My Photo

July 2020

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Reprise des Ateliers...avec Cup of Teach et l'Accélérateur ! | Main | Comitam : une Start-Up de l'Accélérateur à ne pas Aimer Connaître...! »

October 19, 2012

Comments

Absolument d'accord!

Hors sujet: tu veux qu'on te donne un coup de main pour basculer ton blog sur une plateforme "made in France"? C'est dur d'avoir des articles sur lesquels il n'y a même pas un bouton pour faire like et un autre pour faire un tweet :)

Avec plaisir ;-)

TypePad, ça date quand même...

je sais que ce blog a un délicieux côté vintage, mais je suis pas contre un peu de modernité !

"Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences quand ils en ont approuvé et chéri les causes."

Bossuet


Dans l'internet, le marché global est de langue anglaise, ce qui concentre les réussites mondiales à des entreprises américaines...
En France la plupart des investisseurs sont dans une stratégie de "spread and pray" par rapport à leur capacité d'investissement incompatible avec les moyens financiers nécessaires pour créer les futurs champions globaux de l'internet
Cette stratégie française dans le meilleur des cas sert à alimenter les leaders mondiaux par des “acqu-hire”.

A quand un un statut juridique sur-mesure pour les start-up, convertible en SAS, SaRL etc après quelques années si l'essai est transformé. Un petit paquet plein de vitamines genre un statut concept-car/proto qui a besoin d'appuyer sur le bouton boost à partir d'une certaine vitesse ou altitude... Fiscalité ultra-light et défiscalisation des fonds extérieurs pour se battre dans le monde entier!

Monsieur de Guilhermier, vous êtes surement un entrepreneur brillant mais en politique, pas encore.

Je connais François Hollande. Pas intimement, mais je le connais. J'ai vu, de près, sa gestion en Corrèze. Je connais sa vision, je connais ses "amis", et je sais comment il fonctionne. Et si vous pensez que la politique à quoi que ce soit à voir avec le "bien commun", avec ce qui est juste ou efficace, et bien laissez moi vous dire que vous vous trompez complètement.

Nous vivons dans un régime que certains ont très justement qualifié de "capitalisme de copinage". Il ne saurait en être autrement aujourd'hui. Ne vous inquiétez pas pour les membres du gouvernement, ils connaissent tous Schumpeter et savent très bien c'est qu'est un business angel. Mais ils sont là pour le pouvoir, pas pour laisser les gens entreprendre en paix et saper les fondation de leur influence. Hollande est un politicien modèle: il est là pour sa carrière et pour placer ses copains. Il est là pour contrôler le pays, pas pour le libérer. L'Etat, qu'il soit à droite ou à gauche, n'aime pas les entrepreneurs car il ne peut pas prévoir leurs répercutions, ils ne peut pas les contrôler. Alors que les mastodontes bureaucratiques du CAC40... On peut taxer, subventionner, maitriser, tout est sous contrôle, planifiable, prévisible. Le chaos de l'entrepreneuriat est une menace pour les ordres établis, ordres qui supportent et pérennisent les castes de politiciens et d'industriels aux commandes.

Ceux qui contrôlent la loi ont toujours raison. Si vous voulez de bonnes conditions pour votre business, il faut arranger l'élu en question. Il en a toujours été ainsi - on n'a jamais gagné autant d'argent que sous Mitterrand - et ça ne va pas changer avec un nouveau gouvernement. Que la France courre à la catastrophe est un fait, mais aucun changement ne viendra consensuellement d'en haut sans que ça les arrange personnellement d'une manière ou d'une autre.

Je supporte votre point de vue à 100%. Mais comme on dit: " Gardez vos amis près de vous, et vos ennemis encore plus proches."

@Henri @De Guilhermier :

En Allemagne, les entrepreneurs coalisés avec les citoyens dans de puissantes fédérations, ne militent pas dans les coulisses du pouvoir pour que les lois fiscales soient modifiées, ils touchent au cœur, ils militent pour que soit instauré sur le modèle Suisse, un régime de démocratie semi directe avec principe de subsidiarité territoriale (référendums d'initiative populaire sans contrôle des juges + souverainetés des communes et provinces).

Aux USA, la démocratie directe, inspirée du modèle Suisse, fut instaurée en Californie après l'assassinat d'un juge dans l'affaire de la Southern Pacific, au début du 20ème siècle.

Un siècle plus tard et l'économie de la connaissance contraignant la Fédération à « horizontaliser » sa « verticalité », la majorité des States aux USA sont désormais sous régime de démocratie semi directe.

Puisqu'il y a antagonisme entre les States et Washington, alors que l'économie de la connaissance n'a plus besoin de bras dociles, mais de libres penseurs et inventeurs, le régime va muter.

Il est donc vain de toquer à la porte des cabinets ministériels, de pleurer dans les linges de Marianne et de sa mère Europe, il est donc temps de changer de paradigmes, de changer les règles.

Nous ne sommes, ni les esclaves, ni les prostitués de la République, les entrepreneurs, pas plus que les citoyens.

Il est temps de changer de Régime.

Il est temps de coordonner toutes nos revendications entrepreneuriales, comme en Allemagne ou aux USA, pour tendre vers cet unique objectif :

L'instauration de régimes « copropriétaristes » souverains, « démocrate-directs » et « subsidiaires ».

La Constitution Européenne est illégale, le Serment Suisse du « Grütli », est notre seule Constitution :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Serment_du_Gr%C3%BCtli

http://www.enquete-debat.fr/archives/6eme-conference-sur-la-democratie-directe-pourquoi-ca-marche
http://www.enquete-debat.fr/archives/3eme-conference-dyvan-blot-sur-la-democratie-directe-le-cas-des-usa
http://www.enquete-debat.fr/archives/uniquement-pour-les-souscripteurs-les-conferences-dyvan-blot-sur-la-democratie-directe

Bien amicalement.

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories