My Photo

May 2022

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« La Longue et Etonnante OPA sur le Club Med Expliquée pour les Nuls ?! | Main | Cherche Jeune Manager à l'Esprit Entrepreneurial ! (MAJ) »

December 09, 2014

Comments

Et à dire vrai, la question a-t-elle encore un sens ?
Il me semble quand même que pour les pure players généralistes, la partie n'est plus aussi facile qu'avant. MAIS :
- pour les sites de niches, c'est le contraire qui se passe (cf Motoblouz ou Pecheur.com)
- depuis quelques temps maintenant, les grands sites de e-commerce, sont des relais de marques ou de marques de distribution. Le e-commerce tend à prendre des parts de marché sur les modes de distribution classique, de manière assez naturelle, si on peut dire, mais sans créer de valeur ni en détruire
- les modes de distribution ou de commerce alternatif s'épanouissent bien sur le web (cf leboncoin dont on ne peut pas mesurer le CA, bien qu'il existe bien) ou alors des systèmes de réservation comme Uber ou AIRBNB

Donc, s'il y a essoufflement, je dirais que c'est surtout pour ceux qui n'ont pas la manne financière nécessaire pour soutenir une concurrence énorme sur des créneaux généraliste.

Pour nuancer, il y a malgré tout une part de vérité dans ce papier, qui met le doigt sur un double phénomène, qui s'accélère actuellement:
1- les taux de croissance du ecommerce amerissent doucement; la croissance du marché est largement captée par les nouveaux entrants, la croissance moyenne des gros acteurs est faible ou négative.
2- les enseignes en dur réagissent, en reprennant le layout magasin et plus largement l'expérience client, entre autres en se portant sur internet.
Je ne partage pas l'optimisme de notre ami commun gestionaire de centres commerciaux concernant la croissance future de l'activité retail park, mais il me semble que le match clic/mortar est beaucoup plus ouvert - et brouillé - qu'il y a quelques années.
Sur le fond, un point pour nous ecommercants: plus les choses vont aller, plus la croissance passera par une VRAIE valeur client différenciante; sur ce point, je rejoins entièrement votre conclusion/ analyse récurrente au fil de vos papiers.

Oui, en ligne. J'insistais surtout sur le fait qu'en aucun cas le vent ne tourne pour l'eCommerce : pris globalement, le canal connait une belle croissance alors que le retail non, et donc pique à ce dernier des PDM...

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories