My Photo

May 2021

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Et si Apple était une Société Internet ?! | Main | L'Accélérateur et ses Start-up ont Besoin d'Entrepreneurs ! »

June 08, 2013

Comments

"Vendez aux consommateurs de la merde" : ben dis donc Michel, tu te laisses aller là !
:-)

Difficile pour la Fnac de battre Amazon sur les prix des DVD avec le coût de leurs magasins physiques. Fnac, futur Dixons ?

A mon sens il y a 2 clés. Le produit. Si je trouve le produit en magasin et non pas sur le net, j'achète en magasin.

Si je suis un distributeur "classique" avec des produits accessibles sur le net, moins chers et pouvant être contrôlés par mon client sur son mobile dans mon point de vente... que faire? Et bien s'aligner peut être non? Ne vaut-il pas mieux faire une vente que de ne pas la faire? (Certes je m'affranchis des problématiques de marge). Mais est-ce que la tendance ne va pas être de passer d'un prix de vente à un prix d'achat? Ce dernier étant fixé par le client?

Donc oui, mais c'est une lapalissade, l'offre est primordiale et si je me différencie par une offre uniquement accesible sur mon point de vente, je ne crains pas la concurrence du net.

Je trouve par contre que vous passez rapidement sur le levier de la vente... l'autre clé. Les vendeurs . J'entends souvent parler des forces de vente comme d'un principe acquis : "les commerces ont une force de vente", soit, "passons maintenant à une stratégie plus élaborée et posons nous des questions sur la convergence retail, net".... A mon sens le meilleur levier de CA: ce sont les vendeurs. Or aujourd'hui l'état de la vente, la formation, la technicité, la compétence n'est pas toujours au RDV dans les points de vente. Et les détaillants ne se remettent pas en question sur ce point. J'ai pu constater les effets, ne serait-ce que d'une formation vente ou d'une sensibilisation au service client, sur des CA de distributeurs. Des progressions à 2 chiffres.

Une activité de commerçants, reste et restera quelque soit le canal une organisation humaine, des gens qui achètent, des gens qui vendent. Bien acheter est primordial, comme vous le décrivez...et bien vendre?

Je trouve globalement sous estimé l'importance d'avoir des équipes de vente performante. Comme si ce mot était un peu "honteux". Nous avons maintenant des conseillers... alors que la réalité est que nous avons besoin de vendeurs. Et encore plus dans une période de "crise". Et quand je parle de vendeurs j'entends des professionnels, capables de comprendre le besoin, réel, de créer l'échange, de conseiller, proposer, argumenter et surtout "closer". Ce qui probablement ne permettra pas sur certains produits, en effet, d'avoir le web comme canal killer. Mais à vouloir se projeter sur cette problématique, certains retailers en oublient les basiques: bien acheter et bien vendre, en s'appuyant sur les hommes pour cela.

Salut Thierry, oui, suis en forme ;-)

@Michel : il n'y a aucun avenir a vendre plus cher en magasin que ce qu'on trouve moins cher sur le web.

@Steeve : beaucoup de points sur lesquels je ne suis pas forcément d'accord.

D'abord, ce que je dis essentiellement, c'est que tout passe d'abord par une offre adéquate. Sans offre pertinente, le problème d'avoir des vendeurs compétents ne se pose même pas. Donc mettre ce point en 1er, non.

Bien acheter est primordial ? Oui, évidemment, mais Darty et Best Buy de par leur taille savent parfaitement bien acheter, ce qui ne les empêche pas de connaître de grosses difficultés avec l'émergence de pure players extrêmement efficaces, genre Amazon.

Enfin, s'aligner sur un prix sans en avoir les moyens économiques ne conduit pas a un modèle pérenne.

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories