My Photo

September 2019

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Categories

Blog powered by Typepad

Google

« Plus-de-Bulles.com : Frais d'Envoi Offerts Dès 75€ Seulement Maintenant ! | Main | Le Moment de Détente ! »

November 04, 2015

Comments

Congratulations! C'est possible d'avoir une idee de la valorisation de ZenChef apres ce nouveau tour de table ?!

Thks Romain,

Cette donnée n'a pas été rendue publique, mais comme tu sais la "valorisation" est intrinsèquement liée à la taille de la levée, car plus on lève plus on peut créer de la valeur ;-)

La valorisation lors d'un tour de table n'est pas le reflet de combien vaut une start-up à un instant t, elle sert simplement à fixer le % de dilution, autrement dit la part du gateau que l'investisseur recevra demain...

La norme quand on fait un tour de table est de concéder entre 20 et 40% du capital.

La fourchette est large, et tu peux ainsi extrapoler !!!

A très vite

Ok donc la bataille est toujours ON pour savoir qui de FioulReduc ou ZenChef sera la premier a atteindre la valorisation a 100M :)

En fait, Romain, oui et non ! On a maintenant la chance d'avoir de nombreuses start-up qu'il est possible d'amener très très loin au-delà de 100 millions d'euros de valorisation...

Bonjour,

une question que je m'étais déjà posée en lisant vos posts sur l'Accélérateur. D'où vient l'argent que vous investissez dans les start-up?

Hello The dude,

Très simple, c'est le notre (les fondateurs) et celui de notre sponsor actionnaire, la famille Leclercq, fondatrice de Decathlon...

L'Accélérateur est une SAS, l'argent qui a été mis ou sera remis dans la société sert à investir et payer les quelques frais de structure.

Comme une société normale quoi, à part que l'argent ne sert pas à investir dans des magasins, des usines ou des équipes de R&D, mais dans des start-up prometteuses avec qui nous travaillons intensément...

Je pense aussi à une chose The dude.

On est pas un "fonds" mais une société, ce qui en fait change tout !

Un fonds d'investissement lève de l'argent auprès de sosucripteurs, le place, vends ses participations, puis rend l'argent avec une éventuelle plus-value (minorée des frais de gestion).

Ce qui implique 2 contraintes que nous n'avons pas :

- Une contrainte de temps. Le fonds a besoin de sortir, donc il ne vendra pas forcément au bon moment, et il ne peut pas se donner tout le temps qu'il faut pour bien développer. Or, les grandes valeurs se construisent dans le temps, la 2ieme décennie est largement plus rémunératrice que la 1ere.

- Un fonds ne réinvestit pas ses plus-values, il les distribue intégralement. Nous, comme toute société, les plus-values restent (c'est notre profit, minoré d'éventuels dividendes) et sont réinvesties. Donc notre capacité/force de frappe augmentera continuellement dans le futur si nous savons faire du bon boulot (bien sélectionner, bien accompagner, bien financer)

Bonsoir Michel,

Merci pour votre blog que je lis régulièrement avec intérêt.

A ma connaissance, vos co-investisseurs sur ce dossier sont des fonds "classiques" contraints par le temps et les attentes de leurs LPs (contrairement à vous donc). Comment anticipez-vous le désalignement potentiel entre eux et vous?

En caricaturant un peu, les fonds apportent du cash (le carburant, valeur limitée) quand vous apportez principalement du brain (la vraie valeur qui fait la différence et le succès) - investissez-vous donc dans les mêmes conditions que les fonds? Si oui, pensez-vous que c'est une répartition fair?

Nicolas

Hello Nicolas,

C'est pas tout à fait cela en fait.

Nous arrivons extrêmement tôt dans le cycle, bien avant que les fonds commencent à s'intéresser à la start-up. Nous rentrons donc seuls au capital, dans les conditions du moment, évidement bien plus basses qu'après quand la société a progressé, car c'est bien plus risqué (tout reste à prouver, le marché, la proposition de valeur, le modèle économique et la capacité d'exécution de l'équipe)...

Par la suite, au fil des tours de table, nous ré-investissons avec exactement les mêmes conditions que les autres de manière générale.

Et si nous estimons que les conditions ne vont pas (ce qui malheureusement arrive, j'en parlerai plus tard, certains entrepreneurs se font une fierté maladive de demander une valorisation ridicule) nous ne remettons pas...

Et c'est très bien comme cela.

Sur notre apport, en remettant aujourd'hui jusqu'à 1M€ par start-up, on ne peut pas dire qu'on apporte surtout du brain. disons qu'on apporte un montant plus que très significatif pour un fonds d'amorçage, ce en parallèle, en effet, d'un gros brainpower !

Thanks Michel - par désalignement, j'entends la volonté/nécessité pour les fonds de sortir au bout de quelques années et donc de pousser vers une optimisation rapide de la valeur au détriment parfois (souvent?) du projet de l'entreprise et des autres parties prenantes (employees, clients, partenaires, etc.).

Oui, il peut arriver qu'il faille trouver une solution de liquidité à un fonds...

The comments to this entry are closed.

Twitter Michel de Guilhermier

Twitter Day One Entrepreneurs & Partners

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Categories