My Photo

July 2020

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Une Semaine avec l'iPhone 5 : FeedBack ! | Main | Steve Jobs : Déja 1 an... »

October 03, 2012

Comments

Michel, le lien vers ceux qui s'élèvent contre les Pigeons redirige vers un de tes articles du blog...bug?

Oups, sorry, corrigé !

hum. compliqué tout ça, on entend tout et son contraire. Ca commence par les propos de Marc Simoncini ecouter, où le fisc considèrerait sa holding comme un patrimoine et non pas comme son outil de travail. Est-ce vrai?
Et puis, finalement tout ça concerne l'IR uniquement. L'IS reste inchangé, ou juste à la marge pour les grandes entreprises. Ne suffirait-il pas d'investir à travers un holding et y laisser les plus-value?

Oui, tout ce qui touche à la fiscalité est compliqué.

Oui, Marc bataille avec le fisc qui veut intégrer Jaina dans la patrimoine et donc base ISF...

Au fond, ça ne concerne vraiment que le peu d'entrepreneurs qui ont fait ou font des plus-values en M€ ou plus. Et il serait indécent pour eux, tout aussi fondé que cela puisse l'être, de se plaindre dans le contexte actuel. J'en fais partie et bien que je n'aime pas l'idée de l'entrepreneur qui se plaint (http://kiad.org/2010/11/10/etre-entrepreneur) il faut bien avouer que ça demande bcp d'effort de retenu :)

En tout franchise, il n'y a aucune discussion possible, la gauche (au sens large) ne veut rien entendre et est actuellement dans une phase "Mort à Sarko".

Je regarde la chaine parlementaire tout les jours, les questions au gouvernent, les commissions, les débats, etc etc ... et sur chaque sujet, c'est la même phrase "sous Sarkozy, il a été fait ceci, celà.... nous voulons rétablir la justice machin" ... peu importe, la question, le sujet, qu'on parle de fiscalité, hôpitaux, police, décentralisation, agriculture, entreprise, ...

Pour dialoguer, il faut certes expliquer, mais surtout il faut que l'autre écoute, ce qui n'est pas le cas, alors tout dialogue est inutile.

Laissez les faire, ils sont tous convaincu que la nouvelle banque de financement publique va prendre le relais des quelques investisseurs qui se retiraient.

En plus, foncièrement la gauche a fait un grand bon, maintenant, être patron de PME/TPE, entrepreneur ou dirigeant d'une JEI est cool. Bientôt ils feront la différence entre un Business Angel et Morgan Stanley !!

Bravo pour ce billet plein de sagesse, et très intéressant.

La passion des pigeons commence à leur faire perdre la raison, et les posts qu'on voit fleurir un petit peu partout sur le web à ce sujet sont de plus en plus contre-productifs... Les pigeons devraient mettre à profit leur ailes pour prendre un petit peu plus de hauteur dans ce débat ! :)

C'est fascinant pour moi de Voir a quel point ces debats fiscaux ignorent completement l'international. La fiscalite c'est in outil concurrentiel, Le but devrait être de devenir le meilleur pays ou entreprendre.

Merci pour ce billet d'actualité, l'apaisement est aussi un facteur de stabilité et donc de croissance...

Cependant,

"les plus malins, les plus connectés, trouveront toujours des chemins pour passer au travers" des gouttes? Le beau temps c'est pas mal aussi...

Et pour le commentaire de Marc Benioff, "it's "ridiculous" to assert that changes in capital gains taxes and top tax rates will have a meaningful impact of formation of high-growth start-ups" probablement ok dans un environnement ou "les financements viennent souvent des anglo-saxons qui ont les poches très profondes"...

Mais pourquoi donc alors ces financements viennent des anglo-saxons si ce n'est dû aussi à la fiscalité en amont de ces capitaux...

Reconnaissons que ce n'est que peu transposable au régime français actuel.

Je suis en effet surpris du nombre impressionnant de jeunes créateurs qui se posent la question de la taxation de leur futur plus-value … qu’ils concentrent leur énergie sur la création d’un business rentable et pérenne … pour le reste il y a les avocats fiscalistes !

Il existe encore des hommes prêts à prendre des risques. Et au-delà de la querelle sur le montant précis de la taxe qu'on leur réserve, leur argument est économiquement justifié. L'alignement de la taxation du capital sur celle du travail revient à mettre au même niveau un salaire - fixe et a priori sûr de tomber chaque mois - avec un revenu totalement imprévisible et par définition risqué. Cela équivaut pour l'État à dire à un agriculteur: «si votre récolte échoue vous perdez tout, si elle réussit j'en récupère 60 %». Bercy répond que grâce au lissage des plus-values dans le temps on favorisera la détention longue, donc le développement de PME pérennes. Ce faisant, les énarques ignorent l'un des enseignements de base des écoles de commerce: un créateur, celui qui innove et prend des risques, n'est pas forcément un bon manager. Et au bout d'un certain temps, lorsque ce créateur doit se transformer en manager il peut devenir, paradoxalement, une menace pour la croissance de son entreprise. Mais cela, aucun des 38 membres du gouvernement Ayrault ne pouvait le savoir, puisque 37 d'entre eux n'ont jamais mis les pieds dans une société privée…
PS Ce n'est pas moi le dit mais le Figaro , un certain Cyrille Lachèvre. C'est du bon sens. Les efforts de pédagogie des MEDEF, CGPME n'a pas réussi cet été. Seule la peur de perdre la face fera bouger ce gouvernement et Président. Et pour une fois, nos "amis" anglais nous aide à faire passer le message...

Tout à fait d'accord avec Marc Benioff dont je ne peux que recommander la lecture de son livre autobiographique...
Je pense que les meneurs sont surtout inquiets de la rétroactivité au 01 janvier 2012 de la taxation. Un entrepreneur a d'autres chats à fouetter que de s'inquiéter de la fiscalité de la sortie...comme vous le rappelez fort justement Michel.

@Fred, en ligne !

Merci pour ce billet de la mesure, comme vous savez en écrire, alors que nous sommes trop souvent confrontés à la démesure et aux postures excessives.

@ Fred Destin: NON: ne jouons pas à une guéguerre internationale sinon les règles sont dictées par le Delaware, le Lux, l'Irlande et autres paradis fiscaux et on voit bien depuis quelques décennies où ce petit jeu nous a mené....
Il y aura toujours un moins disant.

POKE
;-)
merci pour le clin d'oeil Michel

La hausse des impôts fera exploser la fraude fiscale, l'économie grise va prendre 20% du marché et les gros feront faillite, car eux ne pouvant pas frauder l'impôt, ils ne seront plus compétitif... d'autant plus s'ils doivent proportionnellement payer plus.

Après rupture vraisemblable de l'euro et éventuelle abolition de l'argent liquide, l'économie grise fera 70% du marché...

Cette déconnexion avec la réalité n'a d'égale que la mièvrerie socialisante des HEC...

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories