, il y a en effet un coaching à la demande par la suite (compris dans le deal initial) !

Il y a un élément bloquant que j'ai remarqué dans beaucoup de jeunes start-up que j'ai croisé, c'est le commercial. Les start-up ont tendances à miser beaucoup sur le produit, le design, mais il est très rare que la jeune pousse possède un profil commercial qui ne fait que ça, c'est certainement culturel aussi, les tech, dev détestent ça. Il y a donc certainement une piste à creuser en coaching commercial.

Merci Hubert,

Pour accélérer, il faut dans le fond 2 choses :

- Un produit/service que des gens sont réellement prêts à acheter, qui rapporte de la marge, puis le rendre visible à un public de plus en plus large. Donc des questions sur le produit lui même, son attractivité, sa rentabilité potentielle mais aussi la "route to market" et la façon de le rendre visible et de le vendre.

- Du carburant = du cash, donc une stratégie de fund raising.

L'Accélérateur travaillera sur ces 2 grands aspects, avec un dosage différent selon le rythme de maturité des sociétés coachées.

je crois très fortement au concept.
Les incubateurs laissent trop les entrepreneurs dans le flou, il faut un vrai coaching et un suivi quasi permanent.
Entre les incubateurs et les BA, en général, c'est de l'eau qu'ils apportent aux jeunes pousses, c'est finalement le plus simple, ce que tu veux faire c'est apporter de l'engrais, ce qui, par définition, est beaucoup plus enrichissant.

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories